Fédération CGT des Cheminots


J'adhère

EMPLOI, RÉMUNÉRATION, ÇA DOIT BOUGER AU MATÉRIEL !

| Matériel

Se mobilisant à l’appel de la CGT dans les 38 Technicentres en novembre 2019, les cheminots du Matériel imposaient une Table Ronde portant sur l’ensemble du domaine et obtenaient des avancées.

Pour autant, il apparait nécessaire de faire encore bouger les lignes, tant sur les salaires et le déroulement de carrière que sur l’emploi !

AUGMENTER LES SALAIRES, C’EST UN DÛ !

Quels que soient leur collège et leur région d’appartenance, les cheminots du Matériel subissent le gel de leur salaire, sous la pression des trajectoires budgétaires imposées par les réformes ferroviaires successives et d’une productivité poussée à l’extrême.

Les richesses doivent êtres reparties entre celles et ceux qui les créent par une augmentation générale des salaires. Par ailleurs, l’adaptation continue des cheminots du Matériel aux nouvelles technologies, outillages et nouveaux matériels roulants doit se traduire par la revalorisation de la prime de travail. C’est un dû !

UNE POLITIQUE SALARIALE AU SERVICE DE LA STRATÉGIE PATRONALE

Dans les Technicentres Matériel, la faiblesse des salaires et l’absence d’augmentations salariales poussent de plus en plus de cheminots dans la difficulté et/ou à démissionner, fragilisant ainsi l’organisation du travail, mais aussi engendrant une perte indéniable de compétences.

Depuis de nombreuses années, la CGT alerte sur la perte d’attractivité des métiers du Matériel. La fin des recrutements au Statut accentue cette perte d’attractivité.

Au motif de peiner à recruter et à convaincre de travailler en région parisienne, la direction a créé une prime « Ile de France ». Cette logique de rémunération basée sur la loi du marché, met de côté la nécessité de reconnaitre les évolutions majeures augmentant la technicité de nos métiers dans tous les Technicentres du territoire national !

Par ce moyen, la direction ancre également davantage l’éclatement du domaine Matériel et la division des cheminots ! Pour la Fédération CGT des cheminots, il n’y a pas de « sous-cheminots » du matériel !

NOUS SAVONS FAIRE BOUGER LES LIGNES !

Appuyée par la mobilisation de l’ensemble des cheminots du Matériel que la CGT a organisé en novembre 2019, la direction concédait une Table Ronde Matériel en lieu et place d’une Table Ronde ne concernant que les Technicentres TGV.

En sortait la réévaluation des EVS de nuit et de week-end, qui n’a pas répondu aux revendications légitimes des cheminots du Matériel, et qui est en réalité une incitation à travailler toujours plus de nuit et les week-ends au détriment de la santé.

Cette table ronde actera également des requalifications de postes de B vers C et de C vers D à mettre à l’actif des cheminots mobilisés, bien qu’insuffisant !

DES AUGMENTATIONS GÉNÉRALES DE SALAIRES S’IMPOSENT !

La CGT revendique :

  • De porter le salaire minimum et la pension minimum à 1 800 euros bruts mensuel (intégrant le traitement, l’indemnité de résidence, la prime de travail) ;
  • Des augmentations générales des salaires, permettant un rattrapage du pouvoir d’achat perdu par les cheminots et une reconnaissance de l’augmentation de la technicité de leurs métiers ;
  • D’augmenter la prime de travail Matériel de 200 euros, sans contrepartie, par une mesure spécifique.

Seul le rapport de forces fera de nouveau bouger les lignes en faveur des intérêts des cheminots !

UNE MAINTENANCE DU MATÉRIEL À RENFORCER

La CGT réaffirme que la maintenance ferroviaire n’est pas à prendre à la légère, elle est gage de SÉCURITÉ, de FIABILITÉ, de PONCTUALITÉ et de CONFORT.

Il faut remettre l’emploi au coeur des enjeux pour en finir avec les dérives constatées dans les Ateliers du Matériel. La précarisation de l’emploi par le recours aux CDD et intérimaires doit être stoppée par des embauches en CDI, et des formations permettant le maintien et le développement des compétences et des savoir-faire.

La CGT revendique :

  • Un redimensionnement des cadres d’organisation pour assurer la charge de travail ;
  • La reconnaissance des qualifications au regard des évolutions techniques et digitales ;
  • Des moyens matériels et humains pour réaliser un travail de qualité. Pour réussir cette évolution, nous avons besoin d’embauches anticipées d’au moins 6 mois, favorables à la transmission des savoirs en prenant en compte les évolutions techniques des nouveaux matériels ;
  • Le recrutement en CDI des CDD et intérimaires ;
  • L’adaptation des organisations de travail dans les Technicentres à l’humain, en respectant le périmètre des métiers existants et les conditions de vie des cheminots ;
  • La ré-internalisation de charges, la remise en place et le renforcement des postes transverses (BA, IO, ingénierie, etc.) nécessaires au fonctionnement de nos établissements que la direction néglige et transforme pour les faire disparaître.
  • Obtenir le développement des compétences d’ingénieurs et de techniciens pour mécaniser et fiabiliser le démantèlement ainsi que le désamiantage, afin de le rendre moins pénible et limiter au maximum les risques pour la santé des cheminots.

Une nouvelle table ronde se déroulera le 18 février 2021, pour l’heure limitée aux Technicentres « TGV ». La CGT exige pour sa part, des négociations portant sur l’ensemble du domaine Matériel.

La Fédération CGT des cheminots invite l’ensemble des cheminots du Matériel à se saisir rapidement de cette exigence et des revendications portées par la CGT !

