Fédération CGT des Cheminots


J'adhère

Action du 10 mai 2016

Action du 10 mai 2016 : Gagnons le progrès social

Décret socle, convention collective, accords d’entreprises, emplois, salaires … Manifestons le 10 mai 2016 à Paris. Rendez-vous à 11h30 Gare Montparnasse, direction le Ministère des Transports.

Manifestation du 10 mai 2016 : En marche pour la gagne !

| Action du 10 mai 2016

Le 10 mai 2016, près de 15 000 cheminots actifs et retraités ont manifesté dans les rues de Paris, répondant ainsi massivement à l’appel unitaire de leurs organisations syndicales.

Gouvernement, patronat et directions ne peuvent plus rester figés dans une posture dogmatique et archaïque.

Ils doivent maintenant nous entendre !

Après les journées d’actions tous services des 9 mars et 26 avril 2016 afin d’exiger l’ouverture immédiate de réelles négociations pour une réglementation du travail de haut niveau, pour une augmentation générale des salaires, pour l’emploi, les cheminots de la SNCF et des entreprises ferroviaires privées, quel que soit leur collège, ont réaffirmé leur détermination à ne rien lâcher et ont lancé un nouvel avertissement sérieux au gouvernement, au patronat et aux directions.

Après le rassemblement national du 1er mars à Marseille, les cheminots retraités ont, pour leur part, démontré par leur présence massive qu’ils entendent peser à nouveau pour obtenir des avancées concrètes concernant l’augmentation des pensions et l’avenir de notre régime de retraite et de protection sociale.

Tenter de casser le thermomètre n’a jamais fait baisser la température !

Il y a de l’argent pour les salaires, les pensions, l’emploi et pour une réglementation du travail qui maintienne l’équilibre vie professionnelle/vie privée et qui réponde aux exigences d’un service public ferroviaire de qualité et sûr.

Concernant l’organisation du travail, les organisations syndicales représentatives de la branche ferroviaire (CGT, UNSA, SUD-Rail, CFDT, FO, CFTC, CFE-CGC), ont remis une base revendicative unitaire. Elles sont disponibles pour négocier.

Le positionnement contre-productif du patronat doit cesser ! Il doit répondre aux revendications portées par les cheminots

Cette manifestation nationale conforte les cheminots dans leur volonté de ne pas accepter une dégradation majeure de leurs conditions de vie et de travail.

Les organisations syndicales se retrouveront dès le 11 mai 2016 afin de décider des modalités d’action permettant d’élever le rapport de forces pour gagner sur nos revendications !

La Fédération CGT appelle l’ensemble des cheminots à rester attentifs, vigilants et mobilisés quant aux suites qui pourraient être données.

Téléchargements

Tract CGT appelant les cheminots de la SUGE à la manifestation du 10 mai 2016

| Action du 10 mai 2016

A compter du 1er juillet 2016, le RH 0077 n’existera plus et sera remplacé par un nouveau cadre social composé de 3 étages (décret socle, CCN et accords d’entreprise).
Le CGT est porteuse d’un projet, partagé par l’ensemble des Organisations syndicales négociant la future convention collective nationale ferroviaire (CGT, UNSA, CFDT, SUD-Rail, FO, CFTC, CFE-CGC). Ce projet, porté dans l’unité syndicale, permet de parler d’une seule et même voix face au patronat (UTP) qui aujourd’hui, refuse toute forme de négociations.

Le discours de Guillaume PEPY et du patronat tourne uniquement autour du coût du travail, de la nécessaire flexibilité des cheminots, de l’indispensable augmentation de la productivité pour contrer une concurrence qu’ils ont eux-mêmes décidée afin de niveler les conditions sociales et de travail par le bas.

Les cheminots de la SUGE sont tous concernés par la négociation de la future Convention Collective Nationale. Ils ne doivent pas laisser leur avenir leur échapper en laissant la direction et le patronat décider seuls de leur quotidien.

