Fédération CGT des Cheminots


J'adhère

DES PAROLES, ET LES ACTES ?

Sûreté

| Services communs

Ce 6 janvier 2021, la Direction de la Sûreté a évoqué, auprès des Organisations Syndicales, ses orientations pour la sûreté ferroviaire dans les mois à venir.

Lors de cette réunion, la CGT est de nouveau intervenue sur les recrutements insuffisants, la formation, les parcours professionnels, le salaire, la rémunération et les conditions de travail devant être significativement améliorés.

En décembre 2018, l’action de grève des agents de la SUGE avec la CGT avait permis la création des qualifications D opérationnelles. Une réelle avancée, mais au nombre encore insuffisant au regard des besoins. Au-delà de ce rappel, la CGT exige davantage d’embauches, mais également des négociations sur les textes régissant les conditions de travail, l’amélioration des parcours professionnels, de la rémunération des cheminots…

A contrario des annonces imprécises du directeur de la Sûreté sur ces thèmes, la CGT exige :

  • Négociations sur la réécriture du RH0657 (déclinaison à la SUGE de l’accord Aménagement du Temps de Travail) ;
  • L’écriture d’un RH0955 (Accord Agression) garantissant la protection des agents SUGE dans l’exercice de leurs fonctions ;
  • Le recrutement de 250 agents par exercice jusqu’à la tenue de CO permettant de bonnes conditions de travail ;
  • Les moyens humains et matériels dans le processus de recrutement et de formation ;
  • La reconnaissance par la qualification des particularités métiers à la sûreté, en IDF comme en Province ;
  • L’intégration de l’IPA, ICPA dans la prime de travail ;
  • La revalorisation de la prime de travail.

RECRUTEMENT/FORMATION

La Direction annonce 200 autorisations de recrutements externes. C’est encore insuffisant pour rattraper le retard pris, y compris en cynophilie. Aussi, ces recrutements doivent permettre d’accélérer les mutations de Paris vers Province.

La CGT exige un processus de recrutement interne à la Direction de la Sûreté. Cela impose le retour des postes « chargé de recrutement » dans les équipes RH des DZS.

Il s’agit d’organiser un recrutement adapté aux particularités des métiers de la sûreté et aux besoins en proximité, pour limiter les échecs en « école ».

En cohérence, la CGT revendique l’embauche de 2 formateurs à l’UDSUR et le renforcement des effectifs de formateurs en DZS.

PARCOURS PROFESSIONNELS/ RÉMUNÉRATION :

En plus des bas salaires et des mauvaises conditions de travail, l’absence de parcours professionnel joue un rôle dans les démissions à la SUGE. La CGT réaffirme qu’il est urgent de travailler les parcours pro, notamment en reconnaissant les expertises sûreté. La CGT a rappelé plus précisément que la prise de poste de spécialiste (PC, UDSUR, SEF, cyno…) ainsi que les missions d’encadrement doivent être intégrées dans le parcours pro et reconnues par la qualification supérieure.

La CGT exige un nombre de qualifications C, D/ F, G revu à la hausse sur l’exercice 2021 afin de permettre la reconnaissance des expertises, de réduire l’ancienneté sur la qualification et ainsi lutter contre la fuite de nos savoir-faire Sûreté.

Salaires :

La Direction annonce la création d’un groupe de travail spécialisé « rémunérations » pour évaluer l’intégration de l’IPA/ICPA au salaire. La CGT a rappelé que c’est précisément dans la prime de travail que doivent être intégrées ces indemnités issues des exigences métiers.

De plus, la CGT exige la revalorisation de la prime de travail des agents SUGE au regard des spécificités métier et de la particularité du régime de travail.

A contrario, la CGT s’oppose fermement à la rémunération au mérite dont parle la Direction. « Récompenser les meilleurs » est une orientation paradoxale pour un Directeur qui dit vouloir « prévenir les conflits internes ». La reconnaissance de la technicité et des exigences métier doit être la référence ! La CGT dénonce les effets néfastes des rémunérations individuelles et au mérite. Aléatoires, non pérennes et non soumises à cotisations sociales, elles divisent les salariés au profit du patron !

CONDITIONS DE TRAVAIL

La Direction annonce des bilatérales sur deux textes essentiels à partir de la fin janvier : RH0955 et RH0657.

Accord agression RH0955 : Il est plus que jamais urgent de garantir la protection des agents, afin que ceux-ci bénéficient d’un accompagnement juridique et social et du maintien du salaire et des indemnités, quelle que soit la durée de l’arrêt de travail, y compris dans le cas d’inaptitude.

Aménagement du temps de travail RH0657 : La Direction doit revenir sur les délais de prévenance, sur l’encadrement des repos, sur la reconnaissance du régime de travail spécifique à la SUGE, entre autres.

ENCADREMENT

La Direction dit vouloir « remettre de l’humain dans les équipes » et travaille un guide pratique RH à destination des DPX et des CUO. La CGT est intervenue en rappelant que la capacité à encadrer un collectif de travail est aussi une compétence personnelle, que les encadrants manquent de moyens, qu’ils sont en nombre insuffisant sur le terrain, et sous qualifiés au regard des exigences métier et compétences.

LES MÉTIERS DE LA SÛRETÉ NÉCESSITENT BIEN PLUS QUE DES ANNONCES !

AVEC LA CGT, EXIGEONS DES ACTES, LA SATISFACTION DE NOS REVENDICATIONS !

Téléchargements

NOTATIONS 2021 : LE DÉROULEMENT DE CARRIÈRE EST UN DROIT !

Services médicaux - Action sociale

| Services communs

Après six années consécutives de gel des salaires, la Direction de la SA SNCF soumet à nouveau le déroulement de carrière des cheminots à ses objectifs de « performance économique ».

