Fédération CGT des Cheminots


J'adhère

ArchivesNovembre 2018

UN 2E TOUR POUR 3 CSE

Du 14 au 20 décembre

| Élections CSE 2018

Sur le périmètre de 3 CSE, Réseau Île-de-France, Transilien Lignes LAJ et Zone de Production NEN, moins de 50 % des agents de l’Exécution ont participé au vote.

Le quorum n’est donc pas atteint. Cela provoque le déclenchement d’un 2e tour sur ce collège qui se tiendra du 14 au 20 décembre par vote électronique.

L’occasion nous est donc donnée de conforter la CGT comme 1re  organisation syndicale sur le périmètre de ces CSE, mais aussi de la faire progresser !

La CGT a pour objectif permanent de garder un lien de proximité avec celles et ceux qui font la SNCF chaque jour.

Voter CGT, c’est VOTER POUR SOI !
Faire GAGNER la CGT, c’est GAGNER SOI-MÊME !

 

• Extrait de la profession de foi de la CGT

Télécharger la profession de foi

• Téléchargez les listes des candidats des collèges Exécution des 3 CSE

Téléchargements

CSE TGV axe Sud-est

La CGT sans ambiguïté pour gagner ensemble !

| Élections CSE 2018

Avec plus de 35% des voix, la CGT est la première organisation syndicale sur le périmètre du TGV Axe Sud Est.
Faisant fi des manoeuvres en coulisses, les cheminots ont donc fait le choix de défendre leurs métiers, de gagner de meilleures conditions de travail et de véritables parcours professionnels.

5774 cheminots de la vente, des ASCT (Agents Service Commercial Train), de l’escale, de l’accueil et des fonctions d’appui sur le périmètre du CSE (Comité Social et Economique) ont été appelés à désigner leurs représentants

Des résultats qui ne souffrent d’aucune ambiguïté !

Malgré les attaques du gouvernement, du patronat et de certains partenaires sociaux, c’est avec près de 10 points d’écart sur la deuxième organisation syndicale, que les cheminots de l’Axe Sud Est ont choisi les représentants CGT.

Ceux qui espéraient une chute de la CGT et manoeuvraient en coulisses en sont pour leurs frais.

De la même veine sur l’ensemble du GPF (Groupe Public Ferroviaire) avec plus de 34%, la CGT est confortée par les cheminots comme première organisation syndicale.

Un signal fort pour des enjeux déterminants.

Ainsi, ces résultats donnent le ton dans les négociations à venir.

Sur l’Axe et au sein de l’entreprise, la Direction tente de multiplier les polyvalences et mixer les métiers, tout en dégradant les conditions de travail.

A la vente comme à l’escale, il s’agit pour la Direction, sous couvert de modernité et de digitalisation, de supprimer des centaines d’emplois et de développer l’externalisation de certaines tâches.

Pour les ASCT, la Direction tente d’effacer les contours métiers en gommant petit à petit les spécificités sécurité et en les mêlant avec les métiers du sol.

Les accords locaux sont eux aussi dans la ligne de mire.

Au 1er janvier 2020, l’open Access entrera en vigueur sur l’axe.

Ainsi, des Entreprises Ferroviaires privées pourront potentiellement faire circuler des TGV entrant de fait en concurrence directe.

En choisissant la CGT, les cheminots ont clairement affirmé leur refus de cette politique de casse que certains avaient accompagnée dès la réforme ferroviaire de 2014.

Dans une période charnière où les attaques sur les conditions de travail, l’emploi et les parcours professionnels se multiplient, les cheminots de l’Axe ont choisi de voter pour les représentants CGT afin de porter et de gagner leurs revendications collectives et individuelles.

Sur la branche ferroviaire, l’UTP (Patronat de la branche ferroviaire), dont la SNCF, tente de détruire les métiers et les parcours professionnels pour introduire une polyvalence accrue et une concurrence entre salariés afin de réaliser des gains de productivité.

Quant à l’ouverture à la concurrence et la réduction des effectifs qu’appellent de tous leurs voeux la Direction et le gouvernement, ce renforcement du poids de la CGT permet de davantage peser pour changer de trajectoire.