PAS DE SOUS-CHEMINOTS AU MATERIEL, UNE TABLE RONDE ET DES AVANCÉES POUR TOUTES ET TOUS !

Téléchargements

#8MARS 15 h 40 POUR GAGNER L’ÉGALITÉ !

Lutte pour les droits des femmes

| Fédération

La journée internationale de lutte pour les droits des femmes, le 8 mars, est, pour la Fédération CGT des cheminots, l’occasion de réaffirmer son engagement pour la mise en œuvre de l’égalité réelle entre les femmes et les hommes au travail, dans le ferroviaire comme dans la société ! Ensemble, faisons-nous entendre !

La CGT lutte contre toutes les formes de domination, de discrimination et agit au quotidien !

STOP À L’HYPOCRISIE !

Les femmes gagnent en moyenne 25 % de salaire en moins que les hommes. C’est comme si chaque jour, les femmes s’arrêtaient de travailler à partir de 15 h 40.

Cette réalité n’est pas différente dans le ferroviaire, y compris dans le GPU SNCF.

En effet, si dans de larges campagnes de communication, la direction se targue des bons résultats de sa politique en matière d’égalité entre les femmes et les hommes, les faits la contredisent.

Par exemple, il y a un écart de rémunération de 4,4 % entre les femmes et les hommes ouvrier·e·s dans la tranche d’âge 30/39 ans. Il est de 23,2 % dans la classe d’âge de 50 et plus.

Les femmes sont les plus représentées dans toutes les tranches de rémunération en dessous de 2 500 € brut, avec une proportion accrue sur les tranches inférieures à 1 750 €.

Et pour cause, les femmes sont majoritaires dans les emplois aidés et les CDD.

L’horizon que trace la direction du GPU dans sa politique d’entreprise creuse encore ces inégalités.

Ainsi, la suppression des examens d’accès aux collèges maîtrises et cadres, la détection de profils managériaux au détriment de règles collectives et au profit de systèmes de détection opaques, favorisent les discriminations liées au genre (préjugés et stéréotypes).

À rebours de cette trajectoire, la Fédération CGT des cheminots porte, dans toutes les entreprises du ferroviaire, la revendication d’un cadre social de haut niveau, protecteur, avec des règles collectives claires et un contrôle social, singulièrement sur la mixité et l’égalité entre les femmes et les hommes.

Dans le GPU SNCF, les discussions du nouvel accord en faveur de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes et la mixité, entamées depuis près de deux ans, n’ont toujours pas abouti. Des questions aussi fondamentales que les principes de la rémunération constituent des points d’achoppement forts.

Nous revendiquons une réelle égalité en matière de rémunération, d’évolution professionnelle et de déroulement de carrière.

CONDITIONS DE TRAVAIL ET RECRUTEMENT : FACTEURS DE MIXITÉ ET D’ÉGALITÉ

Favoriser la mixité passe par la prise en compte spécifique du genre dans l’analyse des conditions de travail, organisations de travail, environnement de travail, et les moyens y afférent.

Combien de cheminot·e·s n’ont ni vestiaires ni toilettes sur leurs lieux de travail ? Mais plus généralement, pour répondre à des objectifs de productivité, les organisations du travail et du temps de travail que les directions mettent en place méprisent totalement ces aspects.

Avec la CGT, les droits que nous gagnons pour les femmes, nous les gagnons pour toutes et tous. Alors, exigeons de meilleures conditions de travail pour les cheminot·e·s.

La lutte pour l’égalité entre les femmes et les hommes passe aussi par la bataille pour la mixité dans les métiers, avec l’amélioration des conditions de travail et des mesures concrètes, volontaristes en matière de recrutement.

DANS LE CADRE DU PRÉAVIS DE GRÈVE DÉPOSÉ DU 7 MARS 20 h AU 9 MARS 8H00, LA FÉDÉRATION CGT DES CHEMINOTS APPELLE À SE MOBILISER ET À PARTICIPER AUX RASSEMBLEMENTS ET INITIATIVES ORGANISÉS SUR TOUT LE TERRITOIRE !

LE 8 MARS, AGISSONS ENSEMBLE !

Téléchargements

EMPLOI, RÉMUNÉRATION, LES CHEMINOTS DU MATÉRIEL MOBILISÉS !

| Matériel

Le 18 février dernier, alors que se tenait ce même jour une Table Ronde sur le seul périmètre SNCF Voyages, des milliers de cheminots du Matériel dans TOUS les Technicentres ont participé, à l’appel de la CGT, à des rassemblements, dépôts de motions, débrayages pour exiger des mesures sur l’emploi, la reconnaissance des qualifications et la revalorisation de la prime de travail. Les mesures annoncées s’avèrent indigentes et ne concernent pas l’ensemble des cheminots de la filière. Accentuons la pression pour contraindre la Direction à entendre la colère qui monte !

EMPLOI : LE COMPTE N’Y EST PAS !

Alors que dans tous les Technicentres du Matériel, les cadres d’organisation sont loin d’être tenus et que la Direction use et abuse du recours à des contrats précaires (CDD et intérim), elle annonce péniblement 200 recrutements pour les seuls Technicentres TGV. Ce chiffre, déjà en retrait par rapport aux recrutements réalisés en 2020 (250), masque par ailleurs une omerta sur le nombre de départs toutes causes confondues, à savoir les retraites, les démissions, etc…

Le solde est-il positif ? La Direction n’a pas été en capacité de le démontrer ! Par ailleurs, l’annonce d’une augmentation de 10% du nombre d’alternants est surtout motivée par la captation des aides d’Etat que le gouvernement a récemment renforcées.