Clé de voûte de sa stratégie, la réduction de la masse salariale se matérialise déjà par de nombreuses suppressions d’emplois, peu d’embauches et des salaires en berne.

Il est temps pour la Direction de mettre fin à cette politique de déclin !

La Fédération CGT des cheminots exige que l’exercice des notations 2021 marque une amélioration sensible du déroulement de carrière des cheminots.

La crise sanitaire a engendré depuis mars 2020 un engagement supplémentaire des personnels Médicaux et Sociaux. La Direction d’OPTIM’ SERVICES a d’ailleurs reconnu le rôle essentiel de ces services pour la continuité du Service Public Ferroviaire malgré la pandémie.

Les cheminots des Services Médicaux ont notamment permis la continuité des visites d’embauche, des visites médicales et des consultations par divers moyens.

Les cheminots de l’Action Sociale SNCF ont dû s’adapter au pied levé, avec le manque de moyens que l’on connaît, pour rester présents auprès d’un nombre croissant de bénéficiaires en grande difficulté.

A ces égards, la prime et la gratification ne sont pas les réponses attendues. La CGT demande le passage à l’ancienneté de E sur F des cheminots médico-sociaux en reconnaissance de l’évolution des exigences métiers, y compris en dehors de toute considération pandémique.

Il s’agit également, par ce biais, de construire un véritable parcours professionnel et ainsi de redonner de l’attractivité à nos métiers et de lutter contre la vague de démissions qui perdure.

En ce sens, la CGT s’oppose évidemment à la fermeture des Cabinets Médicaux périphériques et à ce que la Direction appelle « des petits CAS » ou encore au projet à peine dissimulé de fermeture de nos LAE.

Pour rappel :

Médical : la Fédération CGT des Cheminots a obtenu la reconnaissance à la SNCF du Bac +3 pour les IDE, ainsi qu’une reconnaissance des missions d’infirmier-e-s polyvalent-e-s. Pour autant, elle continue d’exiger :

  • La reconnaissance des spécialités des postes d’infirmier-e-s (SST, pluri-compétence, sophrologie, diététicienne…) par le passage de E sur F à l’ancienneté ;
  • La requalification à G de tous les postes de responsables de cabinets médicaux régionaux ;
  • La présence d’au moins un-e secrétaire par cabinet médical et par médecine adossé-e à un parcours professionnel de C sur D à l’ancienneté.

Social : Les travailleurs sociaux sortent du cursus d’attachés TS à la Position de Rémunération 17. Pour la Fédération CGT des Cheminots, le parcours professionnel n’est pas pour autant acceptable.

Au même titre que pour les Services Médicaux, la CGT revendique :

  • Le passage de E sur F à l’ancienneté sur les postes de Travailleurs Sociaux ;
  • La requalification à G des postes de Dirigeants d’UAS et des structures de l’AS ;
  • La présence d’un-e secrétaire-assistant-e par CAS sur un poste à fourchette C sur D ;
  • Le maintien des LAE et le développement de l’offre éducative et famille incluant l’embauche d’éducateurs spécialisés.

Pour les notations 2021, vos déléguées de commissions CGT :

Collège Exécution
Sonia BEKKOUCHE
sonia.bekkouche@sncf.fr
06 64 27 98 12

Collège Maîtrise
Ludivine BRICHE
ludivine.briche@sncf.fr
06 26 20 90 62

Adeline MEUNIER
adeline.meunier@sncf.fr
06 18 23 10 42

Permanences téléphoniques : du lundi au vendredi de 10H à 16H

Les réclamations sont à nous adresser signées pour être recevables. Vous pouvez vous adresser à tous les militants CGT en proximité ou encore nous les transmettre par mail.

Réglementairement, seules les réclamations transmises à la Direction par vos déléguées sont examinées par la commission de notations. L’aval de la hiérarchie de proximité n’est pas nécessaire pour nous adresser vos réclamations. La démarche est personnelle.

Dates à retenir :

  • Remise des réclamations par les déléguées de notations : maîtrises : le 09 mars/ exécutions : le 17 mars.
  • Commissions de notations : maîtrises : le 22 mars /exécutions : le 24 mars.

Date limite d’envoi des réclamations :
vendredi 05 mars 2021 pour les maîtrises
et vendredi 12 mars 2021 pour les exécutions.

 

Important : L’interdiction de transmettre les listings aux cheminots perdure et pénalise la parfaite information sur le positionnement dans la grille.

Cependant, le temps moyen passé sur une PR, sur une qualification ou sur un niveau, est si élevé que les cheminots peuvent, TOUS, légitimement rédiger leurs réclamations à leurs déléguées.

Sachant qu’une réclamation pour la Position de Rémunération supérieure n’empêche pas de réclamer également pour la qualification supérieure ou le niveau 2 de la qualification.

 

Vos déléguées CGT s’engagent à défendre votre demande et quelle qu’en soit l’issue, elles vous contacteront personnellement pour vous informer des raisons avancées par la hiérarchie pour motiver son accord ou son refus.

Téléchargements

SUGE : UN ACCORD, POUR AMÉLIORER NOS DROITS !

SUGE Bilatérale GRH0955

| Services communs

Reçue en bilatérale par la direction de la sureté dans le cadre de la déclinaison du GRH0955, la CGT a de nouveau exigé l’amélioration des droits des cheminots de la SUGE tenant compte des spécificités du métier.

La CGT réclame de véritables négociations en vue d’un accord « agression » majoritaire pour sanctuariser les avancées nécessaires.

A contrario, la direction souhaite un texte unilatéral pouvant être remanié à tout moment sans contrainte.

La CGT appelle les cheminots de la SUGE à s’emparer du sujet !

