Fédération CGT des Cheminots


J'adhère

APRÈS AVOIR SOUHAITÉ SORTIR DU GPF, L’UNSA S’IMPROVISE EXPERT

Expertise transformation 2020

| Personnel CASI/CSE/CCGPF

Les délégations CGT, CFDT et Sud-Rail ont demandé une expertise concernant Transformation 2020. L’UNSA s’y refuse et propose de faire l’expertise elle-même.

L’UNSA joue les apprentis sorciers

Le dossier partiellement remis en séance est très approximatif, notamment concernant les chiffres de l’Emploi. Cette technique d’enfumage des élus présageait des suppressions de postes. L’UNSA-Ferroviaire ne veut pas dépenser un centime en expertise pour qu’un cabinet d’expertise indépendant analyse objectivement les conditions de travail des Cheminotes et des Cheminots. A la place d’une expertise, l’UNSA-Ferroviaire dit vouloir innover. Elle souhaite conduire elle-même l’expertise en allant à la rencontre des Cheminotes et des Cheminots pour recueillir leur ressenti, avec l’accord de la Direction, trop contente de ne pas avoir à subir une expertise.

Pour la CGT, la CSSCT a toutes les prérogatives pour mener des enquêtes, déposer des droits d’alerte. L’UNSA-Ferroviaire préfère agir en dehors de tout cadre.

Fonctionnement du CSE trop coûteux ?

Pour rappel, le CSE dispose d’un budget de 1,2 million d’euros. Pour la délégation CGT, le CSE peut tout à fait supporter une expertise, mais l’UNSA-Ferroviaire n’a pas prévu cette ligne budgétaire dans le budget prévisionnel. Si certaines et certains se posent la question, l’expertise n’est pas payée avec l’argent des Activités Sociales et Culturelles, mais sur un autre budget, celui des AEP (Activités Economiques et Professionnelles). Il aurait juste fallu que les élus UNSA-Ferroviaire réduisent le train de vie du CSE, mais ils s’y refusent, visiblement. Si l’UNSA-Ferroviaire ne veut pas non plus avoir recours à une expertise, c’est que la dernière fois qu’elle a choisi et mandaté un expert, elle l’a trouvé mauvais. A la CGT, on aurait pu proposer des cabinets sérieux.

Cette démarche d’aller à la rencontre des Cheminotes et des Cheminots est démagogique, car il est certain que l’UNSA-Ferroviaire n’ira voir que les agents qu’elle veut entendre. Vous avez dit impartial ?

Nous le savons, 95% des cheminotes et cheminots sont contre la réforme et sont inquiets. Pour la CGT, nous dénonçons l’illusionnisme de l’UNSA qui, au travers des groupes de travail, laisserait croire que la Direction écoutera les agents et respectera les préconisations de l’expertise. D’ailleurs, qui va les faire ? L’UNSA ou la Direction ?

Les Gilets Bleus seront donc de sortie cet été. Si vous les rencontrez, demandez-leur comment ils comptent faire entendre la voix des Cheminotes et des Cheminots.

Les Groupes de travail constituent un énième sondage, à l’image de TEMPO/AMPLI et autres… Combien d’entre vous ont vu les choses s’améliorer ? Les Cheminotes et les Cheminots de Gares & Connexions ne sont pas dupes. Ce n’est que dans la mobilisation massive que nous pourrons faire reculer cette Direction et gagner en conditions de travail.

La création des groupes de travail ayant été votée en plénière, la Direction s’est empressée de clore la séance en prenant le soin de ne pas répondre aux questions de la CGT.

Téléchargements

LA CGT, SEULE ORGANISATION SYNDICALE AUX CÔTÉS DES SALARIÉ·ES CASI-CSE-CCGPF

Collectif national CGT

| Personnel CASI/CSE/CCGPF

Malgré les difficultés relatives à la mise en place des nouvelles mandatures CASI (en grande partie liées aux freins d’autres OS), malgré la lutte historique sur la réforme des retraites, malgré les attaques de la direction SNCF pour éradiquer le fret SNCF et privatiser le transport conventionné (TET, TER, Transilien), la CGT, seule, a réussi à obtenir de réelles avancées salariales au bénéfice des salarié·es CASI-CSE-CCGPF, notamment face à l’inflation.