Les laisser faire reviendrait à se laisser imposer des conditions sociales fortement dégradées. Ce que propose la direction, c’est l’augmentation de la durée du travail, plus de flexibilité, la diminution des RP doubles, des dérogations à la règlementation du travail, la réduction du RP journalier et du nombre de RP hebdomadaires…..

Mieux vivre au travail demain implique de lutter massivement dès aujourd’hui. Face aux enjeux posés aux cheminots, il est indispensable de participer à la manifestation du 10 mai 2016.

La démarche unitaire CGT, UNSA, CFDT, SUD-Rail, FO, CFTC, CFE-CGC est un véritable atout pour aller chercher tous ensemble un nouveau cadre social novateur et des conditions de travail, d’emploi et de vie de haut niveau, tout en assurant la qualité et sécurité du service public ferroviaire.
Manifester le 10 mai 2016, c’est primordial pour l’avenir de TOUS les cheminots et du service public SNCF. La négociation et le contenu du décret socle, de la Convention Collective Nationale et des accords d’entreprise ne doit pas échapper au contrôle des cheminots.

C’est pourquoi la CGT appelle tous les cheminots de la SUGE à participer massivement à la manifestation unitaire.
RDV à 11H 30 Gare de Paris Montparnasse.

VOTRE AVENIR SE DÉCIDE AUJOURD’HUI, AGISSONS COLLECTIVEMENT
POUR GAGNER UNE MOBILISATION À LA HAUTEUR DES ENJEUX !

Téléchargements

Tract unitaire CGT – UNSA – CFDT

Appelant les cheminots commerciaux Voyageurs Gares et agents d’escale à la manifestation du 10 mai 2016

| Action du 10 mai 2016

Les Fédérations représentatives des cheminots CGT, UNSA Ferroviaire et CFDT font le constat que les cheminots de l’Exploitation et plus particulièrement ceux des filières Commerciale Voyageurs Gares et Transport Mouvement voient leurs effectifs baisser année après année. Il est temps d’en finir avec ces plans sociaux à répétition.

Fermetures de guichets, de boutiques, de BCC, de Caisses, de CLD, suppression de l’autorisation de départ par un agent sédentaire (projet de remplacer les fonctions de sécurité par des Tâches Essentielles de Sécurité (TES) et des Tâches de Sécurité Autres qu’Essentielles (TSAE). La baisse des effectifs et l’abandon du service public sont le seul credo de la Direction. Des choix stratégiques « à la petite semaine » voient s’accélérer le démantèlement du réseau physique de vente de l’Entreprise. C’est pourtant ce même réseau physique de vente à très fort maillage, doublé du professionnalisme des cheminots du Commercial Voyageurs Gares, qui constitue un des atouts majeurs pour le service public. Un atout capital face à la politique néfaste de totale ouverture à la concurrence voulue par Bruxelles.

Les Fédérations Syndicales de Cheminots CGT, UNSA Ferroviaire et CFDT, appellent les agents concernés à contraindre, par la manifestation mardi 10 mai 2016, les Directions des activités voyageurs à ouvrir de véritables négociations sur les revendications suivantes :

1. Arrêt du plan social sur le Back Office qui prévoit le passage de 15 à 4 BCC d’ici à 2018 et l’étude sur la restructuration des caisses principales devant être menée sur 2016.
2. Un moratoire sur les réorganisations, avec l’arrêt des fermetures et des réductions d’ouvertures de points de vente, une mise en adéquation des points de vente avec les besoins des usagers qui se traduit nécessairement par des réouvertures. Nous exigeons l’arrêt du développement de la distribution exclusive de produits sur internet, la reconnaissance de la pénibilité pour les agents des chantiers vente et télévente et que les coûts d’appels dans les CLD ne soient plus surtaxés.