Le projet CGT « Ensemble pour le fer » dans lequel le service public et les cheminots sont au centre, est d’autant plus d’actualité.

En votant CGT, les cheminots ont choisi de défendre leurs métiers et d’améliorer leurs parcours professionnels et la rémunération dans les négociations en cours de la Convention Collective Nationale.

Les représentants CGT sur les établissements TGV n’auront de cesse de porter les revendications des cheminots et seront force de propositions pour lutter contre les velléités de la Direction.

EN VOTANT CGT, NOUS VOTONS POUR GAGNER !

Téléchargements

CSE TGV axe Nord

La CGT sans ambiguïté pour gagner ensemble !

| Élections CSE 2018

Avec plus de 33% des voix, la CGT est la première organisation syndicale sur le périmètre du TGV Axe Nord.
Faisant fi des manoeuvres en coulisses, les cheminots ont donc fait le choix de défendre leurs métiers, de gagner de meilleures conditions de travail et de véritables parcours professionnels.

2569 cheminots de la vente, des ASCT (Agents Service Commercial Train), de l’escale, de l’accueil et des fonctions d’appui sur le périmètre du CSE (Comité Social et Economique) ont été appelés à désigner leurs représentants

Des résultats qui ne souffrent d’aucune ambiguïté !

Malgré les attaques du gouvernement, du patronat et de certains partenaires sociaux, c’est avec près de 7 points d’écart sur la deuxième organisation syndicale, que les cheminots de l’Axe Nord ont choisi les représentants CGT.

Ceux qui espéraient une chute de la CGT et manoeuvraient en coulisses en sont pour leurs frais.

De la même veine sur l’ensemble du GPF (Groupe Public Ferroviaire) avec plus de 34%, la CGT est confortée par les cheminots comme première organisation syndicale.

Un signal fort pour des enjeux déterminants.

Ainsi, ces résultats donnent le ton dans les négociations à venir.

Sur l’Axe et au sein de l’entreprise, la Direction tente de multiplier les polyvalences et mixer les métiers, tout en dégradant les conditions de travail.

A la vente comme à l’escale, il s’agit pour la Direction, sous couvert de modernité et de digitalisation, de supprimer des centaines d’emplois et de développer l’externalisation de certaines tâches.

Pour les ASCT, la Direction tente d’effacer les contours métiers en gommant petit à petit les spécificités sécurité et en les mêlant avec les métiers du sol.

Les accords locaux sont eux aussi dans la ligne de mire.

Au 1er janvier 2020, l’open Access entrera en vigueur sur l’axe.

Ainsi, des Entreprises Ferroviaires privées pourront potentiellement faire circuler des TGV entrant de fait en concurrence directe.

En choisissant la CGT, les cheminots ont clairement affirmé leur refus de cette politique de casse que certains avaient accompagnée dès la réforme ferroviaire de 2014.

Dans une période charnière où les attaques sur les conditions de travail, l’emploi et les parcours professionnels se multiplient, les cheminots de l’Axe ont choisi de voter pour les représentants CGT afin de porter et de gagner leurs revendications collectives et individuelles.

Sur la branche ferroviaire, l’UTP (Patronat de la branche ferroviaire), dont la SNCF, tente de détruire les métiers et les parcours professionnels pour introduire une polyvalence accrue et une concurrence entre salariés afin de réaliser des gains de productivité.

Quant à l’ouverture à la concurrence et la réduction des effectifs qu’appellent de tous leurs voeux la Direction et le gouvernement, ce renforcement du poids de la CGT permet de davantage peser pour changer de trajectoire.

Le projet CGT « Ensemble pour le fer » dans lequel le service public et les cheminots sont au centre, est d’autant plus d’actualité.

En votant CGT, les cheminots ont choisi de défendre leurs métiers et d’améliorer leurs parcours professionnels et la rémunération dans les négociations en cours de la Convention Collective Nationale.

Les représentants CGT sur les établissements TGV n’auront de cesse de porter les revendications des cheminots et seront force de propositions pour lutter contre les velléités de la Direction.

EN VOTANT CGT, NOUS VOTONS POUR GAGNER !