Ainsi, seront appliquées les mesures suivantes :

  • Hausse générale des salaires : +2 % avec effet rétroactif au 1er janvier 2023 ;
  • +600 euros/an (traduit en points) avec effet rétroactif au 1er janvier 2023 ;
  • Rétroactivité des mesures de juillet 2022 : au 1er janvier 2022 au lieu du 1er avril 2022 ;
  • Versement, dans les mêmes conditions que les cheminots, de la prime de transport (carburant) de 150 € ;
  • Prise en charge complémentaire du coût des abonnements aux transports publics. Passage de 50 % à 75 % pour l’exercice 2023 de la prise en charge du prix des abonnements annuels, mensuels ou hebdomadaires.

La CGT obtient également le versement exceptionnel d’un complément de 350 €.

En effet, la CGT a pointé un décrochage dans le montant de la gratification de vacances versé entre 2016 et 2021 inclus, en comparaison avec celui versé aux cheminots. Le Collectif national CGT a signalé ce point par courrier au collège employeur qui, après études et recherches, a constaté l’erreur et validé la régularisation demandée. Cumulativement, cette somme s’élève à un montant total de 350 €.

POURSUIVRE LES LUTTES !

Nous devons poursuivre, tous ensemble, les luttes indispensables pour garantir la pérennité de nos Activités Sociales et de nos emplois face aux velléités d’éclatement de la SNCF recherché par les gouvernements successifs et la direction SNCF : ouverture à la concurrence voyageurs (TET, TER, Transilien), liquidation du fret SNCF, filialisation de fonctions support par la création d’un GIE, volonté de sortir SNCF Réseau de la SNCF.

L’environnement que génère ces attaques conduit à une rapide dégradation de la place et des moyens donnés aux CASI et CCGPF pour remplir leur rôle au sein de l’entreprise, en direction des cheminots et de leurs familles et, en conséquence, une détérioration de nos conditions de travail.

TOUS ENSEMBLE, POUR L’AVENIR DES ACTIVITÉS SOCIALES & CULTURELLES, AVEC LA CGT !

Téléchargements

LE 19 JANVIER 2023, EN AVANT TOUTES ET TOUS, POUR NOS RETRAITES !

Appel à la grève

| Personnel CASI/CSE/CCGPF

La Première ministre a présenté, le 10 janvier 2023, le contenu du projet de réforme des retraites. Sans surprise, c’est un nouveau coup bas et un recul social qui sont portés par les tenants du libéralisme.

Le report de l’âge légal d’ouverture des droits à la retraite de 62 à 64 ans et l’accélération de la réforme Touraine pour atteindre 43 annuités de cotisations dès 2027 : c’est NON !

BRUTAL, INJUSTE ET INJUSTIFIÉ !

S’il était mené à son terme, ce projet frapperait de plein fouet l’ensemble des travailleurs-euses, et plus particulièrement celles et ceux qui ont commencé à travailler tôt, les plus précaires, dont l’espérance de vie est inférieure au reste de la population, et ceux dont la pénibilité des métiers n’est pas reconnue.

Elle aggraverait la précarité de ceux n’étant déjà plus en emploi avant leur retraite, et renforcerait les inégalités femmes-hommes.

Évoquant un proche « effondrement financier » du système de retraite par répartition, Macron et son gouvernement jouent sur les peurs pour tenter d’éviter la contestation. En réalité, le système de retraites n’est pas en danger. Il n’y a aucune urgence financière. La mobilisation va avoir lieu !

D’ailleurs, outre la CGT, le rapport du Conseil d’Orientation des Retraites (COR) l’indique clairement. Le report de l’âge de la retraite et l’allongement accéléré de la durée de cotisation sont injustifiés ! Ce projet gouvernemental n’a rien d’une nécessité économique, c’est le choix de l’injustice et de la régression sociale.

POUR NOUS, C’EST 60 ANS !

Parce que la retraite ne doit pas être l’antichambre de la mort, parce que la retraite doit être vécue en bonne santé, le plus longtemps possible, parce que le niveau de la retraite doit permettre à chacune et chacun de vivre dignement, rassemblons-nous, engageons-nous et luttons !

Oui, il s’agit non seulement de s’opposer au projet Macron-Borne, mais aussi d’obtenir l’amélioration du système de retraite existant remis en cause par les réformes précédentes.

