Fédération CGT des Cheminots


J'adhère

LE PERSONNEL CE ET CCGPF NE VEUT PAS AVOIR À TRAVERSER LA RUE !

Action interprofessionnelle

| Personnel CASI/CSE/CCGPF

A la SNCF, au 1er janvier 2019, DP, CHSCT et Comités d’Entreprise disparaissent pour laisser place aux CSE : Les Comités Sociaux et Économiques.

Et le personnel CE et CCGPF dans tout ça ?

La mise en place des futurs CSE crée de sérieuses inquiétudes pour les élus et pour l’ensemble du personnel dans les CE (qui sera transféré pour partie aux CSE TER) et au CCGPF.

Cette situation anxiogène pour tout le monde est de la responsabilité de l’entreprise et de ses orientations politiques, sociales et financières.

De nombreuses questions se posent pour lesquelles la Direction SNCF doit se positionner et donner des réponses :

  •  Quels moyens pour les Activités Sociales et Culturelles de proximité et le budget fonctionnement ?
  •  Quel avenir pour la restauration, entre autres pour les restaurants situés dans le giron des nouveaux CSE ?
  •  Quel avenir pour la culture en entreprise : les bibliothèques, les antennes des CE, la BCPC, le service du livre ?
  •  Quel avenir pour le patrimoine des CE et du CCGPF et qui y aura accès ?
  •  Quelles propositions pour les agents travaillant en région mais dépendant d’un nouveau CSE sans personnel, sans patrimoine ?
  •  Où sera l’égalité de traitement ?
  •  Et si demain, les TER en Région passent au privé, que devient le CSE TER et son personnel ?
  • ▪ Actuellement, seuls les CE Mobilités et le CCGPF acceptent les retraités dans leurs activités et restaurants, mais demain ? Les CSE TER auront-t-ils les moyens d’accueillir les nouveaux retraités venant de CSE Nationaux ?

Pour la défense des valeurs humaines, sociales et collectives qui ne sont pas marchandes, pour la défense d’activités sociales de proximité et pour la défense de nos emplois !

Personnel des CE et du CCGPF, notre avenir se joue maintenant !

TOUS AVEC LA CGT AUX CÔTÉS DES CHEMINOTES ET CHEMINOTS
LE 09 OCTOBRE
AFIN DE FAIRE ENTENDRE NOTRE VOIX !

Téléchargements

LA CGT PREMIÈRE OS AU CCGPF

Élections au CSE CGPF

| Personnel CASI/CSE/CCGPF

Avec 41.8 % des suffrages, les salariés du CSE CGPF ont placé la CGT comme première Organisation Syndicale.

Élections au CSE CGPF

Le jeudi 30 janvier 2020 avaient lieu, au Comité Social et Economique du Groupe Public Ferroviaire les élections du CSE des personnels.

Avec près de 72 % de vote exprimés, ce moment démocratique a tenu son rôle.

La lutte des classes ou plutôt la lutte des places ?

SUD-Rail, l’UNSA et le STC ont fait une liste contre-nature pour ces élections. Alors que certains sont pour les chèques vacances, les tickets restaurants, remettant en cause l’existence même des salariés du CSEC GPF, d’autres s’accoquinent pour garder des sièges d’élus, oubliant leurs revendications !

Grâce à ces élections SUD-Rail obtient 30.83 % (-22.44), l’UNSA (+1.92) et le Syndicat des Travailleurs Corses, STC, 5.81 (-1.66).

La CGT première organisation représentative

Avec 42 % des suffrages soit plus 22 % par rapport aux dernières élections, la CGT est la première organisation syndicale du CSEC GPF.

En votant massivement, les salariés ont envoyé un message fort, d’adhésion au travail réalisé par la CGT pour maintenir des Activités Sociales et Culturelles (ASC) de haut niveau que ce soit au travers de l’instance unique ou des CASI en région.

Des négociations à forts enjeux

Alors que certains jouaient la carte de la division, laissant croire que la CGT faisait de la rétention d’information, la pérennité des ASC a été assurée au travers des différents accords.

Les élus CGT des personnels CGT ont su tenir bon en rassurant les salariés, les informant jour après jour de la teneur des négociations. Ils ont su porter leurs revendications devant la Direction.