À ce jour, le GRH0955 ne prend pas en compte les particularités des métiers de la SUGE, d’où la nécessité d’en compléter le contenu afin de disposer d’un texte cohérent et garantissant un haut niveau de protection et d’accompagnement des cheminot concernés.

Prévention

Une prévention efficace implique des moyens, notamment un effectif adapté à la charge de travail et à la prise en compte des particularités du périmètre (composition minimum des équipes à hauteur de 5 à bord des trains, et 4 en gares), mais aussi des besoins de formations initiales (recrutement) et continues (TIS/TIR). La CGT revendique par conséquent l’augmentation des effectifs et les recrutements afférents.

Champs d’application

Le GRH0955 étant un règlement GPU, il doit s’appliquer à tous les cheminots, y compris ceux relevant des nouveaux contrats (CDI à compter du 1er janvier 2020).

Décliné à la SUGE par accord, comme l’exige la CGT, il doit concerner tous les agents qui, suite à une atteinte avec ou sans dépôt de plainte, sont blessés physiquement ou psychiquement, que cette atteinte donne lieu à un arrêt de travail ou non et que son auteur soit interpellé ou non.

La CGT demande également que soit précisé : « Est considéré comme une agression tout acte de violence physique ou verbale, menaces, y compris les blessures suite à rapport de force sans tiers identifié, les cas de crachat et de jet de projectile, les morsures de chien ou de personne ».

Pour la CGT, en cas d’agression, la direction doit :

  • Proposer à l’agent un accompagnement juridique de bout en bout de la procédure (notamment par la présence immédiate d’un avocat dans le cadre d’une confrontation avec l’auteur des faits) ;
  • Obligation de proposer le recours à l’Action Sociale SNCF, et notamment au pôle de soutien psychologique.

Diverses situations peuvent faire suite à une agression, ainsi :

1 – En l’absence d’arrêt de travail ou suite à un arrêt de travail, la CGT exige que l’agent soit considéré « en service » en ce qui concerne le temps nécessaire à la procédure juridique et/ou au suivi médical.

2 – Dans le cas d’une reprise en service doux ou à temps partiel thérapeutique suite à une agression, la CGT exige le maintien de la rémunération. C’est-à-dire les primes, les indemnités et les gratifications qu’aurait généré la tenue du planning prévisionnel.

À ce titre, la CGT exige que la prise en charge financière (maintien de salaire) et d’accompagnement juridique (avocat) interviennent immédiatement, sans qu’elle ne soit conditionnée à « un arrêt de travail supérieur à 8 jours » tel que repris au GRH0955.

3 – Dans le cas d’un reclassement pour inaptitude définitive, la CGT exige le maintien de l’IPA/ICPA.

4 – Dans le cas d’un rendu de jugement qui donnerait lieu à une indemnisation de l’agent, la CGT réclame que la direction, via nos services compétant, procède à l’avance totale de l’indemnisation, dès lors que le délai de 3 mois, à date du rendu de jugement définitif, est atteint. Cela participe au rétablissement psychologique de la victime.

Afin de faire véritablement bouger les lignes, les cheminots de la SUGE doivent s’emparer du sujet et appuyer les revendications portées et défendues par la CGT !

POUR UN ACCORD DE PROGRÈS, TOUS AVEC LA CGT !

Téléchargements

NOTATIONS 2021 : LE DÉROULEMENT DE CARRIÈRE EST UN DROIT !

OPTIM’SERVICES / E-SNCF / DIRECTIONS TRANSVERSES*

| Services communs

Après six années consécutives de gel des salaires, la Direction de la SA SNCF soumet à nouveau le déroulement de carrière des cheminots à ses objectifs de « performance économique ».

Clé de voûte de sa stratégie, la réduction de la masse salariale se matérialise déjà par de nombreuses suppressions d’emplois, peu d’embauches et des salaires en berne.

Il est temps pour la Direction de mettre fin à cette politique de déclin !

La Fédération CGT des Cheminots exige que l’exercice de notations 2021 marque une amélioration sensible du déroulement de carrière des cheminots.

[OPTIM’SERVICES / E-SNCF / DIRECTIONS TRANSVERSES*]
*Le faible effectif exécution des nouveaux périmètres e-sncf et DT ne permettant pas de bâtir une circonscription de notations, la Direction décide, sans concertation avec les élus, de les reverser à la circonscription Optim’Services.

La Direction poursuit le recours à la sous-traitance, à l’externalisation et intensifie le « faire-faire » qui contribuent à la diminution de l’effectif du collège exécution, dont les grilles rapetissent jusqu’à impacter fortement le déroulement de carrière des cheminots.

C’est d’ailleurs ce qui conduit la Direction à fondre les notations exécution d’e-SNCF et des Directions Transverses au groupe d’OPTIM’SERVICES, dont les emplois sont par ailleurs fortement menacés par la dématérialisation des Facilités de Circulation des ayants-droit. 90 de postes, majoritairement de l’exécution, sont menacés de suppression.

C’est un constat implacable que l’attribution de quelques qualifications D supplémentaires ne saurait compenser.

Elle ne concerne qu’une infime partie des cheminots de l’exécution, la majorité est laissée pour compte !

Concernant les notations « maîtrises », la CGT dénonce une nette augmentation de missions « managériales » dès lors que le cheminot accède à la qualification D.

La CGT rappelle que la qualification D reconnaît l’expertise et l’expérience acquises par le cheminot. L’agent qualification D doit être un appui métier au sein du collectif de travail. La responsabilité de dirigeant relève du collège cadre.

De plus, la Direction, au prétexte d’une conjoncture économique difficile, organise une nouvelle baisse du nombre de niveaux à attribuer allongeant, par conséquent, le délai moyen de passage au niveau 2. En opposition aux choix de la direction, la CGT revendique le passage automatique sur le niveau 2 d’une qualification au bout de 7 ans contre 14 ans à ce jour.