Il s’agit non seulement de s’opposer au projet Macron-Borne, mais aussi de partager les propositions de la CGT pour améliorer le système de retraite existant :

  • Départ à 60 ans à taux plein,
  • Pension minimum au niveau du SMIC à 2 000€,
  • Prise en compte des années d’études,
  • Reconnaissance de la pénibilité permettant de partir en retraite plus tôt, …

Comment ? En allant chercher de nouveaux financements :

  • Fin des exonérations de cotisations (10 milliards par an),
  • Hausse du taux de cotisation,
  • Égalité salariale entre les femmes et les hommes (5,5 milliards d’euros), …

La CGT appelle, avec l’ensemble des 8 organisations syndicales du pays, à la mobilisation, à la lutte, à la grève et manifestation le 19 janvier prochain.

Le Collectif National CGT personnels CASI/CSE/CCGPF s’y oppose fermement et exige le retrait de cette « réforme » et un retour à 60 ans !

Seule une mobilisation collective d’ampleur, avec les cheminot·e·s et l’ensemble des salarié·e·s du pays permettra de gagner !

LE 19 JANVIER 2023,

EN GRÈVE ET EN MANIFESTATION

POUR LE DROIT À UNE DIGNE RETRAITE !

Téléchargements

NOS SALAIRES DOIVENT AUGMENTER… MAINTENANT !

Collectif National CGT personnels CASi/CSE/CCGPF

| Action du 18 octobre 2022

La faiblesse des salaires touche toutes les entreprises, cheminots et personnels CASI/CSE/CCGPF n’échappent pas à cette réalité.

Avec l’ensemble des salariés du pays, le 18 octobre, agissons par la grève !

Depuis plusieurs mois, de nombreux salariés se sont mobilisés dans leurs entreprises pour réclamer des augmentations de salaires. Plusieurs victoires ont été obtenues.

Nous étions des milliers à répondre à l’appel intersyndical, le 29 septembre 2022, pour l’augmentation des salaires, et depuis, tous les jours, d’autres se mobilisent.

Cette semaine, le gouvernement a pris une décision lourde de sens en ordonnant des réquisitions dans les raffineries. Une attaque frontale contre l’exercice du droit de grève, et plus largement à l’encontre du monde du travail.

Cette décision brutale ne peut être dissociée du projet de réforme des retraites et de suppression des régimes spéciaux qui prétend allonger la durée de cotisation ou reporter l’âge de la retraite.

Nous avons toutes et tous le devoir d’agir massivement par la grève !

De plus, comme lorsque les cheminots recourent à la grève, les libéraux de tous poils accusent les travailleurs de bloquer la bonne marche du pays, pendant que les entreprises engrangent des profits phénoménaux et que les dividendes coulent à flots pour les actionnaires.

La SNCF, quant à elle, terminera l’année 2022 avec plusieurs milliards d’euros de bénéfice net engrangés.

La direction SNCF doit augmenter significativement les salaires des cheminots pour qu’en convergence, nous puissions gagner l’augmentation des nôtres !

Le collectif national CGT des personnels CASI/CSE/CCGPF appelle tous les salariés à s’emparer de cette journée de grève interprofessionnelle du 18 octobre.

LE 18 OCTOBRE, ENSEMBLE, EN GRÈVE POUR NOS SALAIRES ET NOS DROITS !

Téléchargements

POUR NOS SALAIRES, TOUS EN GRÈVE !

Collectifs Personnels CSI/ CSE/CCGPF - Journée d'action du 29 septembre 2022

| Personnel CASI/CSE/CCGPF

Les bénéfices des entreprises explosent, l’inflation ne cessant d’augmenter s’installe dans la durée, le pouvoir d’achat des salariés s’effondre ! Alors que la SNCF prévoit un bénéfice net de l’ordre de 2 milliards d’euros en 2022, cheminots et personnels CASI/CSE/CCGPF doivent voir leur salaire dignement augmenter !

La communication gouvernementale nous parle de crise du matin au soir, nous culpabilise, nous enjoint de faire encore et encore des efforts, de renoncer à vivre dignement de nos salaires.