Partout où le capital tentera de rogner les droits sociaux des salariés, il trouvera la CGT sur son chemin ! C’est le cas pour le projet de réforme des retraites où, sans ambiguïté, la CGT, elle, mène le combat, que ce soit à la SNCF ou dans les entreprises privées.

Les élus du personnel CSEC GPF remercient les salariés de la confiance exprimée au travers de ce vote et parce que :

« Seules les luttes que l’on ne mène pas sont perdues d’avance »,

la Fédération CGT des Cheminots appelle à l’action, par la grève et la manifestation le jeudi 6 février 2020 et les rendez-vous suivants…

Téléchargements

POURQUOI VOTER CGT ?

Collectif National Personnels CASI / CSE / CCGPF

| Personnel CASI/CSE/CCGPF

L’ensemble des salarié·e·s des CASI/CSE & CSECGPF est appelé à voter le 10 décembre prochain, afin d’élire leurs futur·e·s représentant·e·s du personnel.

Dans un contexte de profonde mutation de la SNCF, ces élections professionnelles seront l’occasion pour chacun, en votant pour les candidat·e·s présenté·e·s par la CGT, de réaffirmer son attachement à l’unicité de l’entreprise publique et à celle de son corps social cheminot et personnels CASI/CSE/CSECGPF.

Parce que la CGT a travaillé, élaboré, proposé et obtenu un accord inter-entreprises pour maintenir des activités sociales de proximité et mutualisées entre les CSE, permettant ainsi la pérennisation de nos emplois dans les CASI.

Parce que la CGT, lorsqu’elle dirige les CASI/CSE/CSECGPF, se soucie du personnel, contrairement à d’autres Organisations Syndicales.

Pour exemple, le CE Siège Mobilités, via son secrétaire UNSA qui, considérant que les 10 salariés de Campra (hors périmètre CASI) ne faisaient plus partie de ses salariés au 1er Janvier 2019, ne les a plus payés, les mettant en situation de précarité extrême. Pire, il a dénoncé le contrat « mutuelle » sans le leur dire !

Parce que la CGT prend ses responsabilités en commission paritaire et négocie sur des revendications concrètes, dans le sens des intérêts des personnels CASI/CSE/CSECGPF et non sur des postures de principe, comme par exemple sur les salaires et la mutuelle.

Parce que la CGT est contre la mise en place à la SNCF des chèques en tout genre : lecture, sport, culture…, au seul motif de réduire le nombre de nos emplois. Par notre professionnalisme et notre connaissance fine du corps social cheminot, nous sommes une vraie plus-value dans la recherche d’émancipation des salariés et de leurs familles.

Parce que la CGT est la seule organisation syndicale à défendre les intérêts des personnels en travaillant réellement la convergence des luttes avec les cheminots, alors que nous constatons tous une rapide dégradation de la place et des conditions qui sont données aux CASI/CSE/CSECGPF pour remplir leur rôle en direction des cheminots et leurs familles.

Parce que comme les cheminots, nous ne pourrons travailler sereinement qu’en luttant contre la réforme ferroviaire et ses conséquences sur la SNCF : l’ouverture à la concurrence du transport ferroviaire de voyageurs et la transformation de la SNCF en plusieurs sociétés anonymes et S.A.S au 1er janvier 2020. La CGT oeuvre au quotidien à la défense de nos emplois en travaillant en permanence à la sauvegarde et au développement du service public ferroviaire.

Parce que la CGT, à tous les niveaux, est force de propositions et lorsqu’elle est en désaccord avec un projet, elle ne se contente pas de dire non. Elle travaille avec les salariés, à un contre-projet sérieux et argumenté, comme par exemple sur les retraites actuellement.

POUR TOUTES CES RAISONS… JE VOTE CGT !

Téléchargements

CONVERGENCE DES LUTTES !

Appel à la mobilisation

| Action depuis le 5 décembre 2019

Personnels CSE/ CASI/CSEC GPF, nous sommes tous concernés par le conflit qui s’engage le 5 décembre, pour nos retraites et un service public ferroviaire de haut niveau, et le retour à entreprise publique intégrée.

Nous sommes à quelques jours d’un conflit social majeur dans lequel le collectif national des personnels CASI / CSE / CSECGPF vous invite à vous inscrire massivement pour maintenir le système de retraites par répartition, mais aussi combattre les effets néfastes de la réforme du ferroviaire aux lourdes conséquences pour nos emplois et nos conditions de travail.

POUR NOS EMPLOIS !