La Fédération CGT exige des mesures équivalentes pour les agents relevant du RH0254 (contractuels).

Pour les notations de cette année, vos délégués de commissions sont :

Collège Exécution – Titulaires
Séverine Laffitte
sev.laffitte@orange.fr
06 77 68 39 84

Valérie Schmitt
valerie.schmitt@sncf.fr
06 79 12 74 42

Collège Exécution – Suppléant.e.s
Aymeric Da Silva
aymeric.dasilva@yahoo.fr
06 30 90 00 35

Johanna Verdol (APF)
johanna.verdol@sncf.fr
06 59 43 50 14

Date limite d’envoi des réclamations : Le 16 mars 2021
Date de la commission de notations : Le 25 mars 2021 à 14h.

 

Collège Maîtrise – Titulaires
Réjane Mansencal
rejane.mansencal@sncf.fr
06 83 50 65 12

Nathalie Laloi
nathalie.laloi@sncf.fr
07 77 38 81 14

Collège Maîtrise -Suppléantes
Fatiha Boudjadi
fatiha.boudjadi@sncf.fr
06 61 54 99 05

Cécile Madaschi
madaschicecile@gmail.com
06 29 90 17 85

Date limite d’envoi des réclamations : Le 05 mars 2021
Date de la commission de notations : Le 18 mars 2021 à 14h.

Les réclamations sont à nous adresser signées pour être recevables, par mail ou courrier papier.

Réglementairement, seules les réclamations transmises par vos délégués à la Direction sont examinées par la commission de notations.

Important : L’interdiction de transmettre les listings aux cheminots perdure et pénalise la parfaite information sur le positionnement dans la grille.
Cependant, le temps moyen passé sur une PR, sur une qualification ou sur un niveau, est si élevé que les cheminots peuvent, TOUS, légitimement rédiger leurs réclamations à leurs délégués.
Sachant qu’une réclamation pour la Position de Rémunération supérieure n’empêche pas de réclamer également pour la qualification supérieure ou le niveau 2 de la qualification.

Vos délégués CGT s’engagent à défendre votre demande et à vous contacter personnellement pour vous informer des raisons avancées par votre hiérarchie pour motiver son refus si tel était le cas.

Vos délégués de commissions CGT, votre syndicat CGT de proximité, les militants CGT sont à votre disposition pour les renseignements et l’aide dont vous pourriez avoir besoin dans la transmission de vos réclamations

 

Téléchargements

NOTATIONS 2021 : LE DÉROULEMENT DE CARRIÈRE EST UN DROIT !

Immobilier - Environnement du Travail*

| Services communs

Aux six années consécutives de gel des salaires, la Direction de SNCF Immobilier ajoute de multiples réorganisations (rattachement de l’Immobilier avec Environnement du Travail) et des projets (Global FM et IMMO2021) qui fragilisent à nouveau le déroulement de carrière des cheminots.

Clé de voûte de sa stratégie, la réduction de la masse salariale se matérialise déjà par de nombreuses suppressions d’emplois, peu d’embauches et des salaires en berne.

Il est temps pour la Direction de mettre fin à cette politique de déclin !

La Fédération CGT des Cheminots exige que l’exercice de notations 2021 marque une amélioration sensible du déroulement de carrière des cheminots.

[Immobilier – Environnement du Travail *]
*Le faible effectif exécution des nouveaux périmètres d’IMMOBILIER ne permettant pas de bâtir une circonscription de notations, la Direction décide, sans concertation avec les élus, de les reverser à la circonscription Optim’Services.

La poursuite des suppressions de postes au sein d’ « Environnement du Travail » sous couvert d’extrême polyvalence entre missions ET et missions IMMO, ainsi que le recours à l’externalisation réduisent encore le déroulement de carrière des cheminots. C’est plus d’une centaine de positions de rémunération en moins à attribuer ces trois dernières années.

L’évolution des métiers, avec notamment l’accroissement des missions de pilotage, de suivi des contrats, l’agrandissement des périmètres… n’a pas été suivie de la requalification des postes à hauteur des exigences grandissantes !

En plus de l’évolution des exigences métier, les cheminots d’ « Environnement du Travail », comme de l’Immobilier, absorbent des charges de travail toujours plus importantes nécessitant davantage d’emplois. D’ailleurs, nombre d’entre eux constatent aujourd’hui l’effet néfaste de l’association Forfait en Jours/polyvalence.

C’est un constat indiscutable que l’attribution de qualifications supplémentaires pour cause de surcharge de travail ne saurait compenser.

Pour la Fédération CGT des Cheminots, les effectifs doivent être en adéquation avec les charges de travail. La Direction doit procéder aux embauches nécessaires pour a minima assurer la couverture des Cadres d’Organisation (CO) à « Immobilier » et le remplacement des départs à la retraite à « Environnement du Travail ».

En outre, la volonté de la Direction d’accentuer le recours à la sous-traitance et à l’externalisation qui intensifie, tant à ET qu’à IMMO, et contribue à la diminution des effectifs des 3 collèges. Le transfert des missions de reprographie, de la maintenance, des travaux à des prestataires privés, péjore fortement le déroulement de carrière des cheminots !

A ce jour, il manque 80 postes au CO et 70 absences de longue durée ne sont pas couvertes. Enfin, l’arrivée des « missions nouvelles » n’est toujours pas évaluée afin de définir les besoins en emplois supplémentaires. Or, il manquait déjà l’équivalent de 15% des effectifs en 2020, avant IMMO2021.

De plus, la Direction, au prétexte d’une conjoncture économique difficile, organise une nouvelle baisse du nombre de niveaux à attribuer. Elle allonge, par conséquent, le délai moyen de passage au niveau 2. En opposition aux choix de la direction, la CGT revendique le passage automatique sur le niveau 2 d’une qualification au bout de 7 ans, contre 14 ans à ce jour.