Macron nous annonce « la fin de l’abondance » ! La fin de l’abondance pour qui ? Pour les 10 millions de pauvres que compte le pays ? Pour les millions de salariés pauvres et précaires, pour les jeunes en situation de détresse, pour les retraités qui voient leur pension diminuer ?

Alors que l’inflation atteint des niveaux records, et que les projections pointent une augmentation des prix sur un an pouvant avoisiner les 10 % d’ici la fin de l’année, les hausses de salaire à la SNCF et ailleurs apparaissent particulièrement insuffisantes. Le taux d’inflation a passé la barre des 6 % en août. Cette hausse globale des prix touche les produits de première nécessité : énergie, carburant, alimentation, logement, transports, fournitures scolaires, etc., tout ou presque augmente.

Les prix augmentent, les marges des entreprises avec, mais les salaires ne suivent pas et la perte de pouvoir d’achat s’accentue. Pendant ce temps, les grands groupes annoncent des profits qui explosent (les entreprises du CAC 40 ont réalisé plus de 73 milliards de profits au premier semestre 2022). La SNCF, quant à elle, s’apprête à engranger 2 milliards de bénéfices nets en 2022 selon les projections.

Redistribuer ces bénéfices en augmentant les salaires des cheminots et en réalisant les embauches nécessaires au service public ferroviaire, c’est aussi redonner des moyens aux CASI, CSE et CCGPF, à nos activités sociales et pour nos salaires !

Au mois de juillet, l’Insee avait déjà constaté une hausse des prix à la consommation de 6,1 % en un an. La facture devrait encore s’alourdir ces prochains mois. La flambée des prix des énergies pénalise les salariés, particulièrement les plus démunis, les plus éloignés des services publics tels les transports collectifs.

Le collectif national CGT appelle les personnels CASI/CSE/CCGPF à agir par la grève le 29 septembre prochain, dans le cadre interprofessionnel et unitaire (organisations syndicales et de jeunes).

Ensemble, avec les cheminot·e·s et les autres salarié·e·s du pays, nous pouvons gagner de nouvelles mesures, des augmentations générales des salaires.

TOUS DANS L’ACTION LE 29 SEPTEMBRE, TOUS EN GRÈVE !

Téléchargements

LE 6 JUILLET 2022, EN GRÈVE POUR NOS SALAIRES, POUR NOS ACTIVITÉS SOCIALES !

| Personnel CASI/CSE/CCGPF

Sous la pression des cheminots, appuyés par la Fédération CGT des cheminots, la Direction organise une « table ronde Salaires » le 6 juillet 2022.

La CGT revendique des augmentations générales des salaires au moins égales à l’inflation galopante, qui met en lumière les dix années de modération et de gel salarial.

Cette inflation, vouée à perdurer, atteint des sommets depuis plusieurs mois. La hausse des prix dépasse les 30 % pour des produits de première nécessité, là où la politique de « primes » n’apporte aucune réponse pérenne et ne finance pas notre protection sociale.

Tandis qu’en 2021, plus de 300 milliards d’euros ont été captés par les 500 plus grandes fortunes, que la part des bénéfices versée aux actionnaires est passée de 30 % dans les années 1980 à 85 % aujourd’hui.

En plus de la perte de pouvoir d’achat, nous devons avoir conscience que chaque augmentation, chaque euro de salaire gagné par les cheminots représente des moyens supplémentaires pour nos salaires et nos activités sociales !

C’est pourquoi le collectif national CGT des personnels CASI/CSE/ CCGPF appelle tous les personnels à se mettre en grève le 6 juillet pour faire valoir notre droit à une vie décente et à des AS de qualité.

LE 6 JUILLET, TOUTES ET TOUS EN GRÈVE !

 

Téléchargements

ILS DISPARAISSENT, ON DISPARAIT ! LE 31 MARS 2022 : LA MANIFESTATION D’INTERET GÉNÉRAL

Personnels CSE, CASI, CCGPF

| MANIFESTATION DU 31 MARS 2022

La casse de l’entreprise publique SNCF à travers l’ouverture à la concurrence vise, dans les faits, à détruire un bien inestimable de la Nation, à saccager les droits des cheminots et, par ricochet des personnels CSE, CASI et CCGPF, pour servir des intérêts particuliers.

Nous ne plierons pas !

RASSEMBLÉS, EN CONVERGENCE, LE 31 MARS : TOUS À PARIS !