En étant force de propositions et grâce à sa ténacité, la Fédération CGT des cheminots a réussi à imposer nos CASI. Cette victoire doit nous encourager à continuer la lutte contre la mise en place de la réforme ferroviaire.

Avec la mise en oeuvre au 1er janvier 2020 de la loi « nouveau pacte ferroviaire », la SNCF souhaite remettre en cause l’essentiel du contrat social des cheminots. Cela nous concerne directement, puisque cela impacte notamment l’emploi et la rémunération des cheminots qui servent de base de calcul aux dotations des CSE, donc des CASI et du CSE CGPF. Nous sommes donc directement concernés pour nos emplois, notre rémunération et nos conditions de travail.

POUR UNE RETRAITE DIGNE !

Le maintien de notre système de retraite par répartition, intergénérationnel et solidaire, n’est pas l’affaire de quelques-uns, mais bien de chaque citoyen. Il nous concerne toutes et tous et nous protège tous. C’est ce système qui fait de la France le pays avec le taux de pauvreté le plus faible du monde chez les plus de 60 ans !

Envisager une retraite par points entraîne mécaniquement l’appauvrissement des retraités.

La CGT porte le maintien et l’amélioration de notre système de retraite actuel par répartition, basé sur la solidarité intergénérationnelle en assurant son financement.

SEUL LE RAPPORT DE FORCE PAIE !

Le collectif national des personnels CASI / CSE / CSECGPF appelle à se mobiliser à compter du 05 décembre et à participer aux assemblées générales et manifestations organisées en territoire.

Pour avoir de meilleures conditions pour les ASC, pour que les personnels aient un avenir, nous devons toutes et tous nous impliquer dans cette grève !

Le collectif vous invite à vous rapprocher d’un militant CGT afin de participer et être visibles aux initiatives.

POUR NOS EMPLOIS, POUR NOS RETRAITES

TOUS EN GRÈVE LE 05 DECEMBRE 2019 !

Téléchargements

APRÈS AVOIR SOUHAITÉ SORTIR DU GPF, L’UNSA S’IMPROVISE EXPERT

Expertise transformation 2020

| Personnel CASI/CSE/CCGPF

Les délégations CGT, CFDT et Sud-Rail ont demandé une expertise concernant Transformation 2020. L’UNSA s’y refuse et propose de faire l’expertise elle-même.

L’UNSA joue les apprentis sorciers

Le dossier partiellement remis en séance est très approximatif, notamment concernant les chiffres de l’Emploi. Cette technique d’enfumage des élus présageait des suppressions de postes. L’UNSA-Ferroviaire ne veut pas dépenser un centime en expertise pour qu’un cabinet d’expertise indépendant analyse objectivement les conditions de travail des Cheminotes et des Cheminots. A la place d’une expertise, l’UNSA-Ferroviaire dit vouloir innover. Elle souhaite conduire elle-même l’expertise en allant à la rencontre des Cheminotes et des Cheminots pour recueillir leur ressenti, avec l’accord de la Direction, trop contente de ne pas avoir à subir une expertise.

Pour la CGT, la CSSCT a toutes les prérogatives pour mener des enquêtes, déposer des droits d’alerte. L’UNSA-Ferroviaire préfère agir en dehors de tout cadre.

Fonctionnement du CSE trop coûteux ?

Pour rappel, le CSE dispose d’un budget de 1,2 million d’euros. Pour la délégation CGT, le CSE peut tout à fait supporter une expertise, mais l’UNSA-Ferroviaire n’a pas prévu cette ligne budgétaire dans le budget prévisionnel. Si certaines et certains se posent la question, l’expertise n’est pas payée avec l’argent des Activités Sociales et Culturelles, mais sur un autre budget, celui des AEP (Activités Economiques et Professionnelles). Il aurait juste fallu que les élus UNSA-Ferroviaire réduisent le train de vie du CSE, mais ils s’y refusent, visiblement. Si l’UNSA-Ferroviaire ne veut pas non plus avoir recours à une expertise, c’est que la dernière fois qu’elle a choisi et mandaté un expert, elle l’a trouvé mauvais. A la CGT, on aurait pu proposer des cabinets sérieux.

Cette démarche d’aller à la rencontre des Cheminotes et des Cheminots est démagogique, car il est certain que l’UNSA-Ferroviaire n’ira voir que les agents qu’elle veut entendre. Vous avez dit impartial ?