Téléchargements

CSE TGV AXE EST

La CGT sans ambiguïté pour gagner ensemble !

| Élections CSE 2018

Avec plus de 26% des voix, la CGT est la première organisation syndicale sur le périmètre du TGV Axe Est.
Faisant fi des manoeuvres en coulisses, les cheminots ont donc fait le choix de défendre leurs métiers, de gagner de meilleures conditions de travail et de véritables parcours professionnels.

2130 cheminots de la vente, des ASCT (Agents Service Commercial Train), de l’escale, de l’accueil et des fonctions d’appui sur le périmètre du CSE (Comité Social et Economique) ont été appelés à désigner leurs représentants.

Des résultats qui ne souffrent d’aucune ambiguïté !

Malgré les attaques du gouvernement, du patronat et de certains partenaires sociaux, c’est avec près de 4 points d’écart sur la deuxième organisation syndicale, que les cheminots de l’Axe Est ont choisi les représentants CGT.

Ceux qui espéraient une chute de la CGT et manoeuvraient en coulisses en sont pour leurs frais.

De la même veine sur l’ensemble du GPF (Groupe Public Ferroviaire) avec plus de 34%, la CGT est confortée par les cheminots comme première organisation syndicale.

Un signal fort pour des enjeux déterminants.

Ainsi, ces résultats donnent le ton dans les négociations à venir.

Sur l’Axe et au sein de l’entreprise, la Direction tente de multiplier les polyvalences et mixer les métiers, tout en dégradant les conditions de travail.

A la vente comme à l’escale, il s’agit pour la Direction, sous couvert de modernité et de digitalisation, de supprimer des centaines d’emplois et de développer l’externalisation de certaines tâches.

Pour les ASCT, la Direction tente d’effacer les contours métiers en gommant petit à petit les spécificités sécurité et en les mêlant avec les métiers du sol.

Les accords locaux sont eux aussi dans la ligne de mire.

Au 1er janvier 2020, l’open Access entrera en vigueur sur l’axe.

Ainsi, des Entreprises Ferroviaires privées pourront potentiellement faire circuler des TGV entrant de fait en concurrence directe.

En choisissant la CGT, les cheminots ont clairement affirmé leur refus de cette politique de casse que certains avaient accompagnée dès la réforme ferroviaire de 2014.

Dans une période charnière où les attaques sur les conditions de travail, l’emploi et les parcours professionnels se multiplient, les cheminots de l’Axe ont choisi de voter pour les représentants CGT afin de porter et de gagner leurs revendications collectives et individuelles.

Sur la branche ferroviaire, l’UTP (Patronat de la branche ferroviaire), dont la SNCF, tente de détruire les métiers et les parcours professionnels pour introduire une polyvalence accrue et une concurrence entre salariés afin de réaliser des gains de productivité.

Quant à l’ouverture à la concurrence et la réduction des effectifs qu’appellent de tous leurs voeux la Direction et le gouvernement, ce renforcement du poids de la CGT permet de davantage peser pour changer de trajectoire.

Le projet CGT « Ensemble pour le fer » dans lequel le service public et les cheminots sont au centre, est d’autant plus d’actualité.

En votant CGT, les cheminots ont choisi de défendre leurs métiers et d’améliorer leurs parcours professionnels et la rémunération dans les négociations en cours de la Convention Collective Nationale.

Les représentants CGT sur les établissements TGV n’auront de cesse de porter les revendications des cheminots et seront force de propositions pour lutter contre les velléités de la Direction.

EN VOTANT CGT, NOUS VOTONS POUR GAGNER !

Téléchargements

CSE TGV AXE ATLANTIQUE

La CGT sans ambiguïté pour gagner ensemble !

| Élections CSE 2018

Avec plus de 34% des voix, la CGT est la première organisation syndicale sur le périmètre du TGV Axe Atlantique.
Faisant fi des manoeuvres en coulisses, les cheminots ont donc fait le choix de défendre leurs métiers, de gagner de meilleures conditions de travail et de véritables parcours professionnels.

4051 cheminots de la vente, des ASCT (Agents Service Commercial Train), de l’escale, de l’accueil et des fonctions d’appui sur le périmètre du CSE (Comité Social et Economique) ont été appelés à désigner leurs représentants

Des résultats qui ne souffrent d’aucune ambiguïté !