Direction SNCF et Gouvernement marchent main dans la main. Nous ne plierons pas ! Pour le développement du service public ferroviaire, pour le progrès social, pour la défense des activités sociales, culturelles et sportives que nous mettons en oeuvre chaque jour et pour nos emplois associés, nous transporterons le débat dans les rues de Paris le 31 mars prochain par la manifestation nationale !

La convergence entre les cheminots et le personnel CSE, CASI et CCGPF n’a jamais été autant au centre des débats. En effet, les agents CASI, CSE et CCGPF subissent, comme les cheminots, le gel des salaires pour la 8ème année consécutive.

La signature du volet « Rémunération » de la convention collective ferroviaire par les organisations syndicales réformistes UNSA, CFDT et SUD et sa transposition dans l’entreprise entérinent des reculs supplémentaires, notamment concernant la rémunération des cheminots nouvellement embauchés. Ces reculs fragiliseront les moyens alloués au fonctionnement des ASC.

Enfin, l’ouverture à la concurrence du rail assombrit, comme pour les cheminots, notre avenir. Par nos luttes convergentes, éclairons-le collectivement !

IL DEVIENT URGENT D’ENTENDRE CE MÉCONTENTEMENT GRANDISSANT !

Ouverture à la concurrence ferroviaire, stratégie d’autoconcurrence en interne avec la création de filiales, concurrence entre salariés, casse des repères collectifs, dépeçage du Statut et du régime spécial, précarisation de l’emploi, siphonage des effectifs, gel des salaires, non-augmentation des pensions, attaques sur les facilités de circulation, menaces sur nos droits et les emplois des personnels CSE, CASI et CCGPF : la liste est longue des raisons de la colère !

D’autres solutions existent et nous savons comment faire ! La Fédération CGT des Cheminots porte un autre projet, global, qui répond à la fois aux besoins des populations, aux exigences du service public, à l’amélioration des conditions sociales et de travail des cheminots, des personnels CSE, CASI et CCGPF en dehors de toute concurrence et de dumping social.

SOYONS FIERS DE CE QUE NOUS SOMMES ET NE BAISSONS PAS LA GARDE !

10 000 cheminotes, cheminots, personnels CSE, CASI et CCGPF sont attendus dans les rues de Paris le 31 mars prochain ! Venez amplifier la mobilisation et grossir les rangs de celles et ceux qui refusent la fatalité et comptent bien démontrer, qu’avec la CGT, un véritable service public ferroviaire et des conditions de travail décentes ne sont pas des options mais LA solution à l’avenir de toutes et tous !

LE 31 MARS 2022,
PERSONNELS CASI, CSE, CCGPF,
ENGAGEONS-NOUS ET MANIFESTONS À PARIS !

LA LUTTE DES CHEMINOTS, NOTRE LUTTE COMMUNE, EST D’INTÉRÊT GÉNÉRAL !

Téléchargements

LE 27 JANVIER 2022 : EN GRÈVE ET EN MANIFESTATIONS !

Appel du collectif CGT des personnels CASI / CSE / CCGPF

| Grève et manifestations du 27 janvier 2022

LES RICHESSES PRODUITES APPARTIENNENT AUX TRAVAILLEURS ET TRAVAILLEUSES !

Alors qu’en 2021, plus de 300 milliards d’€ ont été captés par les 500 plus grandes fortunes, que la part des bénéfices versée aux actionnaires est passée de 30 % dans les années 80 à 85 % aujourd’hui, une large majorité des travailleurs et des travailleuses du pays, les retraité·e·s et pensionné·e·s voient leur pouvoir d’achat systématiquement diminuer au point d’être jeté·e·s dans la précarité, dans la pauvreté ! En cause, des salaires et pensions qui n’augmentent pas ou en-deçà de l’inflation !

CHEMINOTS ET PERSONNELS CASI, CSE, CCGPF : MÊME COMBAT !

En conséquence des politiques d’austérité budgétaire menées par la direction SNCF, les cheminots et les personnels CASI, CSE et CCGPF n’échappent pas à cette réalité en l’absence de revalorisation salariale depuis 8 ans !

De plus, les mesures bas salaires, et les revalorisations du SMIC ont mécaniquement généré un tassement de la grille.

La SNCF a les moyens d’augmenter les salaires des cheminots permettant, par convergence, la revalorisation des nôtres !

OUVERTURE À LA CONCURRENCE DU RAIL : DANGER !

Liées à l’ouverture à la concurrence du rail, par ailleurs actée dans plusieurs régions, la direction SNCF prépare et tente d’opérer de profondes et brutales transformations. Menée à son terme, dans les conditions actuelles, l’ouverture à la concurrence engendrera des conséquences lourdes pour les cheminots, les usagers, et le service public ferroviaire en général. In-fine, ce sont les installations sociales, les activités et nos emplois qui sont directement menacés. Défendre le Service Public SNCF et ce qu’il implique est donc une double nécessité, dans l’intérêt des personnels CASI, CSE, CCGPF !

En outre, la CGT revendique :

  • Le SMIC à 2 000 € brut, l’application des 32 heures payées 35 ; la retraite à 60 ans à taux plein ;
  • La revalorisation de la valeur du point pour éviter le tassement de la grille ;
  • Un déroulement de carrière durant toute la vie professionnelle ;
  • Une prime d’ancienneté à améliorer (aujourd’hui maximum 20 %) ;
  • La revalorisation de l’indice journalier pour les animateurs en ALSH ;
  • Des facilités de circulation comme les cheminots et l’accès aux cabinets médicaux SNCF ;
  • Des moyens supplémentaires pour développer les activités sociales et culturelles locales et nationales (CASI et CCGPF) par l’augmentation de la dotation A.S. (3 % pour les actifs au lieu de 1,721 % aujourd’hui et 1 % pour les retraites et pensions au lieu de 0 % aujourd’hui).

POUR DÉFENDRE LE SERVICE PUBLIC SNCF,

POUR DÉFENDRE NOS ACTIVITÉS SOCIALES,

POUR DÉFENDRE NOS EMPLOIS,

TOUS ENSEMBLE LE 27 JANVIER !

Téléchargements

LA CGT, 1RE ORGANISATION SYNDICALE CHEZ LES PERSONNELS CASI/CSE/CCGPF

Élections professionnelles

| Personnel CASI/CSE/CCGPF

Le 2 décembre 2021, se sont déroulées les élections professionnelles des personnels dans la plupart des CASI et CSE.

Les élections des 3 derniers CASI se tiendront dans les prochaines semaines.

Les personnels CASI renouvellent massivement leur confiance, avec 76,95 % des voix portées sur les listes CGT.

Dans un contexte de fortes inquiétudes pour leur avenir eu égard aux baisses constantes des effectifs cheminots et de l’ouverture à la concurrence généralisée du rail, une importante majorité des personnels, appelés à voter le 2 décembre dernier, a placé la CGT en tête, confortant ainsi sa place de 1re organisation syndicale.

La CGT salue le taux de participation de plus de 70 %, et 76,95 % des voix pour la CGT au premier tour, témoignant de l’intérêt porté à l’expression démocratique.

LA DÉMARCHE DE LA CGT VALIDÉE !

En renouvelant leur confiance dans leurs représentants CGT, ils reconnaissent ainsi leur travail au quotidien dans la prise en compte et la défense de leurs revendications et l’amélioration de leurs conditions de travail. C’est bien la preuve que les valeurs portées et transmises par les militants CGT ont encore toute leur place.

C’est également le plébiscite d’un syndicalisme tourné vers la convergence revendicative cheminots–personnels CASI/CSE/CCGPF à même de tracer des perspectives de luttes communes et plus largement le Tous Ensemble porté par la CGT.

En cela, le vote CGT traduit la reconnaissance des actions nationales, lancées ces dernières années par le collectif national CGT, pour la sauvegarde des CE/CCGPF, devenus depuis CASI/CSE/CCGPF, et des emplois des personnels qui y travaillent. Un gage pour l’avenir !

La CGT reste fidèle à ses engagements, à sa conception des activités sociales et culturelles, en refusant notamment la « redistribution » par des chèques en tout genre qui remettent en cause nos emplois.

Un deuxième tour aura lieu le 16 décembre dans certains de ces CASI.
Restez mobilisés et votez CGT !

En outre, ces résultats sont un encouragement à amplifier pour les personnels des CASI de Normandie, Tours, Pays de Loire et du CCGPF, appelés, eux aussi, à voter au mois de janvier pour leurs représentants !

En votant CGT, chacune et chacun auront l’occasion, notamment, de signifier leur attachement à un syndicalisme oeuvrant en faveur des intérêts communs cheminots–personnels CASI/CSE/CCGPF, par la convergence des luttes !

MERCI À TOUTES ET À TOUS !

Téléchargements

DES DROITS MAINTENUS ET AMÉLIORÉS POUR L’ENSEMBLE DES PERSONNELS CASI/CSE/CCGPF !

Négociations accord national

| Personnel CASI/CSE/CCGPF

Dans l’ensemble du monde du travail, y compris à la SNCF, de nombreux coups sont portés aux droits des salariés par le gouvernement et le patronat. C’est dans cet environnement, et au terme de 4 réunions de négociations, que la CGT obtient un nouvel accord national sanctuarisant et améliorant les droits des salariés CASI/CSE/CCGPF !

CONGÉS SPÉCIAUX : LA CGT OBTIENT DES CONGÉS SUPPLÉMENTAIRES (DÉLAIS DE ROUTE) POUR LES SALARIÉS !

Les salariés frappés par le décès d’un membre de leur famille bénéficient de congés spéciaux pour se rendre aux obsèques. Dorénavant, ces congés seront majorés comme suit : 1 congé supplémentaire si la distance reliant le domicile du salarié au lieu d’obsèques est de 400 à 600 Km aller-retour, 2 congés supplémentaires si cette distance est supérieure à 600 Km aller-retour et 3 congés supplémentaires si le trajet est Métropole/DROM-COM (anciennement DOM-TOM). Une revendication portée et obtenue par la seule CGT !

CONGÉ PATERNITÉ : LA CGT OBTIENT LE MAINTIEN DU SALAIRE !

Selon le code du travail, les salariés bénéficiant d’un congé paternité devaient, jusqu’ici, engager des démarches administratives pour percevoir leurs indemnités journalières, versées par la caisse d’assurance maladie en lieu et place du salaire. Ces démarches pouvaient conduire à un retard de versement pénalisant voire mettant en difficulté les salariés.

Au terme du travail réalisé par la CGT, l’employeur maintiendra le salaire des personnels bénéficiant d’un congé paternité. La CGT obtient la subrogation de salaire et évite ainsi aux salariés tous désagréments ! Seule la CGT a porté et défendu cette revendication lors des négociations ! Le 02 décembre prochain, donnons-nous de la force pour l’avenir en votant CGT !

DÉFENDRE L’INTÉRÊT DE TOUS, L’AVENIR DES PERSONNELS CASI/CSE/CCGPF ET DES CHEMINOTS : UN ENGAGEMENT QUOTIDIEN DE TOUTE LA CGT !

L’exemple concret de l’attribution de la ligne Marseille/Nice à Transdev aura des conséquences pour les usagers, les cheminots et les personnels CASI/CSE/CCGPF. Il en sera de même pour toutes les lignes attribuées à une filiale SNCF de droit privé !

De cet exemple, chacun sait que les répercussions sur les Activités Sociales et Culturelles (ASC) pourraient être conséquentes. La diminution du nombre de cheminots relevant d’un CASI induite par leur transfert dans ces entreprises privées, la baisse de la dotation ASC et la baisse de la fréquentation de nos installations (IST) qui en découlerait, menacent nos Activités Sociales et Culturelles et nos emplois. Pour l’avenir de nos activités, une seule solution : lutter ensemble, cheminots et personnels CASI/CSE/CCGPF contre la concurrence et les transferts !

Il vous appartient de donner de la voix en votant massivement pour les candidats CGT aux élections des représentants du personnel le 02 décembre 2021 pour mener à bien cette lutte indispensable !

LE 02 DÉCEMBRE 2021, VOTEZ CGT !

Téléchargements

Renforce-toi, adhère à la CGT !

La vraie info - Le JT des cheminots

Dans les médias

20 décembre 2023

Fret SNCF : comment la libéralisation a accéléré le déclin du rail

Lire la suite

Voir les autres articles

Liste des actualités

Lexique

Contacts

J'adhère

Bandeaux publicitaires

  • Les pétitions, ça ce signe ici.