Nous le savons, 95% des cheminotes et cheminots sont contre la réforme et sont inquiets. Pour la CGT, nous dénonçons l’illusionnisme de l’UNSA qui, au travers des groupes de travail, laisserait croire que la Direction écoutera les agents et respectera les préconisations de l’expertise. D’ailleurs, qui va les faire ? L’UNSA ou la Direction ?

Les Gilets Bleus seront donc de sortie cet été. Si vous les rencontrez, demandez-leur comment ils comptent faire entendre la voix des Cheminotes et des Cheminots.

Les Groupes de travail constituent un énième sondage, à l’image de TEMPO/AMPLI et autres… Combien d’entre vous ont vu les choses s’améliorer ? Les Cheminotes et les Cheminots de Gares & Connexions ne sont pas dupes. Ce n’est que dans la mobilisation massive que nous pourrons faire reculer cette Direction et gagner en conditions de travail.

La création des groupes de travail ayant été votée en plénière, la Direction s’est empressée de clore la séance en prenant le soin de ne pas répondre aux questions de la CGT.

Téléchargements

FAISONS-NOUS ENTENDRE !

Avenir du personnel CE-CCGPF

| Personnel CASI/CSE/CCGPF

Alors que la CGT, dans toutes les négociations, a alerté la Direction sur les conséquences de la proposition de ses accords sur la mise en place des CSE et des répercussions sur l’avenir des Activités Sociales et du personnel CE/CCGPF, elle reste campée sur ces positions.
Aujourd’hui, elle est la seule responsable.

Le personnel CE/CCGPF s’est mobilisé le 14 décembre, rejoignant les différents cortèges avec leurs syndicats. Des envahissements de CE sont prévus dans les régions pour interpeller les présidents de CE.

Les élections professionnelles de novembre 2018 ont confirmé l’attachement des cheminots à des activités sociales de proximité. Pourtant, elles sont aujourd’hui en danger.

Le personnel CE/CCGPF ne veut pas aller pointer à Pole Emploi, Nous devons être entendu, la Direction reste sourde, alors haussons le ton !

Pour toutes ces raisons, le collectif Personnel CE/CCGPF appelle à un rassemblement National,

le 19 décembre à partir de 10H30 à Saint Denis,

Ce jour de dernière plénière du CCGPF, faisons-nous entendre pour :
▪ avoir des réponses sur notre avenir à partir du 1er janvier 2019 ;
▪ la création de CSE inter-entreprises, mutualisant physiquement et financièrement certaines ASC et AEP ;
▪ des engagements sur la continuité du CCGPF après le 1er janvier 2020.

Téléchargements

CHEMINOTS, SALARIÉS DES CE ET DU CCGPF MÊME COMBAT ET CONVERGENCE

Journée d'action interprofessionelle du 09 octobre 2018

| Personnel CASI/CSE/CCGPF

« Seules les luttes que l’on ne mène pas sont perdues ».
La CGT n’a de cesse de revendiquer un retour à l’assiette de calcul des dotations de toutes les rémunérations.

AUSTÉRITÉ QUAND TU NOUS TIENS !

La Direction SNCF avait unilatéralement décidé de retirer l’intéressement du calcul des dotations des CE et du CCGPF.
La Fédération CGT des cheminots n’a jamais cessé de dénoncer cette injustice et d’exiger que ces sommes soient réintégrées dans l’assiette de calcul.
En effet, par répercussion, les personnels CE et CCGPF se trouvaient privés de prime de convergence.

L’INTÉRESSEMENT, PAS INTÉRESSANT !

Les cheminots et les personnels CE et CCGPF ont connu leur 4ème année de gel des salaires. La CGT a toujours dénoncé l’intéressement. Outre le fait qu’il soit exonéré des cotisations sociales d’entreprise, injustement appelées charges patronales, il permet à la Direction de la SNCF de l’intégrer dans le calcul du pouvoir d’achat en étant ni pérenne et en ne comptant pas pour les retraites.

LA LUTTE PAYE TOUJOURS !

Avec pugnacité, la Fédération CGT a imposé à la Direction SNCF de réintégrer l’intéressement dans le calcul des dotations des CE et CCGPF. Une victoire pour tous les cheminots qui, au travers leur CE et CCGPF, ont plus de moyens pour les Activités Sociales et Culturelles.
Une victoire pour les salariés des CE et CCGPF qui vont pouvoir percevoir la prime de convergence, tout en réaffirmant que seule l’augmentation générale des salaires est équitable et juste.