Malgré les attaques du gouvernement, du patronat et de certains partenaires sociaux, c’est avec près de 15 points d’écart sur la deuxième organisation syndicale, que les cheminots de l’Axe Atlantique ont choisi les représentants CGT.

Ceux qui espéraient une chute de la CGT et manoeuvraient en coulisses en sont pour leurs frais.

De la même veine sur l’ensemble du GPF (Groupe Public Ferroviaire) avec plus de 34%, la CGT est confortée par les cheminots comme première organisation syndicale.

Un signal fort pour des enjeux déterminants.

Ainsi, ces résultats donnent le ton dans les négociations à venir.

Sur l’Axe et au sein de l’entreprise, la Direction tente de multiplier les polyvalences et mixer les métiers, tout en dégradant les conditions de travail.

A la vente comme à l’escale, il s’agit pour la Direction, sous couvert de modernité et de digitalisation, de supprimer des centaines d’emplois et de développer l’externalisation de certaines tâches.

Pour les ASCT, la Direction tente d’effacer les contours métiers en gommant petit à petit les spécificités sécurité et en les mêlant avec les métiers du sol.
Les accords locaux sont eux aussi dans la ligne de mire.

Au 1er janvier 2020, l’open Access entrera en vigueur sur l’axe.

Ainsi, des Entreprises Ferroviaires privées pourront potentiellement faire circuler des TGV entrant de fait en concurrence directe.

En choisissant la CGT, les cheminots ont clairement affirmé leur refus de cette politique de casse que certains avaient accompagnée dès la réforme ferroviaire de 2014.

Dans une période charnière où les attaques sur les conditions de travail, l’emploi et les parcours professionnels se multiplient, les cheminots de l’Axe ont choisi de voter pour les représentants CGT afin de porter et de gagner leurs revendications collectives et individuelles.

Sur la branche ferroviaire, l’UTP (Patronat de la branche ferroviaire), dont la SNCF, tente de détruire les métiers et les parcours professionnels pour introduire une polyvalence accrue et une concurrence entre salariés afin de réaliser des gains de productivité.

Quant à l’ouverture à la concurrence et la réduction des effectifs qu’appellent de tous leurs voeux la Direction et le gouvernement, ce renforcement du poids de la CGT permet de davantage peser pour changer de trajectoire.

Le projet CGT « Ensemble pour le fer » dans lequel le service public et les cheminots sont au centre, est d’autant plus d’actualité.

En votant CGT, les cheminots ont choisi de défendre leurs métiers et d’améliorer leurs parcours professionnels et la rémunération dans les négociations en cours de la Convention Collective Nationale.

Les représentants CGT sur les établissements TGV n’auront de cesse de porter les revendications des cheminots et seront force de propositions pour lutter contre les velléités de la Direction.

EN VOTANT CGT, NOUS VOTONS POUR GAGNER !

Téléchargements

LA CGT… LA FORCE AU SERVICE DE LA MAINTENANCE INDUSTRIELLE

CSE MATÉRIEL INDUSTRIEL

| Élections CSE 2018

Les bons résultats obtenus par la CGT aux élections professionnelles 2018, 1ère Organisation Syndicale au CSE MATERIEL INDUSTRIEL avec 34,64% des voix, donne une force supplémentaire aux revendications des cheminots qui exigent une CCN de haut niveau et le retrait du pacte ferroviaire.

Après le « pacte ferroviaire », le projet de Loi d’Orientation des Mobilités (LOM) confirme la quasi-absence de mesures gouvernementales concernant l’environnement. Les transports collectifs demeurent les grands absents de ce projet et le FRET Ferroviaire n’y est pas cité. Il y a urgence à développer le projet « ENSEMBLE POUR LE FER » !
Avec les mauvais coups portés par le gouvernement et le patronat, nous aurons besoin de chacun et de chacune d’entre vous pour grossir les rangs des militants de la CGT et des contestataires aux projets néfastes édifiés contre le Service Public afin d’imposer d’autres choix de société.
Les Cheminots, grâce à leurs compétences acquises, maîtrisent l’ensemble des technologies ferroviaires. Ils dominent des organisations de travail qui ont permis de favoriser le mode de transport ferroviaire durant des décennies jusqu’à aujourd’hui. La fierté des Cheminots du Matériel, c’est la qualité du Service Public rendu aux usagers.