3. L’arrêt des externalisations de tâches (Nova’ter, Pimms, Itirémia, CityOne, Challencin …) et la réintégration de celles externalisées, la distribution de l’ensemble des produits SNCF sur tout le territoire, avec des agents formés et en nombre suffisant pour assurer un service de qualité.
4. Le maintien de la charge de la sécurité au sol pour les agents Transport Mouvement affectés à l’escale (autorisation de départ de trains, STEM, bulletins de freinage, …) et le respect des prérogatives métiers reprises dans le dictionnaire des filières. Que les postes de chefs d’escale, où des missions de sécurité existent, relèvent de la fonction Transport Mouvement.
5. Arrêt des expérimentations sauvages qui ne respectent pas les métiers : Stop à l’assermentation des agents Commerciaux Gares, aux tâches de production voyageurs, aux RO (Responsables d’Opérations), au projet petit collectif, Excellence Dpx, …. Chacun son métier !
6. L’intégration des CDD avec application systématique de la directive NOGUE pour ceux qui ont plus de 6 mois de contrat et l’arrêt du recrutement à l’annexe C d’agents relevant de la tenue de postes repris au dictionnaire des filières, ainsi que l’intégration massive des emplois d’avenir ayant donné satisfaction dans la qualité de service.
7. L’arrêt des déclassements de postes de la qualification E vers D, la réouverture d’examens de TC Voyageurs, l’obtention d’un poste pour les TC en attente (plus de 100 agents), et la décharge de certaines procédures, tenue de tableaux de bord, etc… concernant les personnels maîtrises et cadres, afin qu’ils regagnent en proximité et en reconnaissance de la part de leurs agents.

L’heure est plus que jamais à l’unité, face aux menaces et au chantage du Patronat (UTP), de la Direction de l’entreprise et du Gouvernement. Les cheminots, dans leur ensemble, exigent de conserver des conditions de travail dignes et acceptables voire de gagner de nouveaux droits, éléments indispensables garant d’un service public de qualité, d’un haut niveau de sécurité que les usagers sont en droit d’attendre.

Les Fédérations Syndicales de Cheminots CGT, UNSA Ferroviaire, et CFDT, fortes du soutien des cheminots aux dernières élections professionnelles, entendent bien assurer leurs responsabilités.

Téléchargements

LES CHEMINOTS DE L’EPIC SNCF JOUENT LEUR AVENIR !

| Action du 10 mai 2016

Les cheminots des Services Transverses se sont largement mobilisés à l’appel des Organisations Syndicales représentatives afin de construire un rapport de forces qui pèse lors des différentes rencontres avec le patronat dont la Direction du GPF. Ce mardi 10 mai les cheminots de l’EPIC SNCF doivent de nouveau prendre toute leur place dans la manifestation unitaire nationale décisive.

La mobilisation réussie du 9 mars a permis une deuxième version du Décret Socle, encore très insuffisante au regard de ce que la CGT propose et qui est appuyé par l’ensemble des organisations syndicales. Le maintien de cette mobilisation a également permis de repousser la parution définitive du décret socle au 10 juin, ce qui nous laisse le temps d’imposer son amélioration.

Les mobilisations lors des actions interprofessionnelles contre la loi « Travail » ainsi que les actions cheminotes (SNCF et Entreprises Ferroviaires du privé) ont également pesé et obligé le patronat à ouvrir des négociations exigées par les Organisations Syndicales.

Quand bien même la Direction du GPF sous-estime volontairement les chiffres de grévistes de l’action Cheminote du 26 avril dernier, le patronat est lui bien obligé de prendre en compte la réalité du climat social et donc la franche opposition des cheminots face à la destruction de leurs droits.

Les cheminots des services transverses sont directement concernés par ce que sera la CCN.

En outre, l’augmentation du temps de travail, la destruction de l’organisation du travail (fin des petites journées, réduction des repos, mobilité, extrême polyvalence,…), une CCN de bas niveau permettrait un gain de productivité sans précédent au sein des Centres de Services Partagés qui composent l’EPIC SNCF.