LA LUTTE CONTINUE !

Cette victoire doit nous encourager à continuer la lutte contre la mise en place de la réforme ferroviaire.

L’ANTIDOTE, C’EST LA CGT !

En votant massivement CGT aux élections des administrateurs de la CPR et aux élections CSE, un message fort sera envoyé au Gouvernement et à la Direction SNCF.
Ce sera aussi une garantie pour des Activités Sociale et Culturelles solidaires, loin des chèques en tout genre qui ne servent que les intérêts du tourisme marchand, les mêmes qui œuvrent pour concurrencer les services publics.

LE 09 OCTOBRE, TOUS DANS L’ACTION !

  •  Pour arrêter la politique d’austérité !
  •  Pour une autre réforme ferroviaire !
  •  Pour des conditions sociales de qualité !
  •  Pour des services publics répondant aux besoins des populations !
  •  Pour peser sur les négociations pour la mise en place des CSE !

TOUS EN GRÈVE LE 09 OCTOBRE 2018 !
ENSEMBLE, POUR LE FER !

Téléchargements

DES AVANCÉES SIGNIFICATIVES DANS LES NÉGOCIATIONS SALARIALES !

Commission paritaire du 11 mai 2017

| Personnel CASI/CSE/CCGPF

Compte rendu du Collectif national des personnel CE et CCGPF – Commission paritaire du 11 mai 2017

Présents pour le collège salariés C.G.T : Nadine ALMERO (CE PACA), Annick RENAUD (CE RESEAU IDF), Philippe FERRAND (CE LR).

Lors de cette Commission Paritaire, les membres de la délégation CGT ont porté, devant le collège employeurs, les revendications des salariés CE/CCGPF suivantes :

  • Le versement de l’équivalent du dividende sous la forme d’une « prime de convergence » ;
  • La revalorisation de la grille des salaires ;
  • La mise en place d’un calendrier de travail sur le référentiel des métiers ;
  • Les dispositions prévues par l’employeur, dans le cadre d’éventuelles restructurations mises en place par la SNCF en 2018.

Propositions du collège employeurs suite aux revendications de la délégation CGT :

  • Le versement sur le salaire du mois de mai d’une prime de convergence d’environ 400€ (393 € bruts précisément).
    Vote : seule la CGT a voté pour cette mesure, toutes les autres OS présentes ont refusé de voter pour. La mesure a été acceptée
  • Augmentation de la prime de vacances de 50€ qui sera versée au mois de juin.
    Vote : le collège salariés a voté pour cette mesure. La mesure a été acceptée.

Le collège employeurs a informé le collège salariés de la tenue d’une Table Ronde le 30 juin 2017 avec la SNCF et les partenaires sociaux.

Le collège employeurs s’engage à répercuter aux salariés des CE/CCGPF la moindre avancée sociale dont pourraient bénéficier les cheminots. Ces éventuelles mesures seront mises en oeuvre sans réunir la commission paritaire.

TRAVAIL SUR LE RÉFÉRENTIEL DES MÉTIERS / REVALORISATION DE LA GRILLE

Le collège employeurs a sollicité les organisations syndicales composant le collège salariés afin qu’elles fournissent leurs propositions, à ce jour, seule la CGT a remis des propositions issues d’un travail effectué au sein du collectif national CGT des personnels CE/CCGPF.

Devant l’incapacité des autres OS à fournir des propositions factuelles et concrètes, le collège employeurs a décidé de leur octroyer un dernier délai supplémentaire d’un mois, afin qu’elles puissent répondre à leurs obligations.

Commentaire de la délégation CGT : la CGT dénonce l’incohérence de certaines OS dans les CE et au CCGPF qui d’un côté dénoncent une urgence sociale et de l’autre, trainent des pieds pendant que les salariés attendent. La CGT est encore et toujours la seule organisation syndicale à construire des actions porteuses de résultats (rassemblements à St Denis, envahissements de plénières, pétition + de 26 000 signatures …) et à porter des revendications crédibles depuis des années.

Information du collège employeurs : mise en place d’une étude dans le cadre de la réforme territoriale et son impact sur les CE/CCGPF.