La Fédération CGT exige des mesures équivalentes pour les agents relevant du RH0254 (contractuels).

Les réclamations sont à adresser à vos délégués de commissions de notations, signéespour être recevables (par mail ou courrier papier).

Vos délégués de commissions :

Collège Exécution
Titulaire
Bruno Comelet
bruno.comelet@laposte.net
06 73 08 75 27

Collège Maîtrise
Titulaires
Olivier Coustaury (ET)
olivier.coustaury@sncf.fr
06 29 54 23 13

Jérôme Saunier (IMMO)
jerome.saunier@sncf.fr
06 12 93 61 62

Collège Maîtrise
Suppléants
Olivier Feger (ET)
olivier.feger@sncf.fr

Stéphanie Hutasse (IMMO)
gauthis@orange.fr
06 80 60 09 82

Réglementairement, seules les réclamations transmises par vos délégués à la Direction sont examinées par la commission de notations.

Important : L’interdiction de transmettre les listings aux cheminots perdure et pénalise la parfaite information sur le positionnement dans la grille.
Cependant, le temps moyen passé sur une PR, sur une qualification ou sur un niveau, est si élevé que les cheminots peuvent, TOUS, légitimement rédiger leurs réclamations à leurs délégués.
Sachant qu’une réclamation pour la Position de Rémunération supérieure n’empêche pas de réclamer également pour la qualification supérieure ou le niveau 2 de la qualification.

Vos délégués CGT s’engagent à défendre votre demande et à vous contacter personnellement pour vous informer des raisons avancées par votre hiérarchie pour motiver son refus si tel était le cas.

Vos délégués de commissions CGT, votre syndicat CGT de proximité, les militants CGT sont à votre disposition pour les renseignements et l’aide dont vous pourriez avoir besoin dans la transmission de vos réclamations.

Téléchargements

NOTATIONS 2021 : LE DÉROULEMENT DE CARRIÈRE EST UN DROIT !

Systèmes d'Information

| Services communs

Après six années consécutives de gel des salaires, la Direction de la SA SNCF soumet à nouveau le déroulement de carrière des cheminots à ses objectifs de « performance économique ».

Clé de voûte de sa stratégie, la réduction de la masse salariale se matérialise déjà par de nombreuses suppressions d’emplois, peu d’embauches et des salaires en berne.

Il est temps pour la Direction de mettre fin à cette politique de déclin !

La Fédération CGT des Cheminots exige que l’exercice de notations 2021 marque une amélioration sensible du déroulement de carrière des cheminots.

La Direction poursuit le recours à la sous-traitance, à l’externalisation et intensifie le « faire-faire » qui contribuent à la diminution de l’effectif du collège exécution, dont les grilles rapetissent jusqu’à impacter fortement le déroulement de carrière des cheminots.

C’est d’ailleurs ce qui conduit la Direction à fondre les notations exécution de e-SNCF et des Directions Transverses au groupe de notations d’OPTIM’SERVICES.

Concernant les notations « Maîtrises » et « Cadres », là encore, l’externalisation qui péjore déjà notre quotidien au travail, nuit également au déroulement de carrière des cheminots.

L’effectif détermine le nombre de Positions de Rémunération à attribuer. Le recours aux sociétés de services, aux filiales, aux CDS,…, en lieu et place d’emplois cheminots, réduit donc fortement le champ des notations.

En outre, la Direction a volontairement différé les embauches prévues dans le cadre de la campagne de ré-internalisation des charges de travail et des emplois à e-SNCF et attendu la fin du recrutement au statut actée par la loi Pacte ferroviaire en 2018. Une stratégie patronale qui impacte également le déroulement de carrière automatique issu du statut.

De plus la Direction, au prétexte d’une conjoncture économique difficile, organise une nouvelle baisse du nombre de niveaux à attribuer, avec pour effet d’augmenter à nouveau le délai moyen de passage au niveau 2.

En opposition avec ces choix, la Fédération CGT des Cheminots revendique le passage automatique sur le niveau 2 d’une qualification au bout de 7 ans contre 14 ans à ce jour.

La Fédération CGT exige des mesures équivalentes pour les agents relevant du RH0254 (contractuels).

Pour toute question et pour la transmission de vos réclamations, vous pouvez vous adresser à vos militants CGT en proximité dans les services ainsi qu’à vos délégués de commissions :

▪ Ludovic Chaplin – ludovic.chaplin@gmail.com – 0662068431

Pierre Grivet (suppléant) – pierre.grivet@gmail.com – 0623960432

Date limite d’envoi des réclamations : le 08/03/2021

Les réclamations sont à nous adresser signées pour être recevables, par mail ou courrier papier.

Réglementairement, seules les réclamations transmises par vos délégués à la Direction sont examinées par la commission de notations.

Important : L’interdiction de transmettre les listings aux cheminots perdure et pénalise la parfaite information sur le positionnement dans la grille.

Cependant, le temps moyen passé sur une PR, sur une qualification ou sur un niveau, est si élevé que les cheminots peuvent, TOUS, légitimement rédiger leurs réclamations à leurs délégués.

Sachant qu’une réclamation pour la Position de Rémunération supérieure n’empêche pas de réclamer également pour la qualification supérieure ou le niveau 2 de la qualification.

Date de la commission de notations : le 17/03/2021

Vos délégués CGT s’engagent à défendre votre demande et à vous contacter personnellement pour vous informer des raisons avancées par votre hiérarchie pour motiver son refus si tel était le cas.

Vos délégués de commissions CGT, votre syndicat CGT de proximité, les militants CGT sont à votre disposition pour les renseignements et l’aide dont vous pourriez avoir besoin dans le cadre des notations 2021.