Cela permettrait dans un premier temps un grand travail « d’amaigrissement » de l’effectif afin de ne garder que des fonctions de pilotage.

A très court terme, un tel projet pourrait signer la fin de l’EPIC dit de tête pour ne laisser qu’un Directoire en charge de commander de la prestation auprès de CSP externalisés ou de prestataires étrangers.

Téléchargements

MANIFESTATION NATIONALE DES CHEMINOTS ACTIFS ET RETRAITÉS

| Action du 10 mai 2016

Cheminot-e-s Retraité-e-s,

Inscrites dans une démarche unitaire pour défendre et améliorer les droits du régime spécial de protection sociale des cheminots, les organisations CGT / UNSA / SUD-Rail appellent l’ensemble des cheminots retraités et leur famille à poursuivre et amplifier leurs mobilisations.

Après les actions du 1er mars (avec un rassemblement de plus de 3 000 cheminots et personnel de la CPRP SNCF devant le siège de la CPR à Marseille) et celle du 10 mars (avec les rassemblements interpro­fessionnels en territoires), une nouvelle mobilisation des cheminots actifs et retraités aura lieu le 10 mai 2016 à Paris. Une forte participation des retraités sera l’occasion de peser à nouveau sur le gouvernement, la SNCF et la CPR pour obtenir des avancées concrètes sur nos exigences lors de l’audience déposée au Ministère des affaires sociales.

POUR : 

  • Le RETOUR DES AUGMENTATIONS générales des pensions en janvier,
  • Une AMÉLIORATION DU POUVOIR D’ACHAT DES RETRAITÉS avec une augmentation générale des pensions pour 2016,
  • Le RÉTABLISSEMENT DE LA DEMI-PART FISCALE pour les personnes vivant seules et ayant élevé au moins un enfant et la SUPPRESSION DE LA FISCALISATION des majorations pour 3 enfants ou plus,
  • Le RETOUR DE LA PÉRÉQUATION des pensions sur les salaires,
  • La SUPPRESSION DE LA TAXE DE 0, 3 % au titre de la CASA.
  • L’ABROGATION DU DÉCRET SUR LA MENSUALISATION et le retour du paiement au trimestre,
  • La REVALORISATION DU TAUX DES BASSES PENSIONS de réver­sion pour toutes les veuves (ou veufs) dont les revenus sont inférieurs à 852, 39 € mensuel,
  • L’OUVERTURE D’UNE NÉGOCIATION sur les conséquences de la déma­térialisation des relations entre les affiliés et la caisse (bulletin de pen­sion, décompte maladie, etc…),
  • Le MAINTIEN DES ANTENNES DE LA CPR à Chambéry et Clermont Ferrand et le développement de celles-ci sur l’ensemble du territoire.

Ensemble, actifs et retraités, mobilisons-nous pour défendre et améliorer notre régime spécial de protection sociale.

MANIFESTATION NATIONALE DES CHEMINOTS ACTIFS ET RETRAITÉS LE 10 MAI 2016 À PARIS.

Rendez-vous à 11h30 gare Montparnasse en direction du Ministère des Transports

UFR CGT CHEMINOTS – UNSA – SUD RAIL

Téléchargements

La vraie info - Le JT des cheminots

Dans les médias

24 février 2017

Licenciement «abusif» : les cheminots en colère

«On est face à une affaire sordide, un différend professionnel qui dérape, mais la direction de l'entreprise se sert de ce prétexte pour enfoncer une salariée». C'est avec ces mots que Laurent Saint Supéry, cheminot et délégué CGT, a hier en fin de matinée exposé la situation d'une cadre […]

Lire la suite

Voir les autres articles

L'édito

Liste des actualités

Lexique

Contacts

J'adhère

Bandeaux publicitaires

  • Les pétitions, ça ce signe ici.