Fédération CGT des Cheminots


DES DROITS MAINTENUS ET AMÉLIORÉS POUR L’ENSEMBLE DES PERSONNELS CASI/CSE/CCGPF !

Négociations accord national

| Personnel CASI/CSE/CCGPF

Dans l’ensemble du monde du travail, y compris à la SNCF, de nombreux coups sont portés aux droits des salariés par le gouvernement et le patronat. C’est dans cet environnement, et au terme de 4 réunions de négociations, que la CGT obtient un nouvel accord national sanctuarisant et améliorant les droits des salariés CASI/CSE/CCGPF !

CONGÉS SPÉCIAUX : LA CGT OBTIENT DES CONGÉS SUPPLÉMENTAIRES (DÉLAIS DE ROUTE) POUR LES SALARIÉS !

Les salariés frappés par le décès d’un membre de leur famille bénéficient de congés spéciaux pour se rendre aux obsèques. Dorénavant, ces congés seront majorés comme suit : 1 congé supplémentaire si la distance reliant le domicile du salarié au lieu d’obsèques est de 400 à 600 Km aller-retour, 2 congés supplémentaires si cette distance est supérieure à 600 Km aller-retour et 3 congés supplémentaires si le trajet est Métropole/DROM-COM (anciennement DOM-TOM). Une revendication portée et obtenue par la seule CGT !

CONGÉ PATERNITÉ : LA CGT OBTIENT LE MAINTIEN DU SALAIRE !

Selon le code du travail, les salariés bénéficiant d’un congé paternité devaient, jusqu’ici, engager des démarches administratives pour percevoir leurs indemnités journalières, versées par la caisse d’assurance maladie en lieu et place du salaire. Ces démarches pouvaient conduire à un retard de versement pénalisant voire mettant en difficulté les salariés.

Au terme du travail réalisé par la CGT, l’employeur maintiendra le salaire des personnels bénéficiant d’un congé paternité. La CGT obtient la subrogation de salaire et évite ainsi aux salariés tous désagréments ! Seule la CGT a porté et défendu cette revendication lors des négociations ! Le 02 décembre prochain, donnons-nous de la force pour l’avenir en votant CGT !

DÉFENDRE L’INTÉRÊT DE TOUS, L’AVENIR DES PERSONNELS CASI/CSE/CCGPF ET DES CHEMINOTS : UN ENGAGEMENT QUOTIDIEN DE TOUTE LA CGT !

L’exemple concret de l’attribution de la ligne Marseille/Nice à Transdev aura des conséquences pour les usagers, les cheminots et les personnels CASI/CSE/CCGPF. Il en sera de même pour toutes les lignes attribuées à une filiale SNCF de droit privé !

De cet exemple, chacun sait que les répercussions sur les Activités Sociales et Culturelles (ASC) pourraient être conséquentes. La diminution du nombre de cheminots relevant d’un CASI induite par leur transfert dans ces entreprises privées, la baisse de la dotation ASC et la baisse de la fréquentation de nos installations (IST) qui en découlerait, menacent nos Activités Sociales et Culturelles et nos emplois. Pour l’avenir de nos activités, une seule solution : lutter ensemble, cheminots et personnels CASI/CSE/CCGPF contre la concurrence et les transferts !

Il vous appartient de donner de la voix en votant massivement pour les candidats CGT aux élections des représentants du personnel le 02 décembre 2021 pour mener à bien cette lutte indispensable !

LE 02 DÉCEMBRE 2021, VOTEZ CGT !

Téléchargements

LE 28 MAI 2024, BATTONS MASSIVEMENT LE PAVÉ PARISIEN POUR LE TRAIN PUBLIC !

Appel aux personnels CASI / CSE / CCGPF

| Personnel CASI/CSE/CCGPF

La Fédération CGT des Cheminots, soutenue par les syndicats cheminots européens, a décidé d’organiser une manifestation nationale cheminote à Paris le 28 mai prochain. Les autres Fédérations cheminotes ayant répondu favorablement à la proposition de la CGT, celle-ci sera unitaire !

Envahissons les rues de Paris !