La CGT exige un plan massif de recrutements pour TOUS les Technicentres et prioritairement axés sur l’embauche en CDI des centaines d’intérimaires et de CDD.

UNE POLITIQUE SALARIALE INDIGENTE ET ARBITRAIRE

6 ans de gel des salaires et rien n’indique que la Direction entend changer de trajectoire. Pour autant, les directions d’activité mettent en œuvre une politique de rémunération axée sur une logique de marché en ciblant les « métiers ou territoires en tension ».

Ces mesures injustes et discriminatoires se traduisent notamment par des passages hors compte de B1-4 à B1-5 pour les seuls agents des TM Voyages et uniquement « sur les bassins d’emploi et les spécialités en tension ». Idem pour des passages de B1 à B2 pour les cheminots ayant 3 ans d’ancienneté sur le niveau et là aussi, sous couvert de spécialités ou bassins d’emploi en tension…

Ce dévoiement des règles statutaires, au service d’une politique discriminatoire entre bassins d’emploi et spécialités, est profondément injuste et ne répond en rien à la juste reconnaissance des qualifications et de la technicité accrue des cheminots du Matériel.

Par ailleurs, une prime de 600 € par agent est annoncée, « liée » aux enjeux de Voyages, laissée à l’appréciation des établissements quant aux modalités, par exemple des challenges liés à l’atteinte des objectifs de production.

La CGT exige, pour sa part, la revalorisation significative de la prime de travail de TOUS les cheminots du Matériel et l’équivalence pour les contractuels.

De plus, et sans attendre, des mesures immédiates dans chaque établissement doivent être prises avec la majoration de 20% de la prime de travail.

LA QUALIFICATION DES CHEMINOTS DU MATÉRIEL DOIT ÊTRE RECONNUE

Après avoir acté lors d’une Table Ronde en 2019, 161 requalifications au cours de l’exercice de notations 2019-2020, la Direction annonce pour 2021 139 requalifications sur le périmètre Voyages.

Ces mesures s’inscrivent dans le cadre du volume de requalifications acté lors de la Table Ronde du 14 novembre 2019 portant, cette fois-ci et à la demande de la CGT, sur l’ensemble du domaine Matériel, à savoir 1620 requalifications.

Ces mesures doivent se poursuivre au-delà de ces deux exercices, au regard des évolutions métier de ces dernières années.

QUALITÉ DE VIE AU TRAVAIL OU AMÉLIORATION DES CONDITIONS DE TRAVAIL ?

Lors de la Table Ronde du 18 février, la Direction a annoncé débloquer une enveloppe de 2,5 millions d’euros en 2021 pour améliorer les conditions de travail. Interrogée sur les postes de dépenses envisagés, elle a sobrement répondu que cela servirait par exemple à des dotations de café…

Ces sommes devraient aussi être affectées à des mesures de prévention et de protection qui sont en tout état de cause des obligations de l’employeur.

Les cheminots du Matériel attendent pour leur part une réelle amélioration de leurs conditions de travail. Cela suppose d’aller au-delà des seules mesures d’affichage et d’octroyer des moyens humains et matériels pour améliorer le quotidien de TOUS les cheminots dans TOUS les Technicentres.

DES AUGMENTATIONS GÉNÉRALES DE SALAIRES S’IMPOSENT !

La CGT revendique :

  • De porter le salaire minimum et la pension minimum à 1 800 euros brut mensuels (intégrant le traitement, l’indemnité de résidence, la prime de travail) ;
  • Des augmentations générales de salaires permettant un rattrapage du pouvoir d’achat perdu par les cheminots ;
  • D’augmenter la prime de travail Matériel de 200 euros, sans contrepartie, par une mesure spécifique ;
  • Un redimensionnement des cadres d’organisation pour assurer la charge de travail ;
  • La reconnaissance des qualifications au regard des évolutions techniques et digitales ;
  • Des moyens matériels et humains pour réaliser un travail de qualité ;
  • Le recrutement en CDI des CDD et intérimaires ;
  • L’adaptation des organisations de travail dans les technicentres à l’humain, en respectant le périmètre des métiers existants et les conditions de vie des cheminots ;
  • La ré-internalisation de charges, la remise en place et le renforcement des postes transverses (BA, IO, ingénierie, etc.) nécessaires au fonctionnement de nos établissements que la direction néglige et transforme pour les faire disparaître.

ENSEMBLE, FAISONS MONTER LA PRESSION
AGISSONS POUR GAGNER !

Téléchargements

NOTATIONS 2021 : LE DÉROULEMENT DE CARRIÈRE EST UN DROIT !

Services médicaux - Action sociale

| Services communs

Après six années consécutives de gel des salaires, la Direction de la SA SNCF soumet à nouveau le déroulement de carrière des cheminots à ses objectifs de « performance économique ».

Clé de voûte de sa stratégie, la réduction de la masse salariale se matérialise déjà par de nombreuses suppressions d’emplois, peu d’embauches et des salaires en berne.

Il est temps pour la Direction de mettre fin à cette politique de déclin !

La Fédération CGT des cheminots exige que l’exercice des notations 2021 marque une amélioration sensible du déroulement de carrière des cheminots.

La crise sanitaire a engendré depuis mars 2020 un engagement supplémentaire des personnels Médicaux et Sociaux. La Direction d’OPTIM’ SERVICES a d’ailleurs reconnu le rôle essentiel de ces services pour la continuité du Service Public Ferroviaire malgré la pandémie.

Les cheminots des Services Médicaux ont notamment permis la continuité des visites d’embauche, des visites médicales et des consultations par divers moyens.

Les cheminots de l’Action Sociale SNCF ont dû s’adapter au pied levé, avec le manque de moyens que l’on connaît, pour rester présents auprès d’un nombre croissant de bénéficiaires en grande difficulté.

A ces égards, la prime et la gratification ne sont pas les réponses attendues. La CGT demande le passage à l’ancienneté de E sur F des cheminots médico-sociaux en reconnaissance de l’évolution des exigences métiers, y compris en dehors de toute considération pandémique.

Il s’agit également, par ce biais, de construire un véritable parcours professionnel et ainsi de redonner de l’attractivité à nos métiers et de lutter contre la vague de démissions qui perdure.

En ce sens, la CGT s’oppose évidemment à la fermeture des Cabinets Médicaux périphériques et à ce que la Direction appelle « des petits CAS » ou encore au projet à peine dissimulé de fermeture de nos LAE.

Pour rappel :

Médical : la Fédération CGT des Cheminots a obtenu la reconnaissance à la SNCF du Bac +3 pour les IDE, ainsi qu’une reconnaissance des missions d’infirmier-e-s polyvalent-e-s. Pour autant, elle continue d’exiger :

  • La reconnaissance des spécialités des postes d’infirmier-e-s (SST, pluri-compétence, sophrologie, diététicienne…) par le passage de E sur F à l’ancienneté ;
  • La requalification à G de tous les postes de responsables de cabinets médicaux régionaux ;
  • La présence d’au moins un-e secrétaire par cabinet médical et par médecine adossé-e à un parcours professionnel de C sur D à l’ancienneté.

Social : Les travailleurs sociaux sortent du cursus d’attachés TS à la Position de Rémunération 17. Pour la Fédération CGT des Cheminots, le parcours professionnel n’est pas pour autant acceptable.

Au même titre que pour les Services Médicaux, la CGT revendique :

  • Le passage de E sur F à l’ancienneté sur les postes de Travailleurs Sociaux ;
  • La requalification à G des postes de Dirigeants d’UAS et des structures de l’AS ;
  • La présence d’un-e secrétaire-assistant-e par CAS sur un poste à fourchette C sur D ;
  • Le maintien des LAE et le développement de l’offre éducative et famille incluant l’embauche d’éducateurs spécialisés.

Pour les notations 2021, vos déléguées de commissions CGT :

Collège Exécution
Sonia BEKKOUCHE
sonia.bekkouche@sncf.fr
06 64 27 98 12

Collège Maîtrise
Ludivine BRICHE
ludivine.briche@sncf.fr
06 26 20 90 62

Adeline MEUNIER
adeline.meunier@sncf.fr
06 18 23 10 42

Permanences téléphoniques : du lundi au vendredi de 10H à 16H

Les réclamations sont à nous adresser signées pour être recevables. Vous pouvez vous adresser à tous les militants CGT en proximité ou encore nous les transmettre par mail.

Réglementairement, seules les réclamations transmises à la Direction par vos déléguées sont examinées par la commission de notations. L’aval de la hiérarchie de proximité n’est pas nécessaire pour nous adresser vos réclamations. La démarche est personnelle.

Dates à retenir :

  • Remise des réclamations par les déléguées de notations : maîtrises : le 09 mars/ exécutions : le 17 mars.
  • Commissions de notations : maîtrises : le 22 mars /exécutions : le 24 mars.

Date limite d’envoi des réclamations :
vendredi 05 mars 2021 pour les maîtrises
et vendredi 12 mars 2021 pour les exécutions.

 

Important : L’interdiction de transmettre les listings aux cheminots perdure et pénalise la parfaite information sur le positionnement dans la grille.

Cependant, le temps moyen passé sur une PR, sur une qualification ou sur un niveau, est si élevé que les cheminots peuvent, TOUS, légitimement rédiger leurs réclamations à leurs déléguées.

Sachant qu’une réclamation pour la Position de Rémunération supérieure n’empêche pas de réclamer également pour la qualification supérieure ou le niveau 2 de la qualification.

 

Vos déléguées CGT s’engagent à défendre votre demande et quelle qu’en soit l’issue, elles vous contacteront personnellement pour vous informer des raisons avancées par la hiérarchie pour motiver son accord ou son refus.

Téléchargements

SUGE : UN ACCORD, POUR AMÉLIORER NOS DROITS !

SUGE Bilatérale GRH0955

| Services communs

Reçue en bilatérale par la direction de la sureté dans le cadre de la déclinaison du GRH0955, la CGT a de nouveau exigé l’amélioration des droits des cheminots de la SUGE tenant compte des spécificités du métier.

La CGT réclame de véritables négociations en vue d’un accord « agression » majoritaire pour sanctuariser les avancées nécessaires.

A contrario, la direction souhaite un texte unilatéral pouvant être remanié à tout moment sans contrainte.

La CGT appelle les cheminots de la SUGE à s’emparer du sujet !

À ce jour, le GRH0955 ne prend pas en compte les particularités des métiers de la SUGE, d’où la nécessité d’en compléter le contenu afin de disposer d’un texte cohérent et garantissant un haut niveau de protection et d’accompagnement des cheminot concernés.

Prévention

Une prévention efficace implique des moyens, notamment un effectif adapté à la charge de travail et à la prise en compte des particularités du périmètre (composition minimum des équipes à hauteur de 5 à bord des trains, et 4 en gares), mais aussi des besoins de formations initiales (recrutement) et continues (TIS/TIR). La CGT revendique par conséquent l’augmentation des effectifs et les recrutements afférents.

Champs d’application

Le GRH0955 étant un règlement GPU, il doit s’appliquer à tous les cheminots, y compris ceux relevant des nouveaux contrats (CDI à compter du 1er janvier 2020).

Décliné à la SUGE par accord, comme l’exige la CGT, il doit concerner tous les agents qui, suite à une atteinte avec ou sans dépôt de plainte, sont blessés physiquement ou psychiquement, que cette atteinte donne lieu à un arrêt de travail ou non et que son auteur soit interpellé ou non.

La CGT demande également que soit précisé : « Est considéré comme une agression tout acte de violence physique ou verbale, menaces, y compris les blessures suite à rapport de force sans tiers identifié, les cas de crachat et de jet de projectile, les morsures de chien ou de personne ».

Pour la CGT, en cas d’agression, la direction doit :

  • Proposer à l’agent un accompagnement juridique de bout en bout de la procédure (notamment par la présence immédiate d’un avocat dans le cadre d’une confrontation avec l’auteur des faits) ;
  • Obligation de proposer le recours à l’Action Sociale SNCF, et notamment au pôle de soutien psychologique.

Diverses situations peuvent faire suite à une agression, ainsi :

1 – En l’absence d’arrêt de travail ou suite à un arrêt de travail, la CGT exige que l’agent soit considéré « en service » en ce qui concerne le temps nécessaire à la procédure juridique et/ou au suivi médical.

2 – Dans le cas d’une reprise en service doux ou à temps partiel thérapeutique suite à une agression, la CGT exige le maintien de la rémunération. C’est-à-dire les primes, les indemnités et les gratifications qu’aurait généré la tenue du planning prévisionnel.

À ce titre, la CGT exige que la prise en charge financière (maintien de salaire) et d’accompagnement juridique (avocat) interviennent immédiatement, sans qu’elle ne soit conditionnée à « un arrêt de travail supérieur à 8 jours » tel que repris au GRH0955.

3 – Dans le cas d’un reclassement pour inaptitude définitive, la CGT exige le maintien de l’IPA/ICPA.

4 – Dans le cas d’un rendu de jugement qui donnerait lieu à une indemnisation de l’agent, la CGT réclame que la direction, via nos services compétant, procède à l’avance totale de l’indemnisation, dès lors que le délai de 3 mois, à date du rendu de jugement définitif, est atteint. Cela participe au rétablissement psychologique de la victime.

Afin de faire véritablement bouger les lignes, les cheminots de la SUGE doivent s’emparer du sujet et appuyer les revendications portées et défendues par la CGT !

POUR UN ACCORD DE PROGRÈS, TOUS AVEC LA CGT !

Téléchargements

NOTATIONS 2021 : LE DÉROULEMENT DE CARRIÈRE EST UN DROIT !

OPTIM’SERVICES / E-SNCF / DIRECTIONS TRANSVERSES*

| Services communs

Après six années consécutives de gel des salaires, la Direction de la SA SNCF soumet à nouveau le déroulement de carrière des cheminots à ses objectifs de « performance économique ».

Clé de voûte de sa stratégie, la réduction de la masse salariale se matérialise déjà par de nombreuses suppressions d’emplois, peu d’embauches et des salaires en berne.

Il est temps pour la Direction de mettre fin à cette politique de déclin !

La Fédération CGT des Cheminots exige que l’exercice de notations 2021 marque une amélioration sensible du déroulement de carrière des cheminots.

[OPTIM’SERVICES / E-SNCF / DIRECTIONS TRANSVERSES*]
*Le faible effectif exécution des nouveaux périmètres e-sncf et DT ne permettant pas de bâtir une circonscription de notations, la Direction décide, sans concertation avec les élus, de les reverser à la circonscription Optim’Services.

La Direction poursuit le recours à la sous-traitance, à l’externalisation et intensifie le « faire-faire » qui contribuent à la diminution de l’effectif du collège exécution, dont les grilles rapetissent jusqu’à impacter fortement le déroulement de carrière des cheminots.

C’est d’ailleurs ce qui conduit la Direction à fondre les notations exécution d’e-SNCF et des Directions Transverses au groupe d’OPTIM’SERVICES, dont les emplois sont par ailleurs fortement menacés par la dématérialisation des Facilités de Circulation des ayants-droit. 90 de postes, majoritairement de l’exécution, sont menacés de suppression.

C’est un constat implacable que l’attribution de quelques qualifications D supplémentaires ne saurait compenser.

Elle ne concerne qu’une infime partie des cheminots de l’exécution, la majorité est laissée pour compte !

Concernant les notations « maîtrises », la CGT dénonce une nette augmentation de missions « managériales » dès lors que le cheminot accède à la qualification D.

La CGT rappelle que la qualification D reconnaît l’expertise et l’expérience acquises par le cheminot. L’agent qualification D doit être un appui métier au sein du collectif de travail. La responsabilité de dirigeant relève du collège cadre.

De plus, la Direction, au prétexte d’une conjoncture économique difficile, organise une nouvelle baisse du nombre de niveaux à attribuer allongeant, par conséquent, le délai moyen de passage au niveau 2. En opposition aux choix de la direction, la CGT revendique le passage automatique sur le niveau 2 d’une qualification au bout de 7 ans contre 14 ans à ce jour.

La Fédération CGT exige des mesures équivalentes pour les agents relevant du RH0254 (contractuels).

Pour les notations de cette année, vos délégués de commissions sont :

Collège Exécution – Titulaires
Séverine Laffitte
sev.laffitte@orange.fr
06 77 68 39 84

Valérie Schmitt
valerie.schmitt@sncf.fr
06 79 12 74 42

Collège Exécution – Suppléant.e.s
Aymeric Da Silva
aymeric.dasilva@yahoo.fr
06 30 90 00 35

Johanna Verdol (APF)
johanna.verdol@sncf.fr
06 59 43 50 14

Date limite d’envoi des réclamations : Le 16 mars 2021
Date de la commission de notations : Le 25 mars 2021 à 14h.

 

Collège Maîtrise – Titulaires
Réjane Mansencal
rejane.mansencal@sncf.fr
06 83 50 65 12

Nathalie Laloi
nathalie.laloi@sncf.fr
07 77 38 81 14

Collège Maîtrise -Suppléantes
Fatiha Boudjadi
fatiha.boudjadi@sncf.fr
06 61 54 99 05

Cécile Madaschi
madaschicecile@gmail.com
06 29 90 17 85

Date limite d’envoi des réclamations : Le 05 mars 2021
Date de la commission de notations : Le 18 mars 2021 à 14h.

Les réclamations sont à nous adresser signées pour être recevables, par mail ou courrier papier.

Réglementairement, seules les réclamations transmises par vos délégués à la Direction sont examinées par la commission de notations.

Important : L’interdiction de transmettre les listings aux cheminots perdure et pénalise la parfaite information sur le positionnement dans la grille.
Cependant, le temps moyen passé sur une PR, sur une qualification ou sur un niveau, est si élevé que les cheminots peuvent, TOUS, légitimement rédiger leurs réclamations à leurs délégués.
Sachant qu’une réclamation pour la Position de Rémunération supérieure n’empêche pas de réclamer également pour la qualification supérieure ou le niveau 2 de la qualification.

Vos délégués CGT s’engagent à défendre votre demande et à vous contacter personnellement pour vous informer des raisons avancées par votre hiérarchie pour motiver son refus si tel était le cas.

Vos délégués de commissions CGT, votre syndicat CGT de proximité, les militants CGT sont à votre disposition pour les renseignements et l’aide dont vous pourriez avoir besoin dans la transmission de vos réclamations

 

Téléchargements

NOTATIONS 2021 : LE DÉROULEMENT DE CARRIÈRE EST UN DROIT !

Immobilier - Environnement du Travail*

| Services communs

Aux six années consécutives de gel des salaires, la Direction de SNCF Immobilier ajoute de multiples réorganisations (rattachement de l’Immobilier avec Environnement du Travail) et des projets (Global FM et IMMO2021) qui fragilisent à nouveau le déroulement de carrière des cheminots.

Clé de voûte de sa stratégie, la réduction de la masse salariale se matérialise déjà par de nombreuses suppressions d’emplois, peu d’embauches et des salaires en berne.

Il est temps pour la Direction de mettre fin à cette politique de déclin !

La Fédération CGT des Cheminots exige que l’exercice de notations 2021 marque une amélioration sensible du déroulement de carrière des cheminots.

[Immobilier – Environnement du Travail *]
*Le faible effectif exécution des nouveaux périmètres d’IMMOBILIER ne permettant pas de bâtir une circonscription de notations, la Direction décide, sans concertation avec les élus, de les reverser à la circonscription Optim’Services.

La poursuite des suppressions de postes au sein d’ « Environnement du Travail » sous couvert d’extrême polyvalence entre missions ET et missions IMMO, ainsi que le recours à l’externalisation réduisent encore le déroulement de carrière des cheminots. C’est plus d’une centaine de positions de rémunération en moins à attribuer ces trois dernières années.

L’évolution des métiers, avec notamment l’accroissement des missions de pilotage, de suivi des contrats, l’agrandissement des périmètres… n’a pas été suivie de la requalification des postes à hauteur des exigences grandissantes !

En plus de l’évolution des exigences métier, les cheminots d’ « Environnement du Travail », comme de l’Immobilier, absorbent des charges de travail toujours plus importantes nécessitant davantage d’emplois. D’ailleurs, nombre d’entre eux constatent aujourd’hui l’effet néfaste de l’association Forfait en Jours/polyvalence.

C’est un constat indiscutable que l’attribution de qualifications supplémentaires pour cause de surcharge de travail ne saurait compenser.

Pour la Fédération CGT des Cheminots, les effectifs doivent être en adéquation avec les charges de travail. La Direction doit procéder aux embauches nécessaires pour a minima assurer la couverture des Cadres d’Organisation (CO) à « Immobilier » et le remplacement des départs à la retraite à « Environnement du Travail ».

En outre, la volonté de la Direction d’accentuer le recours à la sous-traitance et à l’externalisation qui intensifie, tant à ET qu’à IMMO, et contribue à la diminution des effectifs des 3 collèges. Le transfert des missions de reprographie, de la maintenance, des travaux à des prestataires privés, péjore fortement le déroulement de carrière des cheminots !

A ce jour, il manque 80 postes au CO et 70 absences de longue durée ne sont pas couvertes. Enfin, l’arrivée des « missions nouvelles » n’est toujours pas évaluée afin de définir les besoins en emplois supplémentaires. Or, il manquait déjà l’équivalent de 15% des effectifs en 2020, avant IMMO2021.

De plus, la Direction, au prétexte d’une conjoncture économique difficile, organise une nouvelle baisse du nombre de niveaux à attribuer. Elle allonge, par conséquent, le délai moyen de passage au niveau 2. En opposition aux choix de la direction, la CGT revendique le passage automatique sur le niveau 2 d’une qualification au bout de 7 ans, contre 14 ans à ce jour.

La Fédération CGT exige des mesures équivalentes pour les agents relevant du RH0254 (contractuels).

Les réclamations sont à adresser à vos délégués de commissions de notations, signéespour être recevables (par mail ou courrier papier).

Vos délégués de commissions :

Collège Exécution
Titulaire
Bruno Comelet
bruno.comelet@laposte.net
06 73 08 75 27

Collège Maîtrise
Titulaires
Olivier Coustaury (ET)
olivier.coustaury@sncf.fr
06 29 54 23 13

Jérôme Saunier (IMMO)
jerome.saunier@sncf.fr
06 12 93 61 62

Collège Maîtrise
Suppléants
Olivier Feger (ET)
olivier.feger@sncf.fr

Stéphanie Hutasse (IMMO)
gauthis@orange.fr
06 80 60 09 82

Réglementairement, seules les réclamations transmises par vos délégués à la Direction sont examinées par la commission de notations.

Important : L’interdiction de transmettre les listings aux cheminots perdure et pénalise la parfaite information sur le positionnement dans la grille.
Cependant, le temps moyen passé sur une PR, sur une qualification ou sur un niveau, est si élevé que les cheminots peuvent, TOUS, légitimement rédiger leurs réclamations à leurs délégués.
Sachant qu’une réclamation pour la Position de Rémunération supérieure n’empêche pas de réclamer également pour la qualification supérieure ou le niveau 2 de la qualification.

Vos délégués CGT s’engagent à défendre votre demande et à vous contacter personnellement pour vous informer des raisons avancées par votre hiérarchie pour motiver son refus si tel était le cas.

Vos délégués de commissions CGT, votre syndicat CGT de proximité, les militants CGT sont à votre disposition pour les renseignements et l’aide dont vous pourriez avoir besoin dans la transmission de vos réclamations.

Téléchargements

LES CHEMINOTS DE L’ÉQUIPEMENT DOIVENT SE FAIRE ENTENDRE !

Notations 2021

| Équipement

Alors que la crise sanitaire sévit depuis maintenant plusieurs mois, les cheminots de l’équipement n’ont jamais été autant sollicités. La direction doit en tenir compte dans l’exercice de notations 2020/2021.

Alors que le premier confinement et sa gestion, notamment par l’exécutif, traînaient dans le temps, le message restait cependant clair pour certains DET : « nous ne sommes plus dans une phase de maintenance minimaliste ». Les directions ont donc reprogrammé des chantiers, des GOP, profitant ainsi pleinement de la baisse des circulations.

Les premiers constats étaient alors sans appel. Les cheminots se sont retrouvés placés face à des situations qu’ils ne pouvaient pas gérer facilement. La CGT est intervenue à tous les niveaux afin de rappeler que la pratique de nos métiers s’adapte difficilement au strict respect des gestes barrières.

Cette crise a de plus modifié en profondeur les habitudes. L’adaptation des pratiques professionnelles et des gestes métiers a nécessité un certain temps de formation pour faciliter leur appréhension et leur mise en oeuvre par l’ensemble des acteurs.

Ce constat met toujours plus en lumière que les missions de service public qui incombent aux cheminots de l’Équipement sont bien d’un intérêt majeur pour la Nation.

Mais les baisses successives des effectifs dégradent les conditions de travail des cheminots. Les sorties d’astreinte sont toujours aussi nombreuses sur des parcours toujours un peu plus étendus.

La direction doit revoir sa copie car le compte n’y est pas !

Le gel des salaires dure depuis maintenant 6 ans Or, le déroulement de carrière des agents de l’Equipement, notamment des plus basses rémunérations, est mis à mal depuis de trop nombreuses années avec, comme causes principales, la faiblesse du nombre de recrutements et l’externalisation à outrance. Pour la CGT, la situation ne peut plus durer.

Indéniablement, les répartitions pour cette année font apparaître d’importantes baisses à la Direction Technique et notamment pour les collèges B et C.

Téléchargez le tract complet pour consulter le tableau de répartition des contingents en niveaux avec comparatif 2021 (2020).

Cette année 2020 n’a rien eu de commun. Pourtant, les cheminots de l’Equipement n’ont toujours pas de retour sur leur engagement.

C’est pourquoi, la Fédération CGT des Cheminots a déposé une DCI afin d’obtenir une augmentation des contingents.

La Fédération CGT des Cheminots invite la direction à s’en saisir ! L’exercice de notations 2021 doit être à la hauteur de l’engagement des cheminots de l’Equipement.

Téléchargements

NOTATIONS 2021 : LE DÉROULEMENT DE CARRIÈRE EST UN DROIT !

Systèmes d'Information

| Services communs

Après six années consécutives de gel des salaires, la Direction de la SA SNCF soumet à nouveau le déroulement de carrière des cheminots à ses objectifs de « performance économique ».

Clé de voûte de sa stratégie, la réduction de la masse salariale se matérialise déjà par de nombreuses suppressions d’emplois, peu d’embauches et des salaires en berne.

Il est temps pour la Direction de mettre fin à cette politique de déclin !

La Fédération CGT des Cheminots exige que l’exercice de notations 2021 marque une amélioration sensible du déroulement de carrière des cheminots.

La Direction poursuit le recours à la sous-traitance, à l’externalisation et intensifie le « faire-faire » qui contribuent à la diminution de l’effectif du collège exécution, dont les grilles rapetissent jusqu’à impacter fortement le déroulement de carrière des cheminots.

C’est d’ailleurs ce qui conduit la Direction à fondre les notations exécution de e-SNCF et des Directions Transverses au groupe de notations d’OPTIM’SERVICES.

Concernant les notations « Maîtrises » et « Cadres », là encore, l’externalisation qui péjore déjà notre quotidien au travail, nuit également au déroulement de carrière des cheminots.

L’effectif détermine le nombre de Positions de Rémunération à attribuer. Le recours aux sociétés de services, aux filiales, aux CDS,…, en lieu et place d’emplois cheminots, réduit donc fortement le champ des notations.

En outre, la Direction a volontairement différé les embauches prévues dans le cadre de la campagne de ré-internalisation des charges de travail et des emplois à e-SNCF et attendu la fin du recrutement au statut actée par la loi Pacte ferroviaire en 2018. Une stratégie patronale qui impacte également le déroulement de carrière automatique issu du statut.

De plus la Direction, au prétexte d’une conjoncture économique difficile, organise une nouvelle baisse du nombre de niveaux à attribuer, avec pour effet d’augmenter à nouveau le délai moyen de passage au niveau 2.

En opposition avec ces choix, la Fédération CGT des Cheminots revendique le passage automatique sur le niveau 2 d’une qualification au bout de 7 ans contre 14 ans à ce jour.

La Fédération CGT exige des mesures équivalentes pour les agents relevant du RH0254 (contractuels).

Pour toute question et pour la transmission de vos réclamations, vous pouvez vous adresser à vos militants CGT en proximité dans les services ainsi qu’à vos délégués de commissions :

▪ Ludovic Chaplin – ludovic.chaplin@gmail.com – 0662068431

Pierre Grivet (suppléant) – pierre.grivet@gmail.com – 0623960432

Date limite d’envoi des réclamations : le 08/03/2021

Les réclamations sont à nous adresser signées pour être recevables, par mail ou courrier papier.

Réglementairement, seules les réclamations transmises par vos délégués à la Direction sont examinées par la commission de notations.

Important : L’interdiction de transmettre les listings aux cheminots perdure et pénalise la parfaite information sur le positionnement dans la grille.

Cependant, le temps moyen passé sur une PR, sur une qualification ou sur un niveau, est si élevé que les cheminots peuvent, TOUS, légitimement rédiger leurs réclamations à leurs délégués.

Sachant qu’une réclamation pour la Position de Rémunération supérieure n’empêche pas de réclamer également pour la qualification supérieure ou le niveau 2 de la qualification.

Date de la commission de notations : le 17/03/2021

Vos délégués CGT s’engagent à défendre votre demande et à vous contacter personnellement pour vous informer des raisons avancées par votre hiérarchie pour motiver son refus si tel était le cas.

Vos délégués de commissions CGT, votre syndicat CGT de proximité, les militants CGT sont à votre disposition pour les renseignements et l’aide dont vous pourriez avoir besoin dans le cadre des notations 2021.

Téléchargements

COMMISSIONS DE NOTATIONS 2021/2022 SA SNCF

Délégués de Commissions SA SNCF

| Services communs

Depuis l’exercice 2020, les périmètres de notations ont évolué, suite au transfert d’une partie de l’Environnement du Travail (auparavant Optim’Services) vers l’Immobilier (auparavant Directions Transverses).

Aujourd’hui, six périmètres de notations existent pour la SA SNCF, à savoir : Optim’Services (hors Médico-Sociaux), Optim’Services Médico-Sociaux, IMMOSET, e-SNCF, SUGE et Directions Transverses.

Les réorganisations successives mises en place par les Directions de l’EPIC SNCF puis de la SA SNCF, ajoutées aux multiples suppressions d’emplois, impactent fortement le déroulement de carrière des cheminots !

C’est toute la CGT, en proximité des cheminots, dans les syndicats de site et au quotidien dans les services, qui se mobilise pour représenter et défendre les cheminots, y compris durant l’exercice de notations. Les militants CGT de proximité travaillent avec vos délégués de commissions CGT et sont disponibles pour répondre aux questions des cheminots et recevoir leurs réclamations.

Optim’Services (+e-sncf +Directions Transverses), Directions Transverses, Systèmes d’Information, IMMOSET, Médico-sociaux, Surveillance générale :
Téléchargez le tract complet pour accéder aux coordonnées des délégués de commissions de notations CGT, en considérant toutes les modifications imposées par les réorganisations.


Les réclamations sont à adresser,
signées, à vos militants CGT de proximité ou directement à vos délégués de commissions.

Attention : réglementairement, seules les réclamations transmises par vos délégués à la Direction sont examinées par la commission de notations.

L’interdiction de transmettre les listings aux cheminots perdure et pénalise la parfaite information des cheminots sur le positionnement dans la grille. Pour obtenir ces renseignements, adressez-vous à vos délégués.

Dans tous les cas et au vu du temps moyen passé sur une PR, sur une qualification ou sur un niveau pour la grande majorité des cheminots de la SA SNCF, chacun est légitime d’adresser sa réclamation. La CGT invite donc tous les cheminots de tous collèges à transmettre leurs réclamations pour l’exercice de notations 2021/2022.

Une réclamation pour la Position de Rémunération supérieure n’empêche pas de réclamer également pour la qualification supérieure ou le niveau 2 de la qualification.

Vos délégués de commissions CGT, votre syndicat CGT de proximité, les militants CGT sont à votre disposition pour les renseignements et l’aide dont vous pourriez avoir besoin dans la transmission de vos réclamations.

Téléchargements

Elections CA 2020

Élections CA 2020 !

Toutes les infos

La vraie info - Le JT des cheminots

Dans les médias

25 février 2021

La CGT réclame un moratoire sur les restructurations dans l’industrie

Afin d’assurer l’indépendance du pays et de préserver des emplois qualifiés, la CGT appelle à arrêter les fermetures et plans sociaux dans l’industrie, le temps pour l’Etat de redéfinir sa stratégie industrielle. Le syndicat présente ses propositions pour y parvenir.[…]

Lire la suite

Voir les autres articles

L'édito

Liste des actualités

Lexique

Contacts

J'adhère

Bandeaux publicitaires

  • Les pétitions, ça ce signe ici.