Afin d’anticiper les conséquences d’éventuelles restructurations mises en oeuvre par la SNCF en 2018, dans le cadre de la réforme territoriale, une consultante va être détachée pour mener à bien une étude sur deux territoires : les CE Midi Pyrénées et Languedoc-Roussillon (région Occitanie) ainsi que les CE 5 parisiens et le CCGPF.

En régions, les délégués du personnel seront informés de cette démarche.

Le collège employeurs informera la Commission Paritaire de l’avancement de ces travaux.

Dossiers associés

Téléchargements

Tract « Activités sociales » sur la mutualisation des moyens suite à l’initiative «Enfance en fête» du 06 mai 2017

Le succès de la mutualisation !

| Personnel CASI/CSE/CCGPF

Le samedi 06 Mai 2017, ce sont près de 8000 cheminots qui se sont rassemblés à Mitry Mory (77) dans le cadre de l’initiative « enfance en fête ». Cela a été possible grâce à la mutualisation des moyens.

C’est bien la mise en commun des moyens des CE Réseau IDF, FRET, Maintenance et Travaux, Circulation, Paris Est, Paris Nord, Paris Rive Gauche, Paris Sud Est et Paris St Lazare, qui a permis, une fois de plus, de proposer aux cheminots et à leur famille, une journée exceptionnelle placée sous le signe de l’enfance.

Rappelons que sans la mutualisation des moyens, cette journée n’aurait pas pu avoir lieu.

La CGT redit que c’est bien ce dispositif qui permet de maintenir le lien social entre les cheminots à travers des initiatives qui les rassemblent.

C’est tout le sens de l’accord de gestion des activités sociales signé le 28 décembre 2015 par la CGT, l’UNSA, SUD-Rail et la direction de l’entreprise. Pourtant, les CE nationaux gérés par l’UNSA refusent d’appliquer cet accord sous l’oeil bienveillant de la direction de l’entreprise. Cette attitude prive donc les cheminots rattachés à ces CE d’un accès aux activités sociales de proximité.

La mutualisation des activités sociales, culturelles et sportives répond aux besoins des cheminots et de leur famille. Cette fête en est un bel exemple.

Au contraire d’une démarche qui viserait à promouvoir l’individualisation, la CGT réaffirme que, malgré la réforme du système ferroviaire qui a séparé les cheminots dans 3 EPIC, une autre voie est possible : celle du service public ferroviaire, de la mutualisation et du rassemblement.

Par ailleurs, chacun a pu mesurer l’investissement sans faille des bénévoles qui ont contribué à la réussite de cette journée, qu’ils soient cheminots actifs et retraités ou personnels des CE.

C’est ainsi et sans difficulté que la Fédération CGT des Cheminots entend poursuivre le développement des activités sociales, sportives et culturelles en direction des cheminots et de leur famille.

Ensemble, nous devons donc exiger le respect de l’accord de gestion des AS signé le 28 décembre 2015,

Ensemble, nous devons interpeller ceux qui, malgré leur signature, entendent priver certains cheminots d’activités de proximité,

Ensemble, rassemblons la famille cheminote !

Dossiers associés

Téléchargements

LES CHEMINOTS ET LEURS ENFANTS PARTENT EN VACANCES GRÂCE AUX CE !

Activité sociales

| Personnel CASI/CSE/CCGPF

Alors que certains défendent des politiques égoïstes dans un objectif électoraliste, les orientations défendues par la CGT dans la gestion des CE et du CCGPF ont une nouvelle fois fait preuve de leur efficacité cet été.

En juillet et août, les résultats de la saison 2016 sont :

  • 12 263 enfants de cheminots sont partis en colonies de vacances avec le CCGPF,
  • 32 610 cheminots et membres de leur famille sont partis en séjours avec le CCGPF (soit 70% de dossiers acceptés),
  • 1782 cheminots et membres de leur famille sont partis en séjours dans les gites des 4 CER qui ont du patrimoine en plus de celui du CCGPF,
  • 2 568 enfants ont été pris en charge dans les ALSH des CER,
  • 3 376 enfants sont partis en mini-séjours avec les CER,
  • Aucun enfant n’a été pris en charge par les ALSH des CE EPIC de tête, Siège Réseau, siège Mobilités, et Ingénierie & Projets.
  • Aucun enfant n’est parti en mini-séjours avec ces mêmes CE nationaux gérés par la CFDT et l’UNSA et qui refusent la mutualisation avec les CE Régionaux Mobilités.
  • Ces CE contestent les moyens attribués au CCGPF donc menacent les activités offertes aux cheminots et à leurs enfants (voir PV des séances plénières du CE Gares & Connexions par exemple). Ils précarisent également l’emploi des personnels CE.