Mais comment y parvenir demain si certains veulent la peau de la SNCF et que la Direction du Matériel favorise l’externalisation ?

Durant plus de trois mois, des dizaines de milliers de Cheminots se sont inscrits intégralement dans une lutte sociale d’une ampleur exceptionnelle dans le but de combattre une loi injuste portant réforme sur le ferroviaire. Ces derniers – via le Vot’Action – ont rejeté et continuent de rejeter en masse l’éclatement programmé de la SNCF, la dégradation de leurs conditions de travail et la vidange du Statut !
En donnant leur voix à la CGT aux élections professionnelles, les Cheminots ont une nouvelle fois fait entendre leur mécontentement et montré leur rejet de cette politique destructrice infligée par la direction, béquille du gouvernement. Et de quelle manière ?

1ère organisation syndicale du CSE Matériel Industriel avec 34,64 % des voix tous collèges confondus !

Ce seront donc 27 élus du personnel CGT (14 titulaires et 13 suppléants) qui auront à coeur de représenter les Cheminots des Technicentres Industriels.
Mais pas seulement, puisqu’avec son maillage syndical de proximité la CGT proposera des initiatives à l’ensemble des cheminots qui le souhaitent, qu’elles soient locales, régionales et nationales.
80% des décrets et ordonnances régissant la loi pour un nouveau pacte ferroviaire reste à écrire ; et nous nous devons de peser sur les négociations de la Convention Collective Nationale, cette dernière cadrant l’ensemble du droit du travail (contrat et conditions de travail, congés, formation, salaires, classification des métiers, licenciement, …) de la branche ferroviaire.
Sous l’impulsion de la CGT par le biais du rapport « ENSEMBLE POUR LE FER », la mobilisation des Cheminots permettra d’obtenir des garanties fortes et des avancées notables …

  • Dans le champ d’application de la CCN afin que l’ensemble des Cheminots des Entreprises Ferroviaires y soient inclus ;
  • Sur le contrat de travail afin de donner un cadre et des garanties pour les Cheminots et les usagers ;
  • Une classification des métiers avec une description fine qui réponde à l’exigence de sécurité et à la forte technicité des métiers du ferroviaire ;
  • Sur la formation professionnelle afin de lui assurer un haut niveau au regard des spécificités fortes des différents métiers.

DES CHOIX D’AVENIR SONT A METTRE EN ŒUVRE VOTRE CGT, AVEC LES CHEMINOTS, EST PRETE A Y REPONDRE !

Téléchargements

CONTRE LE CHÔMAGE ET LA PRÉCARITÉ: MOBILISONS-NOUS LE 1ER DÉCEMBRE!

Communiqué aux cheminots

| Fédération

La Fédération CGT appelle les cheminots à participer massivement aux manifestations contre le chômage et la précarité, organisées sur tout le territoire le 1er décembre afin d’exiger des hausses de salaires et pensions, lutter contre la précarisation croissante du salariat et le chômage de masse.

Des salariés actifs et retraités, des citoyens expriment une colère légitime pour avoir les moyens de vivre dignement, pour plus de justice sociale. Cette colère, la CGT la comprend et la porte au quotidien depuis plusieurs mois et notamment au travers de nombreuses journées d’action et de grève.

Alors que la France est en 2017 le 5e pays producteur de richesses dans le monde, la préoccupation d’une partie grandissante de la population est de boucler les fins de mois.

Les cheminots qui sont confrontés à une quatrième année de gel des salaires, à la multiplication des contrats précaires de toutes sortes (intérim/CDD, CDD séniors,…) et à des suppressions massives d’emplois, vivent des difficultés similaires.

Ça ne peut plus durer !

Le Gouvernement joue avec le feu en banalisant les revendications, en ignorant les organisations syndicales. Pire, le président de la République, ses ministres sont régulièrement méprisants vis-à-vis des citoyens au travers de la multiplication de « petites phrases ».

Au cours du long conflit du printemps, les cheminots ont lutté contre le pacte ferroviaire et formulé des propositions concrètes et chiffrées contenues dans le rapport « Ensemble pour le FER ». Qu’il s’agisse de report modal, de financement des modes de transport, de dessertes de tous les territoires, les cheminots se sont inscrits et continuent à s’inscrire dans une perspective plus large de réponse aux besoins des citoyens.

Par ses initiatives, sa volonté de rassemblement et d’unité, la CGT est au service des salariés, des citoyens pour un monde de progrès et de justice sociale. Elle prendra toutes les initiatives dans la période pour permettre à ceux qui luttent de s’organiser afin de gagner sur leurs justes revendications.

Il y a donc urgence à répondre aux attentes sociales comme :
• L’augmentation du SMIC à 1800 euros avec répercussion sur l’ensemble des grilles de salaires mais aussi des pensions et des minima sociaux ;
• La prise en charge des transports par les employeurs ;
• Une TVA à 5,5% pour les produits de première nécessité, notamment le gaz et l’électricité ;
• Une fiscalité juste, tenant compte des revenus, avec en premier lieu le rétablissement de l’impôt sur la fortune ;
• L’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes ;
• Une vraie protection sociale tout au long de sa vie ;
• Des augmentations générales de salaire à la SNCF ;
• Des moyens pour le service public.

Par conséquent, la Fédération CGT appelle les cheminots à se joindre aux manifestations des privés d’emploi organisées sur le territoire et notamment à Paris, ce 1er décembre, place de la République à 12h00.

Exigeons des réponses précises et immédiates !

Téléchargements

LA DIRECTION VOLE LES CHEMINOTS !

Transfert des personnels des EHPAD

| Services communs

La Direction a pris la décision de vendre nos EHPAD SNCF au privé (Etablissements d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes) et d’y transférer les personnels cheminots.
Et comme si cela ne suffisait pas, les indemnités versées aux salariés transférés seront prises sur le budget du Fonds d’Action Sanitaire et Sociale (FASS).

Sous prétexte que la dépendance n’est pas le coeur de métier des travailleurs sociaux, la direction a décidé unilatéralement de vendre notre patrimoine d’accueil des cheminots en situation de dépendance, investi et entretenu par un financement provenant d’une cotisation salariale des cheminots de 1,1% sur notre salaire socialisé.

Ce sont environ 65 millions d’euros par an qui devraient servir à délivrer sur évaluation sociale des prestations d’accompagnement financières et d’hébergement aux cheminots et à leur famille qui subissent des aléas dans leur vie et ce dans un cadre strict fixé par la loi.

Mais, contre toute attente, et en partenariat avec les représentants de l’UNSA et de la CFDT, la direction s’emploie à taper dans la caisse du FASS afin de compenser en partie les pertes de droits des cheminots transférés, pendant que la CGT continue à exiger que la Direction compense elle-même la totalité des pertes occasionnées par son mauvais choix.

Ces personnels vont donc percevoir leurs indemnités de transfert au rabais et la monétisation de leurs facilités de circulation financées directement par eux-mêmes et par l’ensemble des cheminots du GPF !

Pour la CGT qui s’oppose à l’externalisation de nos EHPAD, il est scandaleux que la direction puise dans les ressources de l’Action Sociale des cheminots pour accompagner ses restructurations.

Pour la CGT, il est inadmissible que les cheminots paient leur privatisation !

Nous avons donc saisi notre pôle juridique afin d’étudier la légalité de ce procédé et les suites à donner.

La CGT alerte l’ensemble des cheminots que les pratiques de la Direction concernant la privatisation des EHPAD et le transfert des personnels vers le privé, ne sont qu’un coup d’essai.

La Direction risque de pratiquer établissement par établissement pour diviser et diminuer au maximum l’opposition des cheminots.

La CGT appelle les cheminots à rester mobilisés face aux méthodes de la Direction.

Téléchargements

LES RÉGULATEURS DU MÉTRO DE LYON EN GRÈVE POUR LA SÉCURITÉ DES USAGERS !

| Espace presse

Avec l’automatisation de la ligne B du métro lyonnais, un nouveau système de gestion du trafic va être mis en place, en plus des trois autres systèmes existants (ligne D automatique, ligne A traditionnelle, ligne C avec crémaillère).

Ce nouveau système de pilotage automatique de la ligne B, différent de la ligne D déjà automatisée, devrait imposer la mise en oeuvre de postes de régulateurs supplémentaires afin d’assurer une gestion en toute securité du trafic.

Keolis Lyon (filiale du groupe Keolis appartenant au groupe SNCF), toujours à la recherche de rentabilité financière en optimisant la rente financière publique qui lui est allouée pour l’exploitation du réseau de transports en commun lyonnais, cherche à minimiser ses coûts en tentant de réduire le nombre de régulateurs, en modulant leur nombre sur chaque système de régulation en fonction de la période de l’année, du jour et de l’heure.

Les usagers du métro n’auraient ainsi pas la même garantie de sécurité en fonction du moment où ils utiliseraient le métro lyonnais !

Cette situation est inacceptable, la sécurité n’est pas une variable qui s’ajuste en fonction du calendrier !

100 % des régulateurs du métro lyonnais sont en grève 1 heure par jour depuis le 12 novembre 2018 pour obtenir les effectifs suffisants, pour garantir le même niveau de sécurité pour l’ensemble des usagers du métro.

Les Fédérations CGT Transports et Cheminots dénoncent la posture de la Direction de Keolis Lyon refusant de négocier.

Les Fédérations CGT Transports et Cheminots interpellent la Direction du Groupe Public SNCF sur la stratégie de pourrissement du conflit par sa filiale. Ce refus de reconnaitre une mobilisation massive – signe d’un malaise réel – provoque la poursuite du conflit qui péjore les agents grévistes et les usagers.

Les Fédérations CGT Transports et Cheminots demandent la reprise immédiate des négociations afin de permettre aux usagers du métro lyonnais de retrouver un service public efficace et de pouvoir voyager en toute sécurité.

CONTACT
SERVICE PRESSE
COMMUNICATION
Cédric ROBERT
Tél : 01 55 82 84 32
com@cheminotcgt.fr

Téléchargements

LA CGT 1ERE ORGANISATION SYNDICALE A LA SNCF !

| Élections CSE 2018

La Fédération CGT remercie l’ensemble des cheminotes et cheminots qui lui ont renouvelé leur confiance en la plaçant 1ère organisation syndicale avec 34,02 % des voix tous collèges, soit plus de 10 points devant la 2éme.

La Fédération salue l’engagement sans faille de ses militantes et militants qui ont œuvré avec conviction à conforter la CGT comme 1ère organisation syndicale en étant au plus proche de leurs collègues au quotidien.

  • Baisse des effectifs

– 7 586 inscrits par rapport aux dernières élections (2015).

Le collège Exécution a chuté de 6576 agents soit – 8,3 % des effectifs.

Le collège Maîtrise a chuté de 1118 agents soit – 2,4 % des effectifs.

Dans le même temps, le collège cadres a augmenté de 106 agents.

  • L’évolution des modalités de vote (vote électronique) a été un obstacle à la participation des agents.
    • Global :  – 1,96 %
    • Exécution : – 3,67 %
    • Maîtrise :  – 2,68 %
    • Cadre : + 2,03 %

Cette évolution des effectifs et de la participation par collège aurait pu amener une recomposition profonde comme le souhaitaient la direction et le Gouvernement. Malgré cela, c’est une stabilité qui en ressort :

CGT :       34,02 % ( – 0,31 %)

UNSA :     23,96 %  (+ 0,10 %)

SUD-Rail : 17,28 % (+ 0,45 %)

CFDT :       14,30 % ( – 0,85 %)

FO :            7,63 %   ( – 1,53 %)

A l’intérieur de ces résultats, la CGT parvient à progresser de façon significative à l’Exécution (43,25 % soit + 1,27 %) et à la Maîtrise (37,57 % soit + 0,85 %).

La Fédération CGT appelle d’ores et déjà les cheminots à rester mobilisés dans les semaines et mois à venir afin de défendre leurs conditions de vie et de travail, le maintien et le développement du service public SNCF.

Téléchargements

En vidéo

La vraie info

La vraie info

Toutes les vidéos

L'édito

Lexique

Contact

J'adhère

Bandeaux publicitaires

  • Les pétitions, ça ce signe ici.