Téléchargements

COMMISSIONS DE NOTATIONS 2021/2022 SA SNCF

Délégués de Commissions SA SNCF

| Services communs

Depuis l’exercice 2020, les périmètres de notations ont évolué, suite au transfert d’une partie de l’Environnement du Travail (auparavant Optim’Services) vers l’Immobilier (auparavant Directions Transverses).

Aujourd’hui, six périmètres de notations existent pour la SA SNCF, à savoir : Optim’Services (hors Médico-Sociaux), Optim’Services Médico-Sociaux, IMMOSET, e-SNCF, SUGE et Directions Transverses.

Les réorganisations successives mises en place par les Directions de l’EPIC SNCF puis de la SA SNCF, ajoutées aux multiples suppressions d’emplois, impactent fortement le déroulement de carrière des cheminots !

C’est toute la CGT, en proximité des cheminots, dans les syndicats de site et au quotidien dans les services, qui se mobilise pour représenter et défendre les cheminots, y compris durant l’exercice de notations. Les militants CGT de proximité travaillent avec vos délégués de commissions CGT et sont disponibles pour répondre aux questions des cheminots et recevoir leurs réclamations.

Optim’Services (+e-sncf +Directions Transverses), Directions Transverses, Systèmes d’Information, IMMOSET, Médico-sociaux, Surveillance générale :
Téléchargez le tract complet pour accéder aux coordonnées des délégués de commissions de notations CGT, en considérant toutes les modifications imposées par les réorganisations.


Les réclamations sont à adresser,
signées, à vos militants CGT de proximité ou directement à vos délégués de commissions.

Attention : réglementairement, seules les réclamations transmises par vos délégués à la Direction sont examinées par la commission de notations.

L’interdiction de transmettre les listings aux cheminots perdure et pénalise la parfaite information des cheminots sur le positionnement dans la grille. Pour obtenir ces renseignements, adressez-vous à vos délégués.

Dans tous les cas et au vu du temps moyen passé sur une PR, sur une qualification ou sur un niveau pour la grande majorité des cheminots de la SA SNCF, chacun est légitime d’adresser sa réclamation. La CGT invite donc tous les cheminots de tous collèges à transmettre leurs réclamations pour l’exercice de notations 2021/2022.

Une réclamation pour la Position de Rémunération supérieure n’empêche pas de réclamer également pour la qualification supérieure ou le niveau 2 de la qualification.

Vos délégués de commissions CGT, votre syndicat CGT de proximité, les militants CGT sont à votre disposition pour les renseignements et l’aide dont vous pourriez avoir besoin dans la transmission de vos réclamations.

Téléchargements

FLASH COM SÛRETÉ : DES MESURES QUI FÂCHENT

Notations

| Services communs

La Direction revoit ses engagements quant au nombre de requalifications supplémentaires dans l’exercice de notations réglementaire 2021.

De plus, se refusant à augmenter les salaires de tous, la Direction crée une inégalité de rémunération.

La CGT exige davantage de requalifications et de véritables augmentations salariales pour tous les cheminots de la SUGE.

En janvier, la Direction de la Sûreté Ferroviaire confirmait, lors d’une DCI CGT, 30 requalifications à D supplémentaires (15 en opérationnel et 15 en « spécialités ») et 30 requalifications supplémentaires de B vers C. La CGT avait déjà fait connaître l’insuffisance de cette mesure, notamment au regard du manque d’ADPX et du manque de reconnaissance des « spécialités » (Cyno, Formateurs TIS/TIR, SEF, PC,…).

Néanmoins, le 12 février, dans un « Flash com », la Direction revoit son engagement avec l’attribution supplémentaire de 36 requalifications de C sur D et 21 de B sur C. Ce sont 9 requalifications de B sur C en moins que celles annoncées en janvier. 21 requalifications de C sur D seront réalisées lors de l’exercice des notations du mois de mars. Les 15 autres seront effectuées en fin d’année, dans le cadre d’une NAC.

La CGT exige que la Direction porte à 60 le nombre de requalifications supplémentaires de C sur D le même nombre de requalifications de B sur C, soit 120 requalifications supplémentaires !

La CGT exige que la Direction attribue la totalité de ces requalifications de postes supplémentaires lors des commissions de notations les 23 et 25 mars 2021.

Indemnité Encadrement

Pour rappel, lors des NAO 2020, la CGT a exigé la revalorisation pérenne de 20% de la prime de travail pour tous les cheminots, y compris de l’encadrement. A l’opposé, la Direction décide de créer une « Indemnité Managériale » pouvant être remise en cause à tout moment et écartant le reste des cheminots.

Cette indemnité vise à dissimuler la sous-qualification des postes de DPx et de CUO. La CGT a rappelé à la Direction que les DPx remplissent des missions qui doivent être reconnues à la qualification F et les CUO à la qualification G.

ADPx

La Direction de la Sûreté ajoute à cela une augmentation du budget global de « La Prime » pour les ADPx à hauteur de « 100 euros par effectif » et non par agent. La Direction omet volontairement de préciser que « la prime » est annuelle, non cotisable, aléatoire et soumise à l’atteinte d’objectifs dont les ADPx n’ont souvent pas les moyens pour les atteindre.

La CGT réaffirme son opposition à ce type de rémunération visant à faire adhérer les cheminots à la mauvaise politique de l’Entreprise.

Division territoriale

Toujours dans son « Flash com » du 12 février, la Direction annonce la mise en place d’une indemnité opérationnelle de 100 euros brut mensuels. Cette indemnité s’adresse uniquement aux agents (jusqu’à la qualification D) d’Ile de France. Les ADPx ne sont pas concernés par cette mesure. Au motif de fidéliser le personnel en IDF, la Direction de la Sûreté tente d’agir sur les demandes de mutations vers la province par une rémunération différenciée. Ce mode de rémunération inégalitaire déconsidère les agents de la SUGE en province.