Au final, près de 23% des enfants de cheminots de 4 à 17 ans sont partis en vacances dans de bonnes conditions et à moindre coût. Et de nombreux enfants de cheminots, plus âgés, ont été embauchés comme animateurs dans ces colonies et ALSH… C’est ça aussi le lien social !

L’effort de solidarité, avec pour priorité les enfants, porte ses fruits. Tous les cheminots qui en font la demande ont vu leurs enfants partir avec le CCGPF ou les CER.

La politique solidaire, loin de « bénéficier toujours aux mêmes » comme tentent de le caricaturer certaines OS, est la seule vraiment efficace pour toucher le plus grand nombre.

Elle nécessite :

  • De se battre au quotidien pour que la Direction SNCF assume ses responsabilités d’entretien du patrimoine.
  • L’implication de centaines de militants qui contribuent à l’acheminement des enfants (accompagnement des trains spéciaux, accueil et orientation des groupes dans les gares de correspondances, etc…).
  • Un engagement des élus qui, en plus de la défense des cheminots pour l’amélioration de leurs droits, orientent et coordonnent l’activité.
  • Un appui sur les personnels des CE et du CCGPF pour développer les activités, les moderniser et est donc créatrice d’emplois.

Pour les familles de cheminots, un grand nombre est également parti avec le CCGPF. C’est 70 % des dossiers déposés qui sont acceptés. La bonne gestion du CCGPF nous a permis d’avoir régulièrement des investissements pour des structures nouvelles ou la modernisation de l’existant. En 2016, 400 dossiers supplémentaires ont pu être acceptés grâce à cet engagement. Mais la solution réside dans l’engagement de la SNCF en faveur de ses salariés. La CGT se bat pour arracher les moyens à la Direction qui pourraient nous permettre, comme pour les enfants, de ne refuser personne.

Dans une période si injuste socialement, où une famille sur 3 se voit privée de vacances en France, la CGT est fière de s’engager au quotidien pour cette politique solidaire.

La facilité qui consiste à distribuer des chèques-vacances permet de ne pas se confronter à la Direction SNCF, et de ne pas avoir à fournir cet engagement militant pour faire vivre les activités. Mais ce n’est pas un chèque qui permettra aux enfants de dépasser les barrières géographiques ou sociales, et de se retrouver tous ensemble pour s’épanouir en participant à des activités de qualité.

Les chiffres 2016 des CE et du CCGPF confirment le rapport parlementaire de 2014 qui donnait en exemple la politique du CCE SNCF sur les colonies de vacances alors qu’il dénonçait par ailleurs le désengagement de l’Etat et des autres entreprises en matière d’accès aux vacances pour les enfants.

Dans une société de plus en plus violente, marquée par la prédominance de l’argent et par l’aggravation de la fracture sociale, nos choix de gestion contribuent à améliorer cette situation injuste. La CGT a résolument fait le choix de défendre la solidarité et nous appelons les cheminots à soutenir cette orientation.

La CGT revendique une augmentation de la contribution financière de la SNCF (aujourd’hui 1,721% de la masse salariale des actifs) et qu’elle participe pour les retraités, afin d’améliorer en qualité et en quantité les activités offertes.

Cheminots, vous avez un rôle à jouer : faites savoir votre mécontentement aux CE nationaux qui défendent l’égoïsme, exigez le rétablissement de l’égalité entre les cheminots par la mutualisation, et organisez-vous avec la CGT pour renforcer la solidarité !

Téléchargements

Renforce-toi, adhère à la CGT !

La vraie info - Le JT des cheminots

Dans les médias

30 mars 2021

La CGT cheminots lance une alerte sociale

Depuis de nombreuses années les cheminot-e-s subissent d’incessantes restructurations. Ces restructurations qui étaient censées améliorer le système ferroviaire ont plongé la SNCF dans un monde concurrentiel a des années lumières du service que se doit de rendre une entreprise publique.[…]

Lire la suite

Voir les autres articles

L'édito

Liste des actualités

Lexique

Contacts

J'adhère

Bandeaux publicitaires

  • Les pétitions, ça ce signe ici.