La Fédération CGT des Cheminots et son Collectif National appellent les personnels CASI, CSE et CCGPF à défiler en masse, avec les cheminots, de la place d’Italie à Montparnasse.
Parce qu’il nous faut défendre un véritable service public ferroviaire, tant de voyageurs que de marchandises, face aux attaques libérales, parce que la condition des personnels CASI, CSE et CCGPF, tant salariale que d’emploi, est intimement liée à celle des cheminots : mobilisons-nous, marchons tous ensemble !

Si tu es :

  • CONTRE la libéralisation du ferroviaire et la casse de l’entreprise publique SNCF ;
  • OPPOSÉ à la concurrence dans le transport ferroviaire qui conduit à la remise en cause des CASI, du CCGPF et à la baisse de dotation à destination des ASC et des salariés ;
  • POUR garantir la pérennité des emplois CASI, CSE et CCGPF ;
  • POUR l’augmentation de la dotation ASC versée par la direction SNCF qui profitera tant aux cheminots qu’aux personnels CASI, CSE et CCGPF (3 % actifs au lieu de 1,721 % et 1 % retraités plutôt que 0 % actuellement) ;
  • POUR l’augmentation générale des salaires ;
  • POUR l’amélioration des droits des salariés CASI, CSE et CCGPF…

 

ALORS, PLUS AUCUNE HÉSITATION !

Ta place est avec NOUS, dans les rues de Paris le 28 mai 2024, au départ de la grande manifestation nationale cheminote, place d’Italie, à partir de 12h30 (départ de la manifestation 14h00). Nous défilerons sous la banderole du Collectif National CGT.

ENSEMBLE, REMETTONS LE TRAIN PUBLIC
SUR DE BONS RAILS !

EXIGEONS DE LA DIRECTION SNCF LES MOYENS
D’UNE VÉRITABLE CONVERGENCE D’INTÉRÊTS CHEMINOTS / PERSONNELS CASI, CSE ET CCGPF !

Téléchargements

Le 12 AVRIL 2024 : SAVOIR D’OÙ L’ON VIENT POUR SAVOIR OÙ ALLER ! VOTEZ CGT !

Élections personnels CASI, CSE, CCGPF

| Personnel CASI/CSE/CCGPF

LA CGT NE RENONCERA JAMAIS !

DES EMPLOIS ET DES SALARIÉS INDISPENSABLES !

En plus des colos, des bibliothèques, des villages vacances, des restaurants d’entreprise, des centres de loisirs, ce sont des dizaines de milliers de cheminots et leur famille qui, sur tout le territoire, plébiscitent et participent aux multiples activités (fêtes de l’enfance, fêtes de CASI, prix de la BD, concerts pour la paix, week-end découverte, sorties culturelles, de loisirs…).

Des activités historiquement développées par la CGT dont l’orientation est depuis toujours pleinement assumée : l’émancipation des cheminots et de leur famille en favorisant l’accès aux vacances, aux loisirs, à la culture, aux sports à la découverte… en s’appuyant, pour partie, sur un patrimoine cheminot historique ou nouveau.

C’est pour mettre en œuvre cette orientation de la CGT en matière d’ASC, que les emplois et salariés des CASI et du CCGPF sont nécessaires et indispensables !

SALAIRES : DES MILITANTS CGT ENGAGÉS !

Comme pour les cheminots, la CGT revendique l’augmentation générale des salaires des personnels CASI, CSE et CCGPF afin, non seulement de parer à l’incidence de l’inflation, mais aussi correspondre au juste prix du travail, des qualifications de chacun !

C’est en ce sens que la CGT a, systématiquement et seule, obtenu l’application des mesures salariales gagnées par les cheminots et concédées par la direction SNCF.

L’engagement sans faille de la CGT, notamment à travers sa délégation siégeant en commission paritaire, a également permis, encore cette année, d’arracher des mains de la direction SNCF des moyens financiers supplémentaires permettant aux salariés CASI, CSE et CCGPF de percevoir 400€ comme les cheminots.

Cela démontre l’engagement de la CGT et de ses militants. Pour autant, le compte n’y est pas !

COMBATTRE LES MAUVAIS COUPS !

Les mauvais coups de la direction SNCF sont nombreux, ils impactent ou menacent fortement le service public SNCF et les cheminots mais également les personnels CASI, CSE et CCGPF.

Quand certains pratiquent la langue de bois, la CGT parle vrai et appelle au rassemblement des cheminots et des personnels CASI, CSE et CCGPF pour faire face et front commun !

Personne n’ignore les attaques subies et en cours ayant pour volonté d’éclater la SNCF, morceau par morceau, pour la privatiser et rogner les droits des cheminots. C’est l’unique et véritable objectif de l’ouverture à la concurrence généralisée du ferroviaire.

LES MAUVAIS COUPS NE VIENNENT PAS QUE DE LA DIRECTION !

La dotation allouée aux ASC est versée par la direction SNCF. Son montant s’établit à 1,721% de la masse salariale cheminote (ensemble des salaires soumis à cotisations sociales). Ne comptent pas, par conséquent, l’intéressement, la participation, la prime « Macron » et autres primes de même nature et aléatoires. De même, le nombre d’emplois et le niveau des salaires cheminots influent directement sur le niveau de la dotation ASC.

Sur ces trois thèmes essentiels, le décideur est la direction SNCF. C’est donc bien cette dernière qu’il faut interpeller pour obtenir des moyens supplémentaires pour les ASC donc, aussi pour le personnel CASI, CSE et CCGPF !

La CGT ne se trompera pas de cible et ne renoncera pas à faire plier la direction SNCF. La CGT ne tournera pas le dos aux ASC émancipatrices, solidaires et mutualisées qu’elle défend, comme elle ne se détournera pas des salariés CASI, CSE et CCGPF et de leur légitimes aspirations. L’un ne va pas sans l’autre !

Ce n’est pas la démarche de certaines organisations syndicales qui renoncent tant sur la question salariale que sur l’emploi cheminot, comme vis-à-vis de l’éclatement de la SNCF.

Ces organisations syndicales considèrent devoir se substituer à la direction SNCF et distribuer «directement » la dotation ASC aux cheminots. Elles remettent en cause la solidarité et la mutualisation. C’est ainsi que leur choix se porte sur l’individualisation et que, par exemple, les chèques en tous genres font leur apparition faisant porter de réelles menaces sur les emplois des personnels CASI, CSE et CCGPF mais aussi sur leurs salaires.

NI CARICATURE, NI EXAGÉRATION, QUE DES FAITS !

À partir de cette vision dangereuse, sur le CASI de Lyon et contre l’avis de la CGT, deux organisations syndicales ont décidé d’imposer un budget annuel CASI réservant 500 000 euros de chèques vacances pour plus de 10 000 cheminots (moins de 50€ par cheminot) qui entraînera, si elles ne font pas marche arrière :

  • La fermeture des espaces culturels ;
  • La suppression des événements et fêtes organisés.

Soit la suppression de 10 emplois :

  • 8 salariés bibliothécaires (espaces culturels) ;
  • 2 salariés du siège au service Communication.

Sur le CASI de Paris Saint-Lazare, ce ne sont pas moins de sept licenciements de personnels du CASI qui ont été exécutés en 2023 par l’organisation syndicale gestionnaire, pour des motifs aussi divers qu’opportunistes. Cinq de plus seraient prévus selon les propres écrits de l’OS en charge de la gestion. Plusieurs démissions ou mutations ont également eu lieu. Ces départs, contraints pour certains, n’ont pas été remplacés. Pour la CGT ces décisions et choix de gestion masquent mal la volonté d’alléger la masse salariale des personnels CASI, de se « débarrasser » de ces emplois pour dégager des moyens financiers à redistribuer.

Sur Chambéry, alors que la CGT exigeait l’application des mesures salariales obtenues, l’organisation syndicale nouvellement en gestion du CASI annonçait s’y refuser au motif que les salaires des personnels du CASI de Chambéry pesaient trop sur le budget du CASI.
Ainsi, plutôt que de revendiquer et de se mobiliser contre la direction SNCF pour obtenir l’augmentation de la dotation ASC, cette organisation syndicale choisit de sanctionner les personnels. C’est le choix du renoncement !
Ces trois exemples ne sont pas des réalités isolées. Ils sont, au contraire, la traduction de choix idéologiques !

LUTTONS ENSEMBLE,
GAGNONS ENSEMBLE !

Pour continuer de développer des ASC émancipatrices et solidaires, pérenniser les emplois associés, gagner l’augmentation des salaires de toutes et tous, il nous faut lutter ensemble. La CGT revendique une dotation à 3% de la masse salariale cheminote pour les actifs et 1% pour les retraités.

En outre, le Collectif National CGT des personnels CASI revendique :

  • La réduction du temps de travail hebdomadaire sans perte de salaire (semaine de 32 heures) ; La répercussion immédiate de la revalorisation automatique du SMIC ;
  • L’indexation automatique des salaires sur l’inflation ;
  • L’augmentation des salaires par la revalorisation du point d’indice et la révision de la grille ; Le déblocage du déroulement de carrière et de la prime d’ancienneté ;
  • La prise en charge à 100 % de l’abonnement transport…

LE 12 AVRIL, QUE CELLES ET CEUX QUI SONT POUR
VOTENT CGT & S’ENGAGENT POUR GAGNER !

Téléchargements

LA CGT, SEULE ORGANISATION SYNDICALE AUX CÔTÉS DES SALARIÉ·ES CASI-CSE-CCGPF

Collectif national CGT

| Personnel CASI/CSE/CCGPF

Malgré les difficultés relatives à la mise en place des nouvelles mandatures CASI (en grande partie liées aux freins d’autres OS), malgré la lutte historique sur la réforme des retraites, malgré les attaques de la direction SNCF pour éradiquer le fret SNCF et privatiser le transport conventionné (TET, TER, Transilien), la CGT, seule, a réussi à obtenir de réelles avancées salariales au bénéfice des salarié·es CASI-CSE-CCGPF, notamment face à l’inflation.

Ainsi, seront appliquées les mesures suivantes :

  • Hausse générale des salaires : +2 % avec effet rétroactif au 1er janvier 2023 ;
  • +600 euros/an (traduit en points) avec effet rétroactif au 1er janvier 2023 ;
  • Rétroactivité des mesures de juillet 2022 : au 1er janvier 2022 au lieu du 1er avril 2022 ;
  • Versement, dans les mêmes conditions que les cheminots, de la prime de transport (carburant) de 150 € ;
  • Prise en charge complémentaire du coût des abonnements aux transports publics. Passage de 50 % à 75 % pour l’exercice 2023 de la prise en charge du prix des abonnements annuels, mensuels ou hebdomadaires.

La CGT obtient également le versement exceptionnel d’un complément de 350 €.

En effet, la CGT a pointé un décrochage dans le montant de la gratification de vacances versé entre 2016 et 2021 inclus, en comparaison avec celui versé aux cheminots. Le Collectif national CGT a signalé ce point par courrier au collège employeur qui, après études et recherches, a constaté l’erreur et validé la régularisation demandée. Cumulativement, cette somme s’élève à un montant total de 350 €.

POURSUIVRE LES LUTTES !

Nous devons poursuivre, tous ensemble, les luttes indispensables pour garantir la pérennité de nos Activités Sociales et de nos emplois face aux velléités d’éclatement de la SNCF recherché par les gouvernements successifs et la direction SNCF : ouverture à la concurrence voyageurs (TET, TER, Transilien), liquidation du fret SNCF, filialisation de fonctions support par la création d’un GIE, volonté de sortir SNCF Réseau de la SNCF.

L’environnement que génère ces attaques conduit à une rapide dégradation de la place et des moyens donnés aux CASI et CCGPF pour remplir leur rôle au sein de l’entreprise, en direction des cheminots et de leurs familles et, en conséquence, une détérioration de nos conditions de travail.

TOUS ENSEMBLE, POUR L’AVENIR DES ACTIVITÉS SOCIALES & CULTURELLES, AVEC LA CGT !

Téléchargements

LE 19 JANVIER 2023, EN AVANT TOUTES ET TOUS, POUR NOS RETRAITES !

Appel à la grève

| Personnel CASI/CSE/CCGPF

La Première ministre a présenté, le 10 janvier 2023, le contenu du projet de réforme des retraites. Sans surprise, c’est un nouveau coup bas et un recul social qui sont portés par les tenants du libéralisme.

Le report de l’âge légal d’ouverture des droits à la retraite de 62 à 64 ans et l’accélération de la réforme Touraine pour atteindre 43 annuités de cotisations dès 2027 : c’est NON !

BRUTAL, INJUSTE ET INJUSTIFIÉ !

S’il était mené à son terme, ce projet frapperait de plein fouet l’ensemble des travailleurs-euses, et plus particulièrement celles et ceux qui ont commencé à travailler tôt, les plus précaires, dont l’espérance de vie est inférieure au reste de la population, et ceux dont la pénibilité des métiers n’est pas reconnue.

Elle aggraverait la précarité de ceux n’étant déjà plus en emploi avant leur retraite, et renforcerait les inégalités femmes-hommes.

Évoquant un proche « effondrement financier » du système de retraite par répartition, Macron et son gouvernement jouent sur les peurs pour tenter d’éviter la contestation. En réalité, le système de retraites n’est pas en danger. Il n’y a aucune urgence financière. La mobilisation va avoir lieu !

D’ailleurs, outre la CGT, le rapport du Conseil d’Orientation des Retraites (COR) l’indique clairement. Le report de l’âge de la retraite et l’allongement accéléré de la durée de cotisation sont injustifiés ! Ce projet gouvernemental n’a rien d’une nécessité économique, c’est le choix de l’injustice et de la régression sociale.

POUR NOUS, C’EST 60 ANS !

Parce que la retraite ne doit pas être l’antichambre de la mort, parce que la retraite doit être vécue en bonne santé, le plus longtemps possible, parce que le niveau de la retraite doit permettre à chacune et chacun de vivre dignement, rassemblons-nous, engageons-nous et luttons !

Oui, il s’agit non seulement de s’opposer au projet Macron-Borne, mais aussi d’obtenir l’amélioration du système de retraite existant remis en cause par les réformes précédentes.

Il s’agit non seulement de s’opposer au projet Macron-Borne, mais aussi de partager les propositions de la CGT pour améliorer le système de retraite existant :

  • Départ à 60 ans à taux plein,
  • Pension minimum au niveau du SMIC à 2 000€,
  • Prise en compte des années d’études,
  • Reconnaissance de la pénibilité permettant de partir en retraite plus tôt, …

Comment ? En allant chercher de nouveaux financements :

  • Fin des exonérations de cotisations (10 milliards par an),
  • Hausse du taux de cotisation,
  • Égalité salariale entre les femmes et les hommes (5,5 milliards d’euros), …

La CGT appelle, avec l’ensemble des 8 organisations syndicales du pays, à la mobilisation, à la lutte, à la grève et manifestation le 19 janvier prochain.

Le Collectif National CGT personnels CASI/CSE/CCGPF s’y oppose fermement et exige le retrait de cette « réforme » et un retour à 60 ans !

Seule une mobilisation collective d’ampleur, avec les cheminot·e·s et l’ensemble des salarié·e·s du pays permettra de gagner !

LE 19 JANVIER 2023,

EN GRÈVE ET EN MANIFESTATION

POUR LE DROIT À UNE DIGNE RETRAITE !

Téléchargements

NOS SALAIRES DOIVENT AUGMENTER… MAINTENANT !

Collectif National CGT personnels CASi/CSE/CCGPF

| Action du 18 octobre 2022

La faiblesse des salaires touche toutes les entreprises, cheminots et personnels CASI/CSE/CCGPF n’échappent pas à cette réalité.

Avec l’ensemble des salariés du pays, le 18 octobre, agissons par la grève !

Depuis plusieurs mois, de nombreux salariés se sont mobilisés dans leurs entreprises pour réclamer des augmentations de salaires. Plusieurs victoires ont été obtenues.

Nous étions des milliers à répondre à l’appel intersyndical, le 29 septembre 2022, pour l’augmentation des salaires, et depuis, tous les jours, d’autres se mobilisent.

Cette semaine, le gouvernement a pris une décision lourde de sens en ordonnant des réquisitions dans les raffineries. Une attaque frontale contre l’exercice du droit de grève, et plus largement à l’encontre du monde du travail.

Cette décision brutale ne peut être dissociée du projet de réforme des retraites et de suppression des régimes spéciaux qui prétend allonger la durée de cotisation ou reporter l’âge de la retraite.

Nous avons toutes et tous le devoir d’agir massivement par la grève !

De plus, comme lorsque les cheminots recourent à la grève, les libéraux de tous poils accusent les travailleurs de bloquer la bonne marche du pays, pendant que les entreprises engrangent des profits phénoménaux et que les dividendes coulent à flots pour les actionnaires.

La SNCF, quant à elle, terminera l’année 2022 avec plusieurs milliards d’euros de bénéfice net engrangés.

La direction SNCF doit augmenter significativement les salaires des cheminots pour qu’en convergence, nous puissions gagner l’augmentation des nôtres !

Le collectif national CGT des personnels CASI/CSE/CCGPF appelle tous les salariés à s’emparer de cette journée de grève interprofessionnelle du 18 octobre.

LE 18 OCTOBRE, ENSEMBLE, EN GRÈVE POUR NOS SALAIRES ET NOS DROITS !

Téléchargements

POUR NOS SALAIRES, TOUS EN GRÈVE !

Collectifs Personnels CSI/ CSE/CCGPF - Journée d'action du 29 septembre 2022

| Personnel CASI/CSE/CCGPF

Les bénéfices des entreprises explosent, l’inflation ne cessant d’augmenter s’installe dans la durée, le pouvoir d’achat des salariés s’effondre ! Alors que la SNCF prévoit un bénéfice net de l’ordre de 2 milliards d’euros en 2022, cheminots et personnels CASI/CSE/CCGPF doivent voir leur salaire dignement augmenter !

La communication gouvernementale nous parle de crise du matin au soir, nous culpabilise, nous enjoint de faire encore et encore des efforts, de renoncer à vivre dignement de nos salaires.

Macron nous annonce « la fin de l’abondance » ! La fin de l’abondance pour qui ? Pour les 10 millions de pauvres que compte le pays ? Pour les millions de salariés pauvres et précaires, pour les jeunes en situation de détresse, pour les retraités qui voient leur pension diminuer ?

Alors que l’inflation atteint des niveaux records, et que les projections pointent une augmentation des prix sur un an pouvant avoisiner les 10 % d’ici la fin de l’année, les hausses de salaire à la SNCF et ailleurs apparaissent particulièrement insuffisantes. Le taux d’inflation a passé la barre des 6 % en août. Cette hausse globale des prix touche les produits de première nécessité : énergie, carburant, alimentation, logement, transports, fournitures scolaires, etc., tout ou presque augmente.

Les prix augmentent, les marges des entreprises avec, mais les salaires ne suivent pas et la perte de pouvoir d’achat s’accentue. Pendant ce temps, les grands groupes annoncent des profits qui explosent (les entreprises du CAC 40 ont réalisé plus de 73 milliards de profits au premier semestre 2022). La SNCF, quant à elle, s’apprête à engranger 2 milliards de bénéfices nets en 2022 selon les projections.

Redistribuer ces bénéfices en augmentant les salaires des cheminots et en réalisant les embauches nécessaires au service public ferroviaire, c’est aussi redonner des moyens aux CASI, CSE et CCGPF, à nos activités sociales et pour nos salaires !

Au mois de juillet, l’Insee avait déjà constaté une hausse des prix à la consommation de 6,1 % en un an. La facture devrait encore s’alourdir ces prochains mois. La flambée des prix des énergies pénalise les salariés, particulièrement les plus démunis, les plus éloignés des services publics tels les transports collectifs.

Le collectif national CGT appelle les personnels CASI/CSE/CCGPF à agir par la grève le 29 septembre prochain, dans le cadre interprofessionnel et unitaire (organisations syndicales et de jeunes).

Ensemble, avec les cheminot·e·s et les autres salarié·e·s du pays, nous pouvons gagner de nouvelles mesures, des augmentations générales des salaires.

TOUS DANS L’ACTION LE 29 SEPTEMBRE, TOUS EN GRÈVE !

Téléchargements

LE 6 JUILLET 2022, EN GRÈVE POUR NOS SALAIRES, POUR NOS ACTIVITÉS SOCIALES !

| Personnel CASI/CSE/CCGPF

Sous la pression des cheminots, appuyés par la Fédération CGT des cheminots, la Direction organise une « table ronde Salaires » le 6 juillet 2022.

La CGT revendique des augmentations générales des salaires au moins égales à l’inflation galopante, qui met en lumière les dix années de modération et de gel salarial.

Cette inflation, vouée à perdurer, atteint des sommets depuis plusieurs mois. La hausse des prix dépasse les 30 % pour des produits de première nécessité, là où la politique de « primes » n’apporte aucune réponse pérenne et ne finance pas notre protection sociale.

Tandis qu’en 2021, plus de 300 milliards d’euros ont été captés par les 500 plus grandes fortunes, que la part des bénéfices versée aux actionnaires est passée de 30 % dans les années 1980 à 85 % aujourd’hui.

En plus de la perte de pouvoir d’achat, nous devons avoir conscience que chaque augmentation, chaque euro de salaire gagné par les cheminots représente des moyens supplémentaires pour nos salaires et nos activités sociales !

C’est pourquoi le collectif national CGT des personnels CASI/CSE/ CCGPF appelle tous les personnels à se mettre en grève le 6 juillet pour faire valoir notre droit à une vie décente et à des AS de qualité.

LE 6 JUILLET, TOUTES ET TOUS EN GRÈVE !

 

Téléchargements

ILS DISPARAISSENT, ON DISPARAIT ! LE 31 MARS 2022 : LA MANIFESTATION D’INTERET GÉNÉRAL

Personnels CSE, CASI, CCGPF

| MANIFESTATION DU 31 MARS 2022

La casse de l’entreprise publique SNCF à travers l’ouverture à la concurrence vise, dans les faits, à détruire un bien inestimable de la Nation, à saccager les droits des cheminots et, par ricochet des personnels CSE, CASI et CCGPF, pour servir des intérêts particuliers.

Nous ne plierons pas !

RASSEMBLÉS, EN CONVERGENCE, LE 31 MARS : TOUS À PARIS !

Direction SNCF et Gouvernement marchent main dans la main. Nous ne plierons pas ! Pour le développement du service public ferroviaire, pour le progrès social, pour la défense des activités sociales, culturelles et sportives que nous mettons en oeuvre chaque jour et pour nos emplois associés, nous transporterons le débat dans les rues de Paris le 31 mars prochain par la manifestation nationale !

La convergence entre les cheminots et le personnel CSE, CASI et CCGPF n’a jamais été autant au centre des débats. En effet, les agents CASI, CSE et CCGPF subissent, comme les cheminots, le gel des salaires pour la 8ème année consécutive.

La signature du volet « Rémunération » de la convention collective ferroviaire par les organisations syndicales réformistes UNSA, CFDT et SUD et sa transposition dans l’entreprise entérinent des reculs supplémentaires, notamment concernant la rémunération des cheminots nouvellement embauchés. Ces reculs fragiliseront les moyens alloués au fonctionnement des ASC.

Enfin, l’ouverture à la concurrence du rail assombrit, comme pour les cheminots, notre avenir. Par nos luttes convergentes, éclairons-le collectivement !

IL DEVIENT URGENT D’ENTENDRE CE MÉCONTENTEMENT GRANDISSANT !

Ouverture à la concurrence ferroviaire, stratégie d’autoconcurrence en interne avec la création de filiales, concurrence entre salariés, casse des repères collectifs, dépeçage du Statut et du régime spécial, précarisation de l’emploi, siphonage des effectifs, gel des salaires, non-augmentation des pensions, attaques sur les facilités de circulation, menaces sur nos droits et les emplois des personnels CSE, CASI et CCGPF : la liste est longue des raisons de la colère !

D’autres solutions existent et nous savons comment faire ! La Fédération CGT des Cheminots porte un autre projet, global, qui répond à la fois aux besoins des populations, aux exigences du service public, à l’amélioration des conditions sociales et de travail des cheminots, des personnels CSE, CASI et CCGPF en dehors de toute concurrence et de dumping social.

SOYONS FIERS DE CE QUE NOUS SOMMES ET NE BAISSONS PAS LA GARDE !

10 000 cheminotes, cheminots, personnels CSE, CASI et CCGPF sont attendus dans les rues de Paris le 31 mars prochain ! Venez amplifier la mobilisation et grossir les rangs de celles et ceux qui refusent la fatalité et comptent bien démontrer, qu’avec la CGT, un véritable service public ferroviaire et des conditions de travail décentes ne sont pas des options mais LA solution à l’avenir de toutes et tous !

LE 31 MARS 2022,
PERSONNELS CASI, CSE, CCGPF,
ENGAGEONS-NOUS ET MANIFESTONS À PARIS !

LA LUTTE DES CHEMINOTS, NOTRE LUTTE COMMUNE, EST D’INTÉRÊT GÉNÉRAL !

Téléchargements

LE 27 JANVIER 2022 : EN GRÈVE ET EN MANIFESTATIONS !

Appel du collectif CGT des personnels CASI / CSE / CCGPF

| Grève et manifestations du 27 janvier 2022

LES RICHESSES PRODUITES APPARTIENNENT AUX TRAVAILLEURS ET TRAVAILLEUSES !

Alors qu’en 2021, plus de 300 milliards d’€ ont été captés par les 500 plus grandes fortunes, que la part des bénéfices versée aux actionnaires est passée de 30 % dans les années 80 à 85 % aujourd’hui, une large majorité des travailleurs et des travailleuses du pays, les retraité·e·s et pensionné·e·s voient leur pouvoir d’achat systématiquement diminuer au point d’être jeté·e·s dans la précarité, dans la pauvreté ! En cause, des salaires et pensions qui n’augmentent pas ou en-deçà de l’inflation !

CHEMINOTS ET PERSONNELS CASI, CSE, CCGPF : MÊME COMBAT !

En conséquence des politiques d’austérité budgétaire menées par la direction SNCF, les cheminots et les personnels CASI, CSE et CCGPF n’échappent pas à cette réalité en l’absence de revalorisation salariale depuis 8 ans !

De plus, les mesures bas salaires, et les revalorisations du SMIC ont mécaniquement généré un tassement de la grille.

La SNCF a les moyens d’augmenter les salaires des cheminots permettant, par convergence, la revalorisation des nôtres !

OUVERTURE À LA CONCURRENCE DU RAIL : DANGER !

Liées à l’ouverture à la concurrence du rail, par ailleurs actée dans plusieurs régions, la direction SNCF prépare et tente d’opérer de profondes et brutales transformations. Menée à son terme, dans les conditions actuelles, l’ouverture à la concurrence engendrera des conséquences lourdes pour les cheminots, les usagers, et le service public ferroviaire en général. In-fine, ce sont les installations sociales, les activités et nos emplois qui sont directement menacés. Défendre le Service Public SNCF et ce qu’il implique est donc une double nécessité, dans l’intérêt des personnels CASI, CSE, CCGPF !

En outre, la CGT revendique :

  • Le SMIC à 2 000 € brut, l’application des 32 heures payées 35 ; la retraite à 60 ans à taux plein ;
  • La revalorisation de la valeur du point pour éviter le tassement de la grille ;
  • Un déroulement de carrière durant toute la vie professionnelle ;
  • Une prime d’ancienneté à améliorer (aujourd’hui maximum 20 %) ;
  • La revalorisation de l’indice journalier pour les animateurs en ALSH ;
  • Des facilités de circulation comme les cheminots et l’accès aux cabinets médicaux SNCF ;
  • Des moyens supplémentaires pour développer les activités sociales et culturelles locales et nationales (CASI et CCGPF) par l’augmentation de la dotation A.S. (3 % pour les actifs au lieu de 1,721 % aujourd’hui et 1 % pour les retraites et pensions au lieu de 0 % aujourd’hui).

POUR DÉFENDRE LE SERVICE PUBLIC SNCF,

POUR DÉFENDRE NOS ACTIVITÉS SOCIALES,

POUR DÉFENDRE NOS EMPLOIS,

TOUS ENSEMBLE LE 27 JANVIER !

Téléchargements

Renforce-toi, adhère à la CGT !

La vraie info - Le JT des cheminots

Dans les médias

12 juillet 2024

« Ne nous faisons pas voler notre victoire ! » : la CGT Cheminots appelle à la mobilisation le 18 juillet

Lire la suite

Voir les autres articles

Liste des actualités

Lexique

Contacts

J'adhère

Bandeaux publicitaires

  • Les pétitions, ça ce signe ici.