Pour la CGT, cette « mesure » vise à pallier l’absence de véritables mesures salariales justes, pour tous par l’augmentation générale des salaires, l’amélioration des parcours professionnels, la revalorisation pérenne de la prime de travail de 20% et l’intégration de l’IPA/ICPA dans cette dernière.

Dans le cadre de l’exercice de notations 2021/2022, la CGT invite tous les cheminots de la SUGE à faire valoir leurs droits et à s’emparer des revendications défendues par la CGT.

Les réclamations sont à nous adresser signées pour être recevables. Vous pouvez vous adresser à tous les militants CGT en proximité ou encore nous les transmettre par mail à notationsexecutioncgtsuge@gmail.com

Réglementairement, seules les réclamations transmises à la Direction par vos délégués sont examinées par la commission de notations. L’aval de la hiérarchie de proximité n’est pas nécessaire pour nous adresser vos réclamations. La démarche est personnelle.

Vos délégués de commissions CGT :

COLLÈGE EXÉCUTION

Titulaires :

Franck Rinaldi
rfranck73420@gmail.com
06 51 61 32 96

Alex Bouret
bouret.alex@gmail.com
06 28 01 38 88

Teddy Charpentier
teddy60330@gmail.com
06 17 96 58 04

Fabien Paumier
paumierfabien@yahoo.fr
06 80 13 96 24

Suppléants

Frédéric Laloyau
frederic.laloyau@sncf.fr
06 03 73 55 59

David Mayeur
mayeur.d@gmail.com

COLLÈGE MAÎTRISE

Titulaires

Luc Legras
luc.legras504@orange.fr
06 98 71 82 24

Romain Guillemet
romain.guillemet@bbox.fr
06 87 25 24 61

Suppléant

Nabil Chablaoui
nabil.chablaoui@sncf.fr
06 67 10 66 93

Vos délégués de commissions CGT, votre syndicat CGT de proximité, les militants CGT sont à votre disposition pour les renseignements et l’aide dont vous pourriez avoir besoin dans la transmission de vos réclamations.

Téléchargements

Postes de commandement sureté : les annonces ne suffisent pas !

surveillance générale

| Services communs

Dès la prise de fonctions du nouveau Directeur de la sûreté ferroviaire en début d’année, la CGT a rencontré et alerté la Direction sur l’organisation du travail et la souffrance au travail en PCNS et PC. Les engagements de la Direction pris en début d’année à ce sujet, font de nouveau l’objet d’annonces en CSSCT.

Lors de 4 rencontres majeures durant le premier semestre 2020, la CGT a interpellé la direction de la sûreté quant à l’état dégradé des conditions de travail et des parcours professionnels au sein des PCNS et PC. La Direction a entendu nos alertes et s’est engagée dans un processus de requalification des postes et d’amélioration des conditions de travail, notamment sous l’aspect managérial.
Plusieurs mois après, lors de la réunion de la CSSCT du 09 octobre, la CGT s’est étonnée d’entendre de nouveau ces engagements. La CGT n’accepte pas que soient répétées en CSSCT des « annonces » vieilles de 6 mois, dont la majorité d’entre elles ne sont toujours pas effectives. L’exercice de notation (NAC y compris) aurait dû permettre de rattraper davantage les retards pris depuis dix ans. Si la CGT a obtenu plusieurs qualifications D supplémentaires, les mesures sont largement insuffisantes concernant l’ensemble des agents.
Il est plus que temps de dépasser le cadre des annonces !

LE RÔLE ET LA PLACE DE LA SÛRETÉ

Au mois de mai, la Direction assurait qu’aucun PC n’était menacé mais qu’au contraire, leur renforcement était à l’étude. Cet engagement est réaffirmé ! Au-delà des mots, la CGT exige des actes, notamment sur l’identification précise des besoins sûreté, en agence, à l’UDSUR mais aussi en PC. A ce propos, l’appréhension des heures de nuit doit dépasser le simple fait des EVS. L’ouverture des PC doit impérativement correspondre aux besoins de sûreté du terrain. Restreindre les heures de nuit pour réaliser des économies sur les EVS revient à réduire l’efficacité de la sûreté ferroviaire.

3117

La CGT avait alerté l’ancienne et la nouvelle direction sur les dysfonctionnements du 3117 dus, pour une part importante, à son externalisation. C’est également le cas pour la gestion des alarmes. La CGT travaille depuis plusieurs mois à la ré-internalisation de ces missions. La ré-internalisation du 3117 exclusivement au sein de la sûreté est une réponse positive à nos revendications, mais elle reste partielle.

Cette ré-internalisation doit impérativement s’accompagner d’emplois qualifiés supplémentaires. Le 3117 n’est pas un standard téléphonique et nécessite de véritables ressources qualifiées et formées.
D’autre part, la ré-internalisation de la gestion des alarmes doit également se faire !
Le retour de la gestion des alarmes a deux intérêts primordiaux : la qualité et l’efficacité de la Surveillance Générale mais aussi l’amélioration des parcours professionnels.

PARCOURS PROFESSIONNELS

Les postes au sein des PC et des PCNS doivent faire l’objet d’un pesage rigoureux afin de définir leur juste qualification. Par exemple, après études des missions, des responsabilités et des compétences requises, il apparaît que le poste de chef de salle en PCNS nécessite la qualification G, son adjoint la qualification F, l’ensemble des tables tenu par une qualification E et la vidéo patrouille à la qualification D. Ces requalifications, mettent en évidence des parcours professionnels possibles au sein du PCNS, mais aussi vers l’ensemble de la sûreté.
De même, la formation continue doit permettre aux qualifications D en PC d’accéder à la formation « ADPX » qui facilitera la suite du parcours pro en agence.

SALAIRES ET CONDITIONS DE TRAVAIL :

La rénovation des PCNS ne passe pas par un simple coup de peinture mais par la dotation d’un matériel informatique ergonomique de qualité (taille des écrans, ergonomie du logiciel…). De la même façon, les sièges et tables doivent être remplacés par du matériel 3/8 et dont l’usure doit faire l’objet d’un suivi.
Au-delà des revendications sur l’amélioration du parcours professionnel, la CGT porte également la revalorisation de la prime de travail de manière à reconnaitre l’expertise des métiers. De plus, la CGT continue d’exiger l’intégration de l’IPA/IPCA dans la prime de travail.

L’ensemble de ces annonces a donc un goût de réchauffé. La CGT exige que ces engagements pris au premier semestre 2020 soient rapidement suivis d’effets.

Téléchargements

QUELLE MÉDECINE SNCF POUR DEMAIN ?

Services médicaux et paramédicaux

| Services communs

Face à la situation sanitaire dans le GPU et malgré les propositions portées par la CGT depuis plusieurs mois, la Direction ne souhaite toujours pas mettre en avant nos services internes de santé. Paradoxalement, elle continue d’organiser la casse de nos Services Médicaux.

Dès le début de la crise sanitaire et en perspective d’une sortie de confinement de la population, la CGT exigeait de la direction du GPU que les services médicaux soient le fil conducteur d’une reprise croissante et responsable de l’activité ferroviaire. Au contraire, la direction a choisi de minimiser leur rôle pourtant essentiel !

Ce sont aussi les considérations économiques et financières qui préoccupaient la Direction, un choix scandaleux de la part d’un employeur ! Choix qui ne tient plus aujourd’hui, puisque le test de dépistage est intégralement pris en charge par la Sécurité Sociale et ne nécessite pas de prescription médicale particulière.

En ce sens, il est impératif d’être en capacité de proposer le test de dépistage sérologique pour une reprise du travail ou une embauche par nos Services Médicaux qui suppose, prioritairement, d’organiser le dépistage des personnels des Cabinets Médicaux et de nos laboratoires.

Les moyens humains et matériels doivent rapidement être rendus à l’ensemble de nos Cabinets Médicaux, mais aussi à nos laboratoires, sachant que ceux de Marseille et de Toulouse sont encore techniquement opérationnels.

Les multiples incertitudes qui persistent concernant la durée de la pandémie de la COVID 19 doivent être prises en considération par la Direction du GPU.

La mise en oeuvre des mesures demandées par la Fédération CGT des Cheminots est de nature à prévenir efficacement du risque de contamination du corps cheminot et ainsi préserver leur intégrité physique et mentale, dans l’exercice de leurs fonctions et la nécessité d’assurer leurs missions de service public.

Les personnels soignants des Cabinets Médicaux et des laboratoires sont plus que jamais des atouts premiers au service des cheminots, de la production ferroviaire donc des usagers !

Ils doivent être reconnus en tant que tels. Cela passe par :

  • La reconnaissance par l’accès à la qualification F à l’ancienneté pour tout-e-s les Infirmier-e-s et technicien-ne-s de laboratoire. Rendre de l’attractivité au métier est urgent au vu du nombre de démissions et des difficultés de recrutement ;
  • L’attribution de moyens nécessaires à l’exercice de leurs fonctions, y compris par la présence d’une secrétaire médicale dans chaque service et une campagne de recrutement permettant de couvrir les postes ;
  • L’arrêt de la suppression des médecins généralistes et du travail, leur remplacement systématique est une des priorités à laquelle doit suivre un recrutement en corrélation avec les bassins d’emploi cheminots.

La mise en place et la généralisation des VIP ne constituent pas une substitution au diagnostic d’un médecin. Tout comme l’avis de la DIRECCTE ne peut s’appliquer aux spécificités du milieu ferroviaire. C’est en ce sens que la CGT s’oppose à la centralisation et l’explosion des portefeuilles patients des médecins du travail.

  • La médecine DOIT conserver sa totale indépendance dans l’établissement de ses diagnostics. Les médecins et infirmier-e-s ne sont pas les garants de l’application de la politique de l’entreprise.
  • L’ouverture de notre médecine à l’ensemble des cheminots de la Branche Ferroviaire de manière à garantir la pérennité de notre régime spécial de santé interne.

Si certaines de nos revendications CGT ont été entendues par la direction au cours de ces dernières années (reconnaissance BAC+3, Licence SST, reconnaissance des droits des IDE polyvalents,…), il n’en demeure pas moins que durant les semaines à venir, il sera plus que nécessaire que les cheminots des Services Médicaux soient les acteurs de leurs exigences.

La CGT continue de porter les revendications des cheminots des Services Médicaux et d’exiger la place centrale de nos SM dans l’entreprise, notamment en pleine crise sanitaire. La CGT poursuit les négociations en ce sens.

Je revendique avec la CGT, je me syndique à la CGT, je gagne l’amélioration de mon salaire et de mes conditions de travail !

Téléchargements

Renforce-toi, adhère à la CGT !

La vraie info - Le JT des cheminots

Dans les médias

07 mai 2021

Le syndicat CGT des cheminots du Cantal mobilisé en gare de Neussargues « contre la casse du service public ferroviaire »

La défense des lignes ferroviaires du Cantal ne faiblit pas. Pour preuve, ce vendredi 7 mai, la manifestation devant la gare de Neussargues en Pinatelle, à l’appel du syndicat CGT des cheminots du département.[…]

Lire la suite

Voir les autres articles

L'édito

Liste des actualités

Lexique

Contacts

J'adhère

Bandeaux publicitaires

  • Les pétitions, ça ce